• Discours de Xi Jinping à la cérémonie célébrant le 25e anniversaire de la rétrocession de Hong Kong à la patrie et à la cérémonie d'investiture du gouvernement du sixième mandat de la Région administrative spéciale de Hong Kong (TEXTE INTEGRAL)
  • Xi Jinping assiste à une réunion marquant le 25e anniversaire de la rétrocession de Hong Kong à la patrie et à la cérémonie d'investiture du gouvernement du sixième mandat de la RASHK
  • Xi Jinping inspecte Wuhan, mettant l'accent sur l'autonomie de la Chine dans les sciences et technologies
  • Allocution de Xi Jinping au Dialogue de haut niveau sur le développement mondial (TEXTE INTEGRAL)
  • Xi Jinping met l'accent sur la construction de systèmes de base des données et l'amélioration du travail sur le découpage administratif
  • Allocution de Xi Jinping au 14e Sommet des BRICS (TEXTE INTEGRAL)
  • Discours de Xi Jinping à la cérémonie d'ouverture du Forum d'affaires des BRICS (TEXTE INTEGRAL)
  • Xi Jinping souligne l'amélioration de la capacité à lutter contre la corruption pour assurer une victoire totale
  • La direction du PCC délibère sur le rapport relatif à la rectification des institutions financières
  • Lettre de félicitations de Xi Jinping à Ta Kung Pao à l'occasion du 120e anniversaire de sa fondation (TEXTE INTEGRAL)

Discours de Xi Jinping à la cérémonie célébrant le 25e anniversaire de la rétrocession de Hong Kong à la patrie et à la cérémonie d'investiture du gouvernement du sixième mandat de la Région administrative spéciale de Hong Kong (TEXTE INTEGRAL)

HONG KONG, 2 juillet (Xinhua) -- Le président chinois, Xi Jinping, également secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois et président de la Commission militaire centrale, a prononcé vendredi un discours à la cérémonie célébrant le 25e anniversaire de la rétrocession de Hong Kong à la patrie et à la cérémonie d'investiture du gouvernement du sixième mandat de la Région administrative spéciale de Hong Kong.

Voici le texte intégral du discours de M. Xi.

Discours de Xi Jinping à la cérémonie célébrant le 25e anniversaire de la rétrocession de Hong Kong à la patrie et à la cérémonie d'investiture du gouvernement du sixième mandat de la Région administrative spéciale de Hong Kong

(Le 1er juillet 2022)

Xi Jinping

Chers compatriotes, chers amis,

Aujourd'hui, nous sommes réunis ici pour célébrer solennellement le 25e anniversaire de la rétrocession de Hong Kong à la mère patrie et pour organiser la cérémonie d'investiture du gouvernement du sixième mandat de la Région administrative spéciale de Hong Kong (RASHK).

Tout d'abord, j'aimerais adresser mes sincères salutations à l'ensemble des habitants de Hong Kong. Je tiens également à exprimer mes chaleureuses félicitations à John Lee, nouvellement investi chef de l'exécutif du sixième mandat de la RASHK, aux principaux responsables du gouvernement du sixième mandat de la RASHK et aux membres du Conseil exécutif. Je voudrais aussi exprimer mes remerciements profonds à tous nos compatriotes à l'intérieur comme à l'extérieur du pays et à tous les amis étrangers pour leur soutien à la cause d'"un pays, deux systèmes", ainsi qu'à la prospérité et à la stabilité de Hong Kong.

Dans l'histoire cinq fois millénaire de la civilisation chinoise, le fait que nos ancêtres ont travaillé dur sur les champs de la région de Lingnan constitue un chapitre important. Dans l'histoire de la Chine moderne après la guerre de l'Opium, la cession humiliante de Hong Kong est une page de douleur et les luttes des Chinois pour le salut national y sont également inscrites. Le dernier siècle a été témoin du parcours où le Parti communiste chinois (PCC) a unifié et conduit le peuple chinois dans ses entreprises glorieuses pour un meilleur avenir, auxquelles les compatriotes de Hong Kong ont apporté leur contribution unique et considérable. Tout au long de l'histoire, les habitants de Hong Kong ont toujours maintenu un lien étroit avec la mère patrie dans le bonheur et le malheur.

La rétrocession a inauguré une nouvelle ère dans l'histoire de Hong Kong. Au cours des 25 dernières années, grâce au soutien sans réserve de la patrie et aux efforts conjugués du gouvernement de la RASHK et de tous les milieux de la société hongkongaise, la pratique d'"un pays, deux systèmes" a remporté un succès universellement reconnu.

-- Depuis son retour, Hong Kong, mue par un esprit novateur irrésistible, s'est tenue courageusement à l'avant-garde de notre époque marquée par la réforme et l'ouverture, et a bien joué son rôle de pont important reliant la partie continentale du pays au reste du monde. Hong Kong a ainsi apporté une contribution irremplaçable au miracle économique de notre pays marqué par une croissance rapide, stable et durable. En s'intégrant activement au développement général du pays et en s'alignant sur la stratégie nationale de développement, Hong Kong a su maintenir ses points forts que sont un haut degré de liberté et d'ouverture ainsi que son alignement aux règles internationales, jouant un rôle important pour poursuivre l'ouverture de la Chine à une plus grande échelle et de manière plus ample et profonde. Les champs de coopération et d'échanges entre Hong Kong et la partie continentale du pays ont été élargis et les mécanismes en la matière ont été perfectionnés, offrant aux Hongkongais davantage d'opportunités pour démarrer leurs propres entreprises et réaliser des exploits.

-- Depuis sa rétrocession, Hong Kong a surmonté divers défis pour avancer à pas assurés. Que ce soient la crise financière internationale, l'épidémie de COVID-19 ou les turbulences sociales, rien n'a pu entraver la progression de Hong Kong. Au cours des 25 dernières années, l'économie hongkongaise a connu un essor vigoureux. Son statut en tant que centre international de la finance, du commerce et du transport maritime a été maintenu et ses industries scientifiques et technologiques innovantes sont en plein essor. Elle reste l'une des économies les plus libérales et ouvertes du monde, tout en jouissant d'un environnement des affaires de classe mondiale. Ses lois précédentes, y compris le droit commun, ont été maintenues et développées. Hong Kong a enregistré un progrès dans l'ensemble des œuvres sociales tout en assurant une stabilité générale de la société. L'énorme vitalité de la métropole de Hong Kong a émerveillé le monde entier.

