Ce que les Chinois pensent de l'élection présidentielle en France

                 French.xinhuanet.com | Publié le 2017-05-11 à 17:38

France : allocution d'Emmanuel Macron, vainqueur de la présidentielle
Emmanuel Macron et son épouse Brigitte Trogneux saluent leurs partisans dans la cour principale du musée du Louvre, à Paris, en France, le 7 mai 2017. Le candidat du parti "En marche!", Emmanuel Macron, a gagné dimanche les élections présidentielles, l'emportant sur sa rivale d'extrême droite Marine Le Pen. (Xinhua/Chen Yichen)

Dans la nuit du 7 mai, les Français ont élu leur nouveau président. Avec environ 65% des voix au second tour, selon les premières estimations, Emmanuel Macron (En Marche !) a nettement battu Marine Le Pen (Front national), son adversaire qui a remporté 35% des voix, et est devenu ainsi le huitième président de la Ve République.

Le choix entre le « Macaron » ou le « Pain », comme ont été surnommés les candidats par les internautes, a suscité des discussions publiques sur les réseaux sociaux en Chine. La plupart des Chinois ont commencé à suivre l'élection présidentielle française à partir du premier tour du scrutin. Parmi les cinq principaux candidats, le beau visage d’Emmanuel Macron, et son histoire d’amour avec sa femme Brigitte, ont attiré beaucoup d’attention sur les réseaux sociaux. Selon les internautes, son histoire d’amour est plus « légendaire » que son parcours pour devenir le plus jeune président dans l’histoire de la Ve République.

A part leur avis sur le nouveau président élu et sa femme, que pensent les Choinois de cette élection présidentielle française ?

Pour connaître les avis des Chinois, nous, Babel Média, une agence de nouvelles indépendante basée à Beijing, avons interrogé certaines personnes ayant fait leurs études en France, mais aussi des économistes et des politologues.

Yang Liu, qui a fait ses études en France pendant trois ans, est rentrée en Chine l’année dernière, et elle travaille maintenant dans le domaine d’internet. Elle nous a confié ne pas avoir suivi l’élection présidentielle au début, même si tout le monde parlait de cette élection sur son réseau WeChat, ce qui l’a plutôt étonné.

« La plupart de mes amis pensent du bien du président élu, moi, personnellement, je ne sais pas s’il est assez fort pour changer la France, mais s’il est capable d’être président à 39 ans, il a certaines capacités à détourner les obstacles », a-t-elle dit.

Zhang Feng, qui travaille chez AirFrance, nous a aussi accordé une interview. Au lieu d’Emmanuel Macron, elle a plutôt soutenu le candidat de droite François Fillon (Les Républicains), l’ancien Premier ministre. Elle trouve regrettable que M. Fillon ait dû faire face à l’affaire des emplois fictifs de son épouse pendant la campagne. Selon elle, le candidat a été « tué » par les médias avant le premier tour de l’élection. Elle savait que M. Macron avait des chances d’être élu, parce que son adversaire au second tour était Marine Le Pen. « Certainement, les Français n’avaient pas d’autre choix que de voter Macron, rien que pour contrer Marine Le Pen », a-t-elle estimé.

Nous avons également interviewé l’économiste Liao Minxiong, qui travaille chez TS Lombard. Il fait une analyse plus profonde de l’économie française.

Pour lui, la montée de M. Macron signifie le changement du paysage politique français, dévoilant des ruptures à gauche comme à droite.

En ce qui concerne l’économie, le programme de M. Macron est plutôt conservateur. « Un cadrage budgétaire de 50 milliards d’euros, il veut économiser 60 milliards d’euros au cours de son quinquennat, pas d’augmentation de la fiscalité, pas de hausse de la TVA, et maintenir le déficit public sous la barre des 3% du PIB. C’est un programme difficile à achever, mais de toute façon, le paysage économique de la France peut difficilement être amélioré profondément», a-t-il commenté.

