french.xinhuanet.com
 

Les BRICS appellent à un marché mondial plus libre pour lutter contre le protectionnisme (SYNTHESE)

                 French.xinhuanet.com | Publié le 2017-09-05 à 23:09

XIAMEN (Chine), 5 septembre (Xinhua) -- Le monde faisant face à de nombreuses incertitudes et à un croissant sentiment anti-mondialisation, les représentants des pays membres des BRICS, réunis à Xiamen en Chine pour le sommet du bloc, ont appelé mercredi à des efforts concertés des pays en développement pour promouvoir un marché mondial plus libre et un ordre économique plus juste.

"L'une des principales missions de la coopération des BRICS est d'éliminer les barrières dans le commerce et les investissements, pour ouvrir davantage nos économies", a déclaré à Xinhua Sergueï Katirin, président de la Chambre de commerce et de l'industrie de Russie, en marge du sommet de trois jours organisé dans la ville chinoise de Xiamen.

Des propos en accord avec l'esprit d'ouverture, d'inclusion et de coopération gagnant-gagnant promu par les BRICS, et réaffirmé dans la Déclaration des leaders de Xiamen, publiée lundi à l'issue des rencontres entre les dirigeants des cinq principales économies émergentes.

"Nous soulignons l'importance d'une économie mondiale ouverte et inclusive permettant à tous les pays et à tous les peuples de partager les bénéfices de la mondialisation", a indiqué la déclaration, ajoutant que les cinq pays du bloc (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) "continueront à s'opposer fermement au protectionnisme".

La déclaration appelle également les pays du monde entier à se méfier des "politiques de repli sur soi" et des tendances ayant des effets négatifs sur les perspectives de la croissance mondiale et la confiance des marchés.

Selon le président du Conseil des affaires des BRICS en Afrique du Sud, Iqbal Survé, le protectionnisme qu'on constate actuellement dans certains pays développés "n'a aucun sens", la mondialisation étant selon lui une tendance irrésistible et irréversible de notre époque.

"Le monde s'est intégré avec les technologies, les langues et les normes mondiales. Revenir au protectionnisme est immature et égoïste", a indiqué M. Survé.

Déplorant ce revers sur la voie de l'intégration, celui-ci estime que les BRICS devraient jouer un rôle plus important dans la promotion de l'ouverture et du développement.

Les efforts mondiaux pour construire un marché plus libre ont été entravés par l'initiative "l'Amérique d'abord" (America First) du président américain Donald Trump, qui demande la renégociation de l'Accord de libre-échange nord-américain, conclu il y a 23 ans entre les Etats-Unis, le Canada et le Mexique, dans une tentative de réduire les énormes déficits commerciaux et enrayer la fuite d'emplois dans le secteur manufacturier de son pays.

Le Mexique, dont les exportations dépendent fortement des Etats-Unis, est affecté par les politiques de M. Trump, dont "Acheter Américain" et "Employer Américain" (Buy American, Hire American).

"Toute tentative de s'isoler et d'élever des barrières artificielles échouera", a indiqué Sergio Ley-Lopez, ancien ambassadeur du Mexique en Chine, appelant les pays des BRICS et autres pays en développement à travailler ensemble pour lutter contre la tendance anti-mondialisation.

La Chine a invité les dirigeants du Mexique, de l'Egypte, de la Guinée, du Tadjikistan et de la Thaïlande à prendre part au dialogue sur la coopération Sud-Sud et le développement mondial, une démarche pragmatique pour établir le modèle "BRICS Plus" proposé par la Chine, pour un partenariat élargi avec les marchés émergents et les pays en développement.

Pour Atul Dalakoti, directeur exécutif de la Fédération indienne des Chambres de commerce et de l'industrie, les BRICS, importante plateforme pour la coopération, devraient mener des actions concrètes pour aider le monde à prendre conscience que la mondialisation est la seule voie d'avenir, surtout pour les pays en voie de développement.