-- Depuis la rétrocession, les Hongkongais sont devenus les maîtres de la région. Une vraie démocratie a débuté avec l'application du principe "administration de Hong Kong par les Hongkongais" et du principe consistant à leur accorder un haut degré d'autonomie. Au cours des 25 dernières années, l'ordre constitutionnel basé sur la Constitution de la République populaire de Chine et la Loi fondamentale de la RASHK a été maintenu. Le pouvoir de gouvernance globale de l'autorité centrale a été exercé et l'autonomie de haut degré a été garantie comme il faut à Hong Kong. L'élaboration de la Loi sur la sauvegarde de la sécurité nationale à Hong Kong, la mise en place des systèmes et règles en la matière, ainsi que la modification et l'amélioration du système électoral de Hong Kong ont garanti l'application du principe "administration de Hong Kong par les patriotes". Le système démocratique de la RASHK est conforme au principe "un pays, deux systèmes" et au statut constitutionnel de Hong Kong. Il est profitable à la sauvegarde des droits démocratiques des Hongkongais et au maintien de la prospérité et de la stabilité de Hong Kong. Il a devant lui des perspectives radieuses.

Chers compatriotes, chers amis,

Le principe "un pays, deux systèmes" constitue une grande initiative sans précédent. Son objectif fondamental consiste à préserver la souveraineté, la sécurité et les intérêts de développement de la Chine, ainsi qu'à maintenir la prospérité et la stabilité à long terme de Hong Kong et de Macao. Tout ce que le gouvernement central a fait, c'est pour le bien de Hong Kong, de Macao, de leurs habitants et de l'Etat. Lors de la réunion célébrant le 20e anniversaire de la rétrocession de Hong Kong à la mère patrie, j'ai indiqué que l'autorité centrale, dans l'application de ce principe, devait insister sur les deux points suivants : premièrement, elle devait être résolue dans son application, et rester inchangée et inébranlable dans cette position ; deuxièmement, elle devait l'appliquer de manière intégrale et exacte, afin qu'il ne soit ni altéré ni déformé. Aujourd'hui, je tiens à rappeler que le principe "un pays, deux systèmes" a résisté à maintes reprises à l'épreuve de la pratique. Il correspond aux intérêts fondamentaux de notre pays et de notre nation, ainsi qu'à ceux de Hong Kong et de Macao. Il a obtenu l'appui ferme de plus de 1,4 milliard d'habitants de la patrie, le soutien unanime de nos compatriotes de Hong Kong et de Macao, ainsi que la reconnaissance générale de la communauté internationale. Nous n'avons aucune raison de modifier ce système excellent, qui mérite d'être maintenu à long terme.

Chers compatriotes, chers amis,

En répétant ce qu'on a appris, on peut acquérir des connaissances nouvelles ; en tirant les enseignements du passé, on peut envisager l'avenir. La pratique du principe "un pays, deux systèmes" à Hong Kong nous a donné beaucoup d'expériences précieuses et d'enseignements significatifs. Les expériences des 25 dernières années nous ont appris que ce n'est qu'en appréhendant en profondeur et avec précision les lois objectives de la pratique du principe "un pays, deux systèmes" que nous arriverons à faire avancer de manière sûre et durable cette cause dans la bonne direction.

Premièrement, il faut appliquer intégralement et avec précision le principe "un pays, deux systèmes". Ce principe est un système complet, dont la priorité absolue est de sauvegarder la souveraineté, la sécurité et les intérêts de développement du pays. Cette condition préalable remplie, Hong Kong et Macao peuvent maintenir pour une longue période leur système capitaliste antérieur et jouir d'un haut degré d'autonomie. Le système socialiste est le système fondamental de la République populaire de Chine. La direction du PCC est la marque essentielle du socialisme à la chinoise. Tous les habitants de Hong Kong et de Macao doivent consciencieusement respecter et défendre le système fondamental du pays. L'application intégrale et exacte du principe "un pays, deux systèmes" offrira de vastes possibilités au développement de Hong Kong et de Macao. Plus le fondement d'"un pays" est consolidé, plus l'atout de "deux systèmes" est mis en avant.

Deuxièmement, il est impératif de coordonner le renforcement du pouvoir de gouvernance globale de l'autorité centrale et la garantie du haut degré d'autonomie des régions administratives spéciales (RAS). La rétrocession de Hong Kong à la mère patrie et sa réintégration dans le système de gouvernance de l'Etat ont permis de mettre en place un ordre constitutionnel des RAS basé sur le principe "un pays, deux systèmes". L'exercice du pouvoir de gouvernance globale par l'autorité centrale est la condition préalable de l'autonomie de haut degré des RAS. En parallèle, le gouvernement central respecte pleinement et défend fermement l'autonomie de haut degré dont les RAS jouissent conformément à la loi. Ces deux aspects sont mutuellement reliés. Ce n'est qu'en maintenant leur harmonie que nous pouvons assurer la bonne gouvernance des RAS. Celles-ci pratiquent un système où le pouvoir exécutif joue un rôle prédominant. Les pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire remplissent leurs responsabilités en conformité avec la Loi fondamentale et d'autres lois concernées. Les pouvoirs exécutif et législatif s'équilibrent tout en agissant de concert. Le pouvoir judiciaire, lui, exerce en toute indépendance son autorité en vertu de la loi.

Troisièmement, il faut appliquer le principe "administration de Hong Kong par les patriotes". Le pouvoir doit rester entre les mains des patriotes, ce qui est une règle politique universelle. Il n'y a pas de pays ni de région où le peuple laisse des forces et des personnes qui n'aiment pas leur pays ou même trahissent leur pays s'emparer du pouvoir. Il faut veiller à ce que le pouvoir de gouvernance de la RASHK soit maîtrisé fermement entre les mains des patriotes, ce qui est une exigence impérieuse que nous ne devons en aucun cas remettre en question pour assurer la stabilité à long terme de Hong Kong. Défendre le pouvoir de gouvernance, c'est défendre la prospérité et la stabilité de Hong Kong ainsi que les intérêts vitaux de plus de sept millions d'habitants de Hong Kong.