En outre, nous avons également interviewé l’expert de l’Institut de Shanghai pour les études internationales, le professeur Ye Jiang. « Cette élection française affecte la situation de l’Europe et celle du monde, parce que le résultat concerne non seulement l’avenir de l’Europe, mais aussi dans une certaine mesure le futur du monde ! Comme les relations de la Chine avec l’Europe et le monde sont devenues de plus en plus étroites, du coup, le peuple chinois, surtout les experts qui étudient les questions internationales, sont très attachés à cette élection en France », a-t-il expliqué.

En ce qui concerne l’avenir de la France et la Chine après la passation de pouvoir entre M. Hollande et M. Macron, l’expert estime que « la victoire de Macron est favorable au développement des relations sino-françaises, parce qu’il (Macron) a une vision globale et qu’il comprend l’importance de la Chine d’aujourd’hui dans l’éonomie et la politique mondiale. Il a soutenu l’investissement chinois dans la construction des aéroports en France, et a également cité la théorie de Deng Xiaoping pour expliquer son propre programme économique. Du coup, on peut dire qu’il va promouvoir activement les relations franco-chinoises ».

Les discussions sur la présidentielle française vont certainement occuper les réseaux sociaux chinois pendant un certain moment, et nous pensons que notre connaissance de la France ne va pas se limiter au visage du président et à son histoire d’amour. Dans un avenir proche, les internautes pourront discuter de la politique et l’économie française, ainsi que des relations entre nos deux pays. De son côté, M. Macron va faire face à son vrai défi : être président de la Ve République. En effet, être candidat et être président, c’est deux choses totalement différentes.

À noter : le contenu de ce texte n'engage que son auteur et non Xinhuanet.

 
Vous avez une question, une remarque, des suggestions ? Contactez notre équipe de rédaction par email à xinhuanet_french@news.cn
Russie : défilé militaire pour le Jour de la Victoire
Russie : défilé militaire pour le Jour de la Victoire
France : marche de la fête internationale du Travail
France : marche de la fête internationale du Travail
Jackie Chan envisage de tourner un film en Hongrie
Jackie Chan envisage de tourner un film en Hongrie
Royaume-Uni : La reine d'Angleterre fête son 91e anniversaire
Royaume-Uni : La reine d'Angleterre fête son 91e anniversaire
Floraison des cerisiers à Stockholm
Floraison des cerisiers à Stockholm
La plus vieille femelle gorille du Zoo de Budapest fête ses 40 ans
La plus vieille femelle gorille du Zoo de Budapest fête ses 40 ans
Photos - Semaine de la mode à Ljubljana
Photos - Semaine de la mode à Ljubljana
Paris : manifestations après le décès d'un Chinois tué par la police
Paris : manifestations après le décès d'un Chinois tué par la police
Retour en haut de la page
french.xinhuanet.com

Ce que les Chinois pensent de l'élection présidentielle en France

Publié le 2017-05-11 à 17:38 | french.xinhuanet.com

France : allocution d'Emmanuel Macron, vainqueur de la présidentielle
Emmanuel Macron et son épouse Brigitte Trogneux saluent leurs partisans dans la cour principale du musée du Louvre, à Paris, en France, le 7 mai 2017. Le candidat du parti "En marche!", Emmanuel Macron, a gagné dimanche les élections présidentielles, l'emportant sur sa rivale d'extrême droite Marine Le Pen. (Xinhua/Chen Yichen)

Dans la nuit du 7 mai, les Français ont élu leur nouveau président. Avec environ 65% des voix au second tour, selon les premières estimations, Emmanuel Macron (En Marche !) a nettement battu Marine Le Pen (Front national), son adversaire qui a remporté 35% des voix, et est devenu ainsi le huitième président de la Ve République.

Le choix entre le « Macaron » ou le « Pain », comme ont été surnommés les candidats par les internautes, a suscité des discussions publiques sur les réseaux sociaux en Chine. La plupart des Chinois ont commencé à suivre l'élection présidentielle française à partir du premier tour du scrutin. Parmi les cinq principaux candidats, le beau visage d’Emmanuel Macron, et son histoire d’amour avec sa femme Brigitte, ont attiré beaucoup d’attention sur les réseaux sociaux. Selon les internautes, son histoire d’amour est plus « légendaire » que son parcours pour devenir le plus jeune président dans l’histoire de la Ve République.