Revenant sur le discours du président chinois Xi Jinping concernant l'ouverture et la coopération, l'économiste de Standard Bank, Jeremy Stevens, qui a participé dimanche au Forum des affaires des BRICS, a déclaré que les remarques de M. Xi ont permis de rappeler au monde entier l'importance vitale de l'ouverture et de l'inclusion pour la croissance lorsque des mesures protectionnistes apparaissent.

Le sommet des BRICS, qui vient de s'achever à Xiamen, a permis, selon de nombreux observateurs, de planifier un avenir meilleur pour le bloc et pour le monde en général.

Alors que les BRICS contribuent aujourd'hui à plus de la moitié de la croissance mondiale, le président de la Nouvelle Banque de développement des BRICS, K.V. Kamath, pense que le bloc jouera désormais un rôle plus important et plus décisif pour faciliter le libre-échange et faire avancer la mondialisation.

"Je suis convaincu que les BRICS mèneront les objectifs du libre-échange à l'avenir", a affirmé M. Kamath. "Si les dirigeants des BRICS pensent que le libre-échange est la bonne voie, c'est la voie que nous suivrons".

 
Vous avez une question, une remarque, des suggestions ? Contactez notre équipe de rédaction par email à xinhuanet_french@news.cn
分享
(BRICS) Xi Jinping qualifie les marchés émergents et les pays en développement de moteur principal de la croissance mondiale
(BRICS) Xi Jinping qualifie les marchés émergents et les pays en développement de moteur principal de la croissance mondiale
(BRICS) Les dirigeants s'engagent à renforcer la voix des BRICS sur la scène internationale
(BRICS) Les dirigeants s'engagent à renforcer la voix des BRICS sur la scène internationale
(BRICS) Xi Jinping rencontre Vladimir Poutine, appelant à promouvoir la paix et le 
développement dans le monde
(BRICS) Xi Jinping rencontre Vladimir Poutine, appelant à promouvoir la paix et le développement dans le monde
(BRICS) La Chine est prête à organiser le plus grand Forum commercial des BRICS
(BRICS) La Chine est prête à organiser le plus grand Forum commercial des BRICS
Un haut responsable du PCC souligne l'amélioration des compétences politiques
Un haut responsable du PCC souligne l'amélioration des compétences politiques
L'Arche de la paix, le navire-hôpital chinois, à Djibouti pendant 9 jours
L'Arche de la paix, le navire-hôpital chinois, à Djibouti pendant 9 jours
Une flotte chinoise effectue un exercice de combat réel en océan Indien
Une flotte chinoise effectue un exercice de combat réel en océan Indien
Le plus haut législateur chinois rencontre des ministres indonésiens
Le plus haut législateur chinois rencontre des ministres indonésiens
Retour en haut de la page

Les BRICS appellent à un marché mondial plus libre pour lutter contre le protectionnisme (SYNTHESE)

French.xinhuanet.com | Publié le 2017-09-05 à 23:09

XIAMEN (Chine), 5 septembre (Xinhua) -- Le monde faisant face à de nombreuses incertitudes et à un croissant sentiment anti-mondialisation, les représentants des pays membres des BRICS, réunis à Xiamen en Chine pour le sommet du bloc, ont appelé mercredi à des efforts concertés des pays en développement pour promouvoir un marché mondial plus libre et un ordre économique plus juste.

"L'une des principales missions de la coopération des BRICS est d'éliminer les barrières dans le commerce et les investissements, pour ouvrir davantage nos économies", a déclaré à Xinhua Sergueï Katirin, président de la Chambre de commerce et de l'industrie de Russie, en marge du sommet de trois jours organisé dans la ville chinoise de Xiamen.

Des propos en accord avec l'esprit d'ouverture, d'inclusion et de coopération gagnant-gagnant promu par les BRICS, et réaffirmé dans la Déclaration des leaders de Xiamen, publiée lundi à l'issue des rencontres entre les dirigeants des cinq principales économies émergentes.