Quatrièmement, il faut garder le statut particulier et les atouts de Hong Kong. L'autorité centrale considère toujours les affaires liées à Hong Kong d'un point de vue stratégique et global, et prend toujours les intérêts fondamentaux et à long terme du pays et de Hong Kong comme point de départ et aboutissement. Les intérêts fondamentaux de Hong Kong correspondant à ceux du pays, le gouvernement central et les compatriotes hongkongais partagent les mêmes aspirations. Soutenue par la mère patrie et reliée aux quatre coins du monde, Hong Kong dispose d'avantages évidents. Les Hongkongais chérissent pleinement ces conditions favorables, de même que l'autorité centrale. Le gouvernement central soutient complètement Hong Kong dans le maintien à long terme de son statut particulier et de ses atouts, dans la consolidation de son statut en tant que centre international de la finance, du commerce et du transport maritime, dans la préservation de son environnement des affaires libre, ouvert et standardisé, dans le maintien de son système de droit commun, et dans l'élargissement de ses connexions internationales libres et commodes. L'autorité centrale est convaincue que Hong Kong apportera sûrement de grandes contributions dans le processus historique de l'édification intégrale d'un pays socialiste moderne et de la réalisation du grand renouveau de la nation chinoise.

Chers compatriotes, chers amis,

Les compatriotes hongkongais ne se sont jamais absentés dans les efforts des Chinois et de la nation chinoise pour réaliser un grand bond d'une nation qui s'est relevée à une nation prospère, puis à une nation puissante. A l'heure actuelle, ayant réalisé une transition du chaos à l'ordre, Hong Kong se trouve dans une nouvelle phase, en marchant vers la prospérité. Les cinq années à venir sont une période cruciale pour permettre à Hong Kong d'ouvrir un nouveau chapitre et de réaliser un nouvel essor. Les opportunités et les défis coexistent, et les premières l'emportent sur les seconds. Le gouvernement central et les personnalités de tous les milieux de la société hongkongaise placent de grands espoirs dans le nouveau gouvernement de la RASHK, et le peuple chinois multiethnique souhaite ses meilleurs vœux à Hong Kong. Je tiens ici à partager mes quatre souhaits.

Premièrement, Hong Kong doit augmenter son niveau de gouvernance. Pour bien construire et développer la RASHK, il est urgent d'améliorer son système de gouvernance, ainsi que sa capacité et son efficacité en la matière. Le chef de l'exécutif et les membres du gouvernement de la RASHK, en tant que dirigeants de Hong Kong, sont également les premiers responsables de sa gouvernance. Ils doivent honorer scrupuleusement leurs engagements, appliquer le principe "un pays, deux systèmes" par des actions concrètes, préserver l'autorité de la Loi fondamentale et se donner de tout cœur à la RASHK. Il est nécessaire de sélectionner des personnes vertueuses et compétentes pour leur confier des charges, et d'intégrer au sein du gouvernement des talents éprouvant un amour du pays et de Hong Kong, dotés de capacités de gouvernance exceptionnelles et dévoués au service du public. Il faut renforcer l'identité nationale et élargir la vision internationale, et planifier activement le développement de Hong Kong en gardant à l'esprit l'intérêt général et les besoins à long terme. Il est important de changer de concept de gouvernance et de bien gérer les relations entre le gouvernement et le marché, afin de mettre mieux en phase un gouvernement compétent et un marché efficace. Il faut renforcer l'autocontrôle du gouvernement, améliorer son style de travail, former de nouvelles mœurs préconisant le sens des responsabilités et l'art de bien faire les choses, afin de faire régner une nouvelle atmosphère caractérisée par la bonne gouvernance.

Deuxièmement, Hong Kong doit continuer de renforcer sa force motrice de développement. Dotée d'un statut particulier et de conditions favorables, Hong Kong bénéficie d'un vaste potentiel de développement. L'autorité centrale soutient sans réserve Hong Kong dans ses efforts pour saisir les opportunités historiques apportées par le développement de la Chine et pour s'aligner activement sur les stratégies nationales telles que le XIVe Plan quinquennal (2021-2025), le développement de la région de la Grande Baie Guangdong-Hong Kong-Macao, ainsi que le développement de qualité de l'initiative "la Ceinture et la Route". L'autorité centrale soutient pleinement Hong Kong pour qu'elle élargisse ses échanges et renforce sa coopération avec le reste du monde, et attire davantage d'entrepreneurs pleins de rêves pour y réaliser leurs ambitions. L'autorité centrale soutient sans condition Hong Kong dans ses efforts pour faire avancer de façon active et sûre la réforme afin d'abolir les privilèges intouchables et de libérer la créativité et la dynamique de développement immenses de la société hongkongaise.

Troisièmement, Hong Kong doit aider concrètement le peuple à résoudre ses préoccupations et difficultés rencontrées dans le quotidien. "Ceux qui jouissent des richesses et de la joie du monde doivent également partager les fardeaux et les préoccupations de tout le monde." Comme je l'ai évoqué, les aspirations du peuple à une vie meilleure sont précisément le but de notre lutte. Actuellement, la plus grande aspiration des Hongkongais est de mener une meilleure vie où ils ont un logement plus grand, davantage d'opportunités pour lancer leurs propres affaires, une meilleure éducation pour leurs enfants et de meilleurs soins pour les personnes âgées. Ce sont les appels du peuple auxquels nous devons répondre. Le nouveau gouvernement de la RASHK doit faire preuve de pragmatisme, s'efforcer d'être à la hauteur des attentes du peuple et considérer les attentes de l'ensemble de la société, en particulier celles des citoyens ordinaires, comme ce qu'il doit réaliser avant tout. Il doit également adopter des mesures plus audacieuses et plus efficaces pour surmonter les difficultés et faire en sorte que les fruits du développement profitent davantage et de manière plus équitable à tous les habitants et que chacun soit convaincu que sa vie et celle de sa famille s'amélioreront tant qu'il travaille assidûment.