A part leur avis sur le nouveau président élu et sa femme, que pensent les Choinois de cette élection présidentielle française ?

Pour connaître les avis des Chinois, nous, Babel Média, une agence de nouvelles indépendante basée à Beijing, avons interrogé certaines personnes ayant fait leurs études en France, mais aussi des économistes et des politologues.

Yang Liu, qui a fait ses études en France pendant trois ans, est rentrée en Chine l’année dernière, et elle travaille maintenant dans le domaine d’internet. Elle nous a confié ne pas avoir suivi l’élection présidentielle au début, même si tout le monde parlait de cette élection sur son réseau WeChat, ce qui l’a plutôt étonné.

« La plupart de mes amis pensent du bien du président élu, moi, personnellement, je ne sais pas s’il est assez fort pour changer la France, mais s’il est capable d’être président à 39 ans, il a certaines capacités à détourner les obstacles », a-t-elle dit.

Zhang Feng, qui travaille chez AirFrance, nous a aussi accordé une interview. Au lieu d’Emmanuel Macron, elle a plutôt soutenu le candidat de droite François Fillon (Les Républicains), l’ancien Premier ministre. Elle trouve regrettable que M. Fillon ait dû faire face à l’affaire des emplois fictifs de son épouse pendant la campagne. Selon elle, le candidat a été « tué » par les médias avant le premier tour de l’élection. Elle savait que M. Macron avait des chances d’être élu, parce que son adversaire au second tour était Marine Le Pen. « Certainement, les Français n’avaient pas d’autre choix que de voter Macron, rien que pour contrer Marine Le Pen », a-t-elle estimé.

Nous avons également interviewé l’économiste Liao Minxiong, qui travaille chez TS Lombard. Il fait une analyse plus profonde de l’économie française.

Pour lui, la montée de M. Macron signifie le changement du paysage politique français, dévoilant des ruptures à gauche comme à droite.

En ce qui concerne l’économie, le programme de M. Macron est plutôt conservateur. « Un cadrage budgétaire de 50 milliards d’euros, il veut économiser 60 milliards d’euros au cours de son quinquennat, pas d’augmentation de la fiscalité, pas de hausse de la TVA, et maintenir le déficit public sous la barre des 3% du PIB. C’est un programme difficile à achever, mais de toute façon, le paysage économique de la France peut difficilement être amélioré profondément», a-t-il commenté.

En outre, nous avons également interviewé l’expert de l’Institut de Shanghai pour les études internationales, le professeur Ye Jiang. « Cette élection française affecte la situation de l’Europe et celle du monde, parce que le résultat concerne non seulement l’avenir de l’Europe, mais aussi dans une certaine mesure le futur du monde ! Comme les relations de la Chine avec l’Europe et le monde sont devenues de plus en plus étroites, du coup, le peuple chinois, surtout les experts qui étudient les questions internationales, sont très attachés à cette élection en France », a-t-il expliqué.

En ce qui concerne l’avenir de la France et la Chine après la passation de pouvoir entre M. Hollande et M. Macron, l’expert estime que « la victoire de Macron est favorable au développement des relations sino-françaises, parce qu’il (Macron) a une vision globale et qu’il comprend l’importance de la Chine d’aujourd’hui dans l’éonomie et la politique mondiale. Il a soutenu l’investissement chinois dans la construction des aéroports en France, et a également cité la théorie de Deng Xiaoping pour expliquer son propre programme économique. Du coup, on peut dire qu’il va promouvoir activement les relations franco-chinoises ».

Les discussions sur la présidentielle française vont certainement occuper les réseaux sociaux chinois pendant un certain moment, et nous pensons que notre connaissance de la France ne va pas se limiter au visage du président et à son histoire d’amour. Dans un avenir proche, les internautes pourront discuter de la politique et l’économie française, ainsi que des relations entre nos deux pays. De son côté, M. Macron va faire face à son vrai défi : être président de la Ve République. En effet, être candidat et être président, c’est deux choses totalement différentes.

À noter : le contenu de ce texte n'engage que son auteur et non Xinhuanet.

010020070770000000000000011101841362745121