"Nous soulignons l'importance d'une économie mondiale ouverte et inclusive permettant à tous les pays et à tous les peuples de partager les bénéfices de la mondialisation", a indiqué la déclaration, ajoutant que les cinq pays du bloc (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) "continueront à s'opposer fermement au protectionnisme".

La déclaration appelle également les pays du monde entier à se méfier des "politiques de repli sur soi" et des tendances ayant des effets négatifs sur les perspectives de la croissance mondiale et la confiance des marchés.

Selon le président du Conseil des affaires des BRICS en Afrique du Sud, Iqbal Survé, le protectionnisme qu'on constate actuellement dans certains pays développés "n'a aucun sens", la mondialisation étant selon lui une tendance irrésistible et irréversible de notre époque.

"Le monde s'est intégré avec les technologies, les langues et les normes mondiales. Revenir au protectionnisme est immature et égoïste", a indiqué M. Survé.

Déplorant ce revers sur la voie de l'intégration, celui-ci estime que les BRICS devraient jouer un rôle plus important dans la promotion de l'ouverture et du développement.

Les efforts mondiaux pour construire un marché plus libre ont été entravés par l'initiative "l'Amérique d'abord" (America First) du président américain Donald Trump, qui demande la renégociation de l'Accord de libre-échange nord-américain, conclu il y a 23 ans entre les Etats-Unis, le Canada et le Mexique, dans une tentative de réduire les énormes déficits commerciaux et enrayer la fuite d'emplois dans le secteur manufacturier de son pays.

Le Mexique, dont les exportations dépendent fortement des Etats-Unis, est affecté par les politiques de M. Trump, dont "Acheter Américain" et "Employer Américain" (Buy American, Hire American).

"Toute tentative de s'isoler et d'élever des barrières artificielles échouera", a indiqué Sergio Ley-Lopez, ancien ambassadeur du Mexique en Chine, appelant les pays des BRICS et autres pays en développement à travailler ensemble pour lutter contre la tendance anti-mondialisation.

La Chine a invité les dirigeants du Mexique, de l'Egypte, de la Guinée, du Tadjikistan et de la Thaïlande à prendre part au dialogue sur la coopération Sud-Sud et le développement mondial, une démarche pragmatique pour établir le modèle "BRICS Plus" proposé par la Chine, pour un partenariat élargi avec les marchés émergents et les pays en développement.

Pour Atul Dalakoti, directeur exécutif de la Fédération indienne des Chambres de commerce et de l'industrie, les BRICS, importante plateforme pour la coopération, devraient mener des actions concrètes pour aider le monde à prendre conscience que la mondialisation est la seule voie d'avenir, surtout pour les pays en voie de développement.

Revenant sur le discours du président chinois Xi Jinping concernant l'ouverture et la coopération, l'économiste de Standard Bank, Jeremy Stevens, qui a participé dimanche au Forum des affaires des BRICS, a déclaré que les remarques de M. Xi ont permis de rappeler au monde entier l'importance vitale de l'ouverture et de l'inclusion pour la croissance lorsque des mesures protectionnistes apparaissent.

Le sommet des BRICS, qui vient de s'achever à Xiamen, a permis, selon de nombreux observateurs, de planifier un avenir meilleur pour le bloc et pour le monde en général.

Alors que les BRICS contribuent aujourd'hui à plus de la moitié de la croissance mondiale, le président de la Nouvelle Banque de développement des BRICS, K.V. Kamath, pense que le bloc jouera désormais un rôle plus important et plus décisif pour faciliter le libre-échange et faire avancer la mondialisation.

"Je suis convaincu que les BRICS mèneront les objectifs du libre-échange à l'avenir", a affirmé M. Kamath. "Si les dirigeants des BRICS pensent que le libre-échange est la bonne voie, c'est la voie que nous suivrons".

On recommande | Plus de photos

010020070770000000000000011107421365866771