Quatrièmement, les Hongkongais doivent œuvrer ensemble pour sauvegarder l'harmonie et la stabilité de Hong Kong. Hong Kong est le foyer commun de tous ses habitants, et ce n'est que dans une famille harmonieuse que tout prospère. Après les tempêtes, nous ressentons profondément que Hong Kong ne doit pas tomber dans le chaos et qu'elle ne peut pas en supporter les conséquences. Nous sommes également conscients que le développement de Hong Kong ne doit pas être retardé et que nous devons éliminer toute ingérence pour nous concentrer sur son développement. Tous les habitants à Hong Kong, quels que soient leurs métiers ou croyances, peuvent être une force positive pour le développement de Hong Kong et sont capables d'y apporter une contribution, tant qu'ils soutiennent sincèrement le principe "un pays, deux systèmes", aiment Hong Kong et respectent la Loi fondamentale ainsi que les autres lois de la RAS. J'espère que tous les compatriotes de Hong Kong promouvront vigoureusement les valeurs essentielles fondées sur l'amour du pays et de Hong Kong et compatibles avec le principe "un pays, deux systèmes", continueront à faire rayonner les bonnes traditions d'inclusion, de recherche d'un terrain d'entente par-delà les divergences, d'autoperfectionnement et de courage dans la lutte pour obtenir le succès, afin de créer ensemble une vie meilleure.

De plus, nous devons accorder de l'attention et des soins particuliers aux jeunes. La prospérité de Hong Kong réside dans l'épanouissement de ses jeunes, Hong Kong ne se développera que lorsque ses jeunes font des progrès, et Hong Kong n'aura un avenir brillant que lorsque les jeunes Hongkongais ont de belles perspectives. Nous devons guider les jeunes pour qu'ils comprennent profondément les tendances de développement de la Chine et du monde et renforcent leur fierté nationale ainsi que leur sens des responsabilités. Nous devons aider les jeunes à résoudre les difficultés concrètes en matière d'études, d'emploi, d'entrepreneuriat et d'achat de logements, et créer davantage d'opportunités pour leur développement. Nous espérons sincèrement que tous les jeunes à Hong Kong se dévoueront à la construction d'une meilleure Hong Kong, et écriront un chapitre brillant de la vie avec leur jeunesse passionnée.

Chers compatriotes, chers amis,

Comme le dit un vers chinois, "Que j'emprunte les ailes de la grue pour voler au-dessus des nuages". Le grand renouveau de la nation chinoise est déjà devenu irréversible dans le cours de l'histoire. La pratique réussie du principe "un pays, deux systèmes" à Hong Kong constitue une partie importante de ce processus historique. Nous sommes convaincus qu'avec le soutien ferme de la grande patrie et la garantie solide fournie par le principe "un pays, deux systèmes", Hong Kong réalisera sûrement de plus grands exploits dans la nouvelle marche vers la réalisation de l'objectif du deuxième centenaire et partagera la gloire du renouveau de la nation chinoise avec le peuple de la patrie. Fin

Xi Jinping assiste à une réunion marquant le 25e anniversaire de la rétrocession de Hong Kong à la patrie et à la cérémonie d'investiture du gouvernement du sixième mandat de la RASHK

(Xinhua/Yao Dawei)

BEIJING, 2 juillet (Xinhua) -- La réunion célébrant le 25e anniversaire de la rétrocession de Hong Kong à la patrie et la cérémonie d'investiture du gouvernement du sixième mandat de la Région administrative spéciale de Hong Kong (RASHK) ont été organisées solennellement dans la matinée du 1er juillet au Centre des congrès et des expositions de Hong Kong. Xi Jinping, secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), président de la République populaire de Chine (RPC) et président de la Commission militaire centrale, y a assisté et prononcé un discours important. Selon lui, au cours des 25 dernières années, grâce au soutien sans réserve de la patrie et aux efforts conjugués du gouvernement de la RASHK et de tous les milieux de la société hongkongaise, la pratique d'"un pays, deux systèmes" a remporté un succès universellement reconnu. Le principe "un pays, deux systèmes" a résisté à maintes reprises à l'épreuve de la pratique. Il correspond aux intérêts fondamentaux de notre pays et de notre nation, ainsi qu'à ceux de Hong Kong et de Macao. Il a obtenu l'appui ferme de plus de 1,4 milliard d'habitants de la patrie, le soutien unanime de nos compatriotes de Hong Kong et de Macao, ainsi que la reconnaissance générale de la communauté internationale. Nous n'avons aucune raison de modifier ce système excellent, qui mérite d'être maintenu à long terme.

Le centre était animé par une atmosphère solennelle et chaleureuse. Au-dessus de la tribune présidentielle, le drapeau national et l'emblème national de la RPC, ainsi que le drapeau régional de la RASHK attiraient particulièrement les regards. Quand Xi Jinping et son épouse Peng Liyuan sont entrés dans la salle, en compagnie de John Lee, chef de l'exécutif du sixième mandat de la RASHK, et de son épouse Janet Lam, tout le monde s'est levé pour les applaudir chaleureusement.

La réunion et la cérémonie ont commencé vers 10h00. Tout le monde s'est levé pour chanter l'hymne national de la RPC.

Xi Jinping est monté sur la tribune présidentielle pour administrer la prestation du serment. Premier à prêter serment, John Lee l'a fait solennellement en vertu de la Loi fondamentale de la RASHK, en levant la main droite, devant le drapeau et l'emblème nationaux de la RPC, ainsi que le drapeau régional de la RASHK.

Xi Jinping a assermenté les principaux responsables du gouvernement du sixième mandat de la RASHK, conduits par John Lee.

Par la suite, John Lee a fait prêter serment aux membres du Conseil exécutif de la RASHK.

Sous des applaudissements chaleureux, Xi Jinping a prononcé un discours important. Il a d'abord adressé ses sincères salutations à l'ensemble des habitants de Hong Kong, et exprimé ses chaleureuses félicitations à John Lee, nouvellement investi chef de l'exécutif du sixième mandat de la RASHK, aux principaux responsables du gouvernement du sixième mandat de la RASHK et aux membres du Conseil exécutif. Il a aussi exprimé ses remerciements profonds à tous les Chinois à l'intérieur comme à l'extérieur du pays et à tous les amis étrangers pour leur soutien à la cause d'"un pays, deux systèmes", ainsi qu'à la prospérité et à la stabilité de Hong Kong.

Selon lui, dans l'histoire cinq fois millénaire de la civilisation chinoise, le fait que nos ancêtres ont travaillé dur sur les champs de la région de Lingnan constitue un chapitre important. Dans l'histoire de la Chine moderne après la guerre de l'Opium, la cession humiliante de Hong Kong est une page de douleur et les luttes des Chinois pour le salut national y sont également inscrites. Le dernier siècle a été témoin du parcours où le PCC a unifié et conduit le peuple chinois dans ses entreprises glorieuses pour un meilleur avenir, auxquelles les compatriotes de Hong Kong ont apporté leur contribution unique et considérable. Tout au long de l'histoire, les habitants de Hong Kong ont toujours maintenu un lien étroit avec la mère patrie dans le bonheur et le malheur.

Selon lui, l'objectif fondamental du principe "un pays, deux systèmes" consiste à préserver la souveraineté, la sécurité et les intérêts de développement de la Chine, ainsi qu'à maintenir la prospérité et la stabilité à long terme de Hong Kong et de Macao. Tout ce que le gouvernement central a fait, c'est pour le bien de Hong Kong, de Macao, de leurs habitants et de l'Etat. Le principe "un pays, deux systèmes" a résisté à maintes reprises à l'épreuve de la pratique. Il correspond aux intérêts fondamentaux de notre pays et de notre nation, ainsi qu'à ceux de Hong Kong et de Macao. Il a obtenu l'appui ferme de plus de 1,4 milliard d'habitants de la patrie, le soutien unanime de nos compatriotes de Hong Kong et de Macao, ainsi que la reconnaissance générale de la communauté internationale. Nous n'avons aucune raison de modifier ce système excellent, qui mérite d'être maintenu à long terme.

Selon lui, la pratique du principe "un pays, deux systèmes" à Hong Kong nous a donné beaucoup d'expériences précieuses et d'enseignements significatifs. Ce n'est qu'en appréhendant en profondeur et avec précision les lois objectives de la pratique du principe "un pays, deux systèmes" que nous arriverons à faire avancer de manière sûre et durable cette cause dans la bonne direction.

Premièrement, il faut appliquer intégralement et avec précision le principe "un pays, deux systèmes". Ce principe est un système complet, dont la priorité absolue est de sauvegarder la souveraineté, la sécurité et les intérêts de développement du pays. Cette condition préalable remplie, Hong Kong et Macao peuvent maintenir pour une longue période leur système capitaliste antérieur et jouir d'un haut degré d'autonomie. L'application intégrale et exacte du principe "un pays, deux systèmes" offrira de vastes possibilités au développement de Hong Kong et de Macao. Plus le fondement d'"un pays" est consolidé, plus l'atout de "deux systèmes" est mis en avant.

Deuxièmement, il est impératif de coordonner le renforcement du pouvoir de gouvernance globale de l'autorité centrale et la garantie du haut degré d'autonomie des régions administratives spéciales (RAS). L'exercice du pouvoir de gouvernance globale par l'autorité centrale est la condition préalable de l'autonomie de haut degré des RAS. En parallèle, le gouvernement central respecte pleinement et défend fermement l'autonomie de haut degré dont les RAS jouissent conformément à la loi. Ces deux aspects sont mutuellement reliés. Ce n'est qu'en maintenant leur harmonie que nous pouvons assurer la bonne gouvernance des RAS.

Troisièmement, il faut appliquer le principe "administration de Hong Kong par les patriotes". Le pouvoir doit rester entre les mains des patriotes, ce qui est une règle politique universelle. Il faut veiller à ce que le pouvoir de gouvernance de la RASHK soit maîtrisé fermement entre les mains des patriotes, ce qui est une exigence impérieuse que nous ne devons en aucun cas remettre en question pour assurer la stabilité à long terme de Hong Kong. Défendre le pouvoir de gouvernance, c'est défendre la prospérité et la stabilité de Hong Kong ainsi que les intérêts vitaux de plus de sept millions d'habitants de Hong Kong.

Quatrièmement, il faut garder le statut particulier et les atouts de Hong Kong. Soutenue par la mère patrie et reliée aux quatre coins du monde, Hong Kong dispose d'avantages évidents. Le gouvernement central soutient complètement Hong Kong dans le maintien à long terme de son statut particulier et de ses atouts, dans la consolidation de son statut en tant que centre international de la finance, du commerce et du transport maritime, dans la préservation de son environnement des affaires libre, ouvert et standardisé, dans le maintien de son système de droit commun, et dans l'élargissement de ses connexions internationales libres et commodes. Hong Kong apportera sûrement de grandes contributions dans le processus historique de l'édification intégrale d'un pays socialiste moderne et de la réalisation du grand renouveau de la nation chinoise.

Xi Jinping a exprimé quatre souhaits au nouveau gouvernement de la RASHK et aux personnalités de tous les milieux de la société hongkongaise. Premièrement, Hong Kong doit augmenter son niveau de gouvernance, afin de faire régner une nouvelle atmosphère caractérisée par la bonne gouvernance. Deuxièmement, Hong Kong doit continuer de renforcer sa force motrice de développement afin de libérer la créativité et la dynamique de développement immenses de la société hongkongaise. Troisièmement, Hong Kong doit aider concrètement le peuple à résoudre ses préoccupations et difficultés rencontrées dans le quotidien pour que les fruits du développement profitent davantage et de manière plus équitable à tous les habitants. Quatrièmement, les Hongkongais doivent œuvrer ensemble pour sauvegarder l'harmonie et la stabilité de Hong Kong afin de créer ensemble une vie meilleure.

Selon lui, nous devons accorder de l'attention et des soins particuliers aux jeunes. Nous devons guider les jeunes pour qu'ils comprennent profondément les tendances de développement de la Chine et du monde et renforcent leur fierté nationale ainsi que leur sens des responsabilités. Nous devons aider les jeunes à résoudre les difficultés concrètes en matière d'études, d'emploi, d'entrepreneuriat et d'achat de logements, et créer davantage d'opportunités pour leur développement. Nous espérons sincèrement que tous les jeunes à Hong Kong se dévoueront à la construction d'une meilleure Hong Kong, et écriront un chapitre brillant de la vie avec leur jeunesse passionnée.

Xi Jinping a indiqué que le grand renouveau de la nation chinoise était déjà devenu irréversible dans le cours de l'histoire. La pratique réussie du principe "un pays, deux systèmes" à Hong Kong constitue une partie importante de ce processus historique. Nous sommes convaincus qu'avec le soutien ferme de la grande patrie et la garantie solide fournie par le principe "un pays, deux systèmes", Hong Kong réalisera sûrement de plus grands exploits dans la nouvelle marche vers la réalisation de l'objectif du deuxième centenaire et partagera la gloire du renouveau de la nation chinoise avec le peuple de la patrie.

Dans son discours, John Lee a indiqué qu'il se sentait profondément honoré d'être chef de l'exécutif du sixième mandat de la RASHK et qu'il était également bien conscient de l'immense responsabilité sur ses épaules. Selon lui, il conduira son équipe de gouvernance dans le déploiement de tous les efforts pour unir les divers milieux de la société hongkongaise afin d'appliquer de manière intégrale et fidèle les principes "un pays, deux systèmes", "administration de Hong Kong par les Hongkongais" et le principe consistant à leur accorder un haut degré d'autonomie. Il s'est engagé à défendre l'ordre constitutionnel de la RASHK établi par la Constitution et la Loi fondamentale, à sauvegarder la souveraineté, la sécurité et les intérêts de développement du pays, et à assurer la prospérité et la stabilité à long terme de Hong Kong afin de contribuer au grand renouveau de la nation chinoise.

Ding Xuexiang, Xu Qiliang, Shen Yueyue, Wang Yi et Xia Baolong étaient présents à la réunion et à la cérémonie.

Leung Chun-ying, vice-président du Comité national de la Conférence consultative politique du peuple chinois, Ho Iat Seng, chef de l'exécutif de la RAS de Macao, Carrie Lam, ancienne cheffe de l'exécutif de la RASHK, ainsi que les représentants de divers milieux de Hong Kong et des invités spéciaux étaient également présents à la réunion et à la cérémonie. Fin

(Xinhua/Ju Peng)

(Xinhua/Ju Peng)

(Xinhua/Ding Haitao)

(Xinhua/Xie Huanchi)

(Xinhua/Xie Huanchi)

(Xinhua/Yue Yuewei)

Xi Jinping inspecte Wuhan, mettant l'accent sur l'autonomie de la Chine dans les sciences et technologies

WUHAN, 1er juillet (Xinhua) -- Le président chinois, Xi Jinping, également secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) et président de la Commission militaire centrale, a souligné le 28 juin, lors d'une tournée d'inspection à Wuhan, capitale de la province du Hubei, que l'indépendance et le progrès des sciences et technologies sont le fondement pour réaliser la prospérité nationale et la clé pour garantir la sécurité nationale. Selon lui, il faut appliquer de façon complète, précise et intégrale la nouvelle vision de développement, appliquer en profondeur la stratégie de développement par l'innovation, maintenir fermement dans les mains de la Chine la corde de sécurité des sciences et technologies, et réaliser de plus grandes avancées dans l'indépendance et le progrès des sciences et technologies, afin de rendre le développement du pays toujours plus indépendant, autonome et sûr. Il a également insisté sur la nécessité de faire émerger de nouvelles technologies et industries, d'ouvrir de nouvelles sphères et pistes de développement économique, et de se doter de nouveaux avantages dans la concurrence internationale.

Dans l'après-midi du 28 juin, accompagné de Wang Menghui, secrétaire du Comité du PCC pour la province du Hubei, et de Wang Zhonglin, gouverneur du Hubei, Xi Jinping s'est rendu dans la ville de Wuhan, où il a visité une entreprise et un quartier d'habitation.

Xi Jinping a d'abord visité l'entreprise Wuhan HGLaser Engineering Co., Ltd. Dans le complexe de R&D de l'entreprise, il a écouté une présentation sur le développement de l'industrie de l'information photoélectronique au Hubei et la réalisation de percées technologiques dans ce domaine et a visité une exposition sur les acquis de l'innovation de l'industrie des puces. Selon lui, l'industrie de l'information photoélectronique est un secteur stratégique de haute technologie avec un vaste champ d'application et la Chine est bien placée pour réaliser en premier des percées dans ce domaine. Notant que la Zone de développement de haute technologie du lac de l'Est de Wuhan se distingue par ses avantages dans le secteur photoélectronique, il a appelé à renforcer la R&D pour ouvrir des brèches technologiques, à maîtriser davantage de technologies clés dotées de droits autonomes de propriété intellectuelle et à ne cesser d'étendre la chaîne d'innovation et d'améliorer la chaîne industrielle, afin d'apporter plus de contributions au développement accéléré de l'industrie de l'information photoélectronique du pays. Avec le développement de la Chine, il est urgent de réaliser des percées dans les technologies clés et les technologies de base de type "goulot d'étranglement". Il est nécessaire de se concentrer sur les problèmes à résoudre, de donner plein effet aux avantages du nouveau système de mobilisation nationale et de s'engager vigoureusement pour rattraper le retard, afin d'accélérer la réalisation de l'indépendance et du progrès des sciences et technologies.

Xi Jinping a successivement visité la salle d'exposition des sciences et technologies du laser et l'atelier de production d'équipements laser intelligents pour les panneaux semi-conducteurs de l'entreprise et a regardé des produits modèles de l'industrie des technologies du laser. Selon lui, la fabrication haut de gamme est un appui important pour le développement économique de qualité. Pour promouvoir la reconversion et la montée en gamme de l'industrie manufacturière de notre pays et faire de la Chine une puissance manufacturière, il est impératif de renforcer la R&D et d'améliorer le taux de remplacement des technologies étrangères par les technologies chinoises afin de maintenir fermement dans nos mains la corde de sécurité des sciences et technologies et de faire de notre pays une véritable puissance.

Xi Jinping a eu un échange cordial avec le personnel de l'entreprise devant le bâtiment de l'atelier. Selon lui, la Chine, malgré son statut de deuxième économie mondiale, a encore de nombreuses lacunes à combler. Certaines industries manquant toujours d'une fondation suffisamment solide, ce n'est qu'à travers l'innovation qu'elles connaîtront un plus grand développement. L'innovation joue un rôle décisif dans l'édification intégrale d'un pays socialiste moderne et la réalisation de l'objectif du deuxième centenaire. Le Comité central du Parti attache une grande importance à l'innovation technologique et a mis en œuvre la stratégie de renouveau de la nation par les sciences et l'éducation, et celle de développement par l'innovation. D'après lui, si tous les acteurs, que ce soit une ville, une zone de développement de haute technologie, une entreprise technologique ou un chercheur, peuvent faire progresser l'innovation technologique en suivant les orientations fixées par l'Etat, nos objectifs seront certainement atteints. Il s'agit d'une glorieuse mission à accomplir par notre génération. Il est à noter que l'innovation technologique dépend tant du financement que des talents. Xi Jinping s'est réjoui de voir l'entreprise rassembler beaucoup de jeunes chercheurs énergiques. Selon lui, le développement du personnel scientifique et technologique constitue une des préoccupations majeures du Comité central du Parti. Les comités du Parti et les gouvernements à tous les échelons doivent s'efforcer de créer un système et des conditions de travail et de vie favorables à l'innovation technologique, afin de permettre aux chercheurs d'apporter leur contribution au pays et au peuple. Il a encouragé tous les talents à continuer de travailler avec ardeur afin d'obtenir de meilleurs résultats.

Xi Jinping a ensuite visité le quartier de Zhiyuan situé dans la zone d'habitation de Zuoling, relevant de la Zone de développement de haute technologie du lac de l'Est, un vieux quartier rénové où la plupart des habitants sont issus d'une société publique. Depuis le début de l'épidémie de COVID-19, le quartier a appliqué avec rigueur un régime de responsabilité à cinq niveaux pour garantir de manière coordonnée la reprise du travail et le contrôle de l'épidémie, favorisant ainsi le retour progressif des habitants à une vie et une production normales. Après avoir écouté une présentation sur la lutte permanente contre l'épidémie et la gouvernance communautaire post-épidémique dans la province du Hubei, Xi Jinping a souligné qu'après sa victoire contre l'épidémie en 2020, Wuhan a encore enregistré des foyers épidémiques au cours des deux dernières années, mais la ville a réussi à les maîtriser rapidement, sans connaître un fort rebond. Le gouvernement municipal de Wuhan a mené à bien la lutte permanente contre l'épidémie. Il sera utile de faire le point sur ses expériences. Comme les faits l'ont démontré, les politiques anti-épidémiques définies par le Comité central du Parti sont correctes et efficaces. Nous devons les poursuivre inébranlablement.

Xi Jinping est entré dans la salle du bénévolat et s'est renseigné, auprès de travailleurs communautaires, de cadres et de membres du Parti envoyés par des départements gouvernementaux dans le quartier, ainsi que de bénévoles, sur le fonctionnement du mécanisme de coordination de prévention et de contrôle de l'épidémie aux échelons de base. Il les a encouragés à consolider les premières barrières de lutte contre l'épidémie, afin de créer un cadre de vie rassurant et harmonieux pour les habitants. Il a visité à pied le quartier et a salué ses mesures permanentes anti-COVID telles que le déploiement des points de test PCR à proximité. D'après Xi Jinping, les quartiers d'habitation ont joué un rôle très important dans la lutte contre l'épidémie, qu'il s'agisse des interventions d'urgence ou de l'application des mesures permanentes. En un mot, la réponse à la COVID-19 dépend d'un dépistage précoce, d'un traitement rapide, des efforts conjoints des masses populaires, et des quartiers d'habitation qui constituent une base importante de ce travail. Il faut perfectionner les mesures permanentes anti-épidémiques au niveau des quartiers, agir avec promptitude et détermination après la découverte de cas, prendre des mesures de contrôle scientifiques et rigoureuses, rendre plus scientifique et plus précise la lutte en la matière, et consolider la ligne de défense que forment les quartiers d'habitation.

Face au problème saillant du vieillissement, le quartier d'habitation de Zhiyuan a créé un modèle innovant des services de soins à domicile aux personnes âgées, soutenu par le quartier, complété par des institutions et combinant soins médicaux et services au troisième âge. Dans le centre de services aux membres du Parti et aux masses populaires du quartier, Xi Jinping s'est informé auprès de travailleurs communautaires sur le rôle de l'édification du Parti dans la gestion des quartiers d'habitation de base et sur les services de proximité, et il a eu un entretien cordial avec des personnes âgées venues pour des démarches administratives, en leur demandant leurs situations familiales. Le quartier d'habitation est l'unité de base du système de gouvernance urbaine, a indiqué Xi Jinping. Selon lui, l'un des avantages de notre système de gouvernance de l'Etat est qu'il dispose d'une base solide composée de quartiers d'habitation dans les zones urbaines comme rurales. Il est nécessaire de renforcer l'édification des organisations du Parti au niveau des quartiers, d'améliorer les fonctions politiques et de mobilisation de celles-ci, et de faire mieux jouer le rôle dirigeant des organisations du Parti dans la gestion des quartiers, ainsi que le rôle d'avant-garde et de modèle des membres du Parti. Il faut distribuer davantage de ressources aux quartiers, augmenter leur effectif, promouvoir le développement de l'informatisation, améliorer la capacité d'intervention rapide en cas d'urgence et le niveau de gestion et de service, et consolider ainsi le fondement des organisations de base en matière de gouvernance urbaine.

Sur la place du quartier, des cadres et des citoyens ordinaires se sont rassemblés les uns après les autres, saluant le secrétaire général par des acclamations. Xi Jinping leur a dit cordialement qu'il se souciait des habitants de Wuhan et qu'il était revenu dans cette ville de héros pour leur rendre visite de nouveau deux ans après sa dernière venue. Selon lui, depuis le début de l'épidémie de COVID-19, les travailleurs communautaires se sont battus toujours en première ligne de la prévention et du contrôle, ont achevé un grand nombre de tâches complexes et courantes , et ont servi de tout cœur les habitants. Ajoutant qu'ils ont travaillé dur et méritent toutes les félicitations, il a profité de cette occasion pour exprimer ses vœux les plus sincères à tous les travailleurs communautaires à travers le pays.

Selon Xi Jinping, l'épidémie de COVID-19 est une grande épreuve. En accordant toujours la priorité au peuple et à la vie humaine, nous avons poursuivi sans relâche notre travail pour prévenir à la fois l'importation de cas et le rebond de l'épidémie à l'intérieur du pays, insisté sur la politique dynamique "zéro COVID" et réajusté sans cesse les mesures de prévention et de contrôle selon les circonstances du moment, protégeant ainsi au maximum la vie et la santé du peuple. Compte tenu de la population importante de la Chine, le pays aurait dû faire face à des conséquences désastreuses si l'on avait adopté la politique d'"immunité collective" ou une approche de non-intervention. La politique dynamique "zéro COVID" a été formulée par le Comité central du Parti en fonction de la nature et de l'objectif fondamental du Parti ainsi que des conditions nationales du pays. En dépit de quelques impacts temporaires sur l'économie, nous ne mettrons pas en péril la vie et la santé du peuple, et nous devons protéger les personnes âgées et les enfants en particulier. Nos mesures anti-épidémiques sont les moins coûteuses et les plus efficaces si nous procédons à une évaluation globale. Grâce à la direction du Parti et à la base solide formée par les quartiers d'habitation, la Chine a la capacité et la force de mettre en œuvre la politique dynamique "zéro COVID" jusqu'à la victoire finale.

Pour le moment, l'épidémie n'a pas encore touché à sa fin et nous faisons toujours face à une grande pression en termes de prévention de l'importation de cas et du rebond de l'épidémie à l'intérieur du pays, a noté Xi Jinping. Selon lui, la victoire appartient aux plus persévérants. Nous devons rompre avec l'insouciance, la lassitude et la baisse de vigilance, mener à bien la prévention et le contrôle de l'épidémie tout en veillant à ce que tous les détails soient mis au point, et nous efforcer de stimuler un développement sain et stable de l'économie. Les comités du Parti et les gouvernements à tous les échelons doivent aider à résoudre les difficultés du peuple et à réduire les impacts sur l'économie, le travail et la vie du peuple. Nous sommes confiants dans notre capacité à trouver un équilibre entre la lutte contre l'épidémie et le développement économique et social, et nous nous efforçons d'obtenir une performance relativement bonne dans le développement économique de cette année.

Ding Xuexiang et des responsables des départements concernés des autorités centrales ont accompagné Xi Jinping durant sa visite. Fin

Allocution de Xi Jinping au Dialogue de haut niveau sur le développement mondial (TEXTE INTEGRAL)

BEIJING, 25 juin (Xinhua) -- Dans la soirée du 24 juin, le président chinois, Xi Jinping, a présidé le Dialogue de haut niveau sur le développement mondial à Beijing en format virtuel.

Voici le texte intégral du discours de M. Xi lors de la réunion :

BÂTIR UN PARTENARIAT DE HAUTE QUALITÉ

EN VUE D'UNE ÈRE NOUVELLE

DU DÉVELOPPEMENT MONDIAL

-- Allocution de M. Xi Jinping

Président de la République populaire de Chine

au Dialogue de haut niveau sur le développement mondial

Le 24 juin 2022

Chers collègues,

Le développement est un thème éternel de l'humanité. À la fin des années 1960, je travaillais comme paysan dans un petit village du plateau de Lœss. J'ai fait moi-même l'expérience de la dureté du travail agricole et de la rigueur de la vie quotidienne qu'éprouvait la population locale. Son aspiration à une vie meilleure est restée profondément gravée dans ma mémoire. Mais quand je suis retourné dans ce village 50 ans après, j'ai trouvé un village à l'abri du besoin avec les villageois souriant de bonheur.

Comme dit un vieil adage chinois : "On n'apprend l'étiquette que lorsque le grenier est plein, et on ne saurait avoir le sens de l'honneur que lorsqu'on est bien nourri et bien vêtu". Pendant les années passées, je me suis déplacé dans des villes, des bourgs et des villages partout en Chine et j'ai visité beaucoup de pays dans le monde. J'en ai gardé une impression profonde : seul un développement continu permet de répondre à l'aspiration du peuple à une vie meilleure et à la stabilité sociale.

Depuis de longues années, les pays en développement ont déployé des efforts inlassables pour rechercher une voie de développement adaptée à leurs conditions nationales et réaliser le développement économique et social, et obtenu des résultats remarquables. Aujourd'hui, les marchés émergents et les pays en développement représentent déjà la moitié de l'économie mondiale et enregistrent des progrès notables dans les domaines scientifique, technologique, éducatif, social et culturel.

Actuellement, l'épidémie de COVID-19 sape les acquis du développement mondial obtenus au fil des décennies. La mise en œuvre du Programme de développement durable à l'horizon 2030 des Nations unies (Programme 2030) rencontre des obstacles. Le fossé entre le Nord et le Sud continue de se creuser. Et la sécurité alimentaire et la sécurité énergétique sont en crise. Certains pays politisent et marginalisent la question du développement, montent une "petite cour avec de hauts murs", imposent des sanctions maximales et créent la division et la confrontation. Dans le même temps, l'aspiration des peuples du monde à la paix, au développement et à la coopération devient plus ardente, la détermination des marchés émergents et des pays en développement à rechercher l'émergence dans l'unité se raffermit, et les opportunités que génèrent la nouvelle révolution scientifique et technologique et la transformation industrielle aux différents pays s'avèrent plus vastes.

C'est une époque pleine de défis, c'est aussi une époque pleine d'espoir. Nous devons discerner la grande tendance du développement dans le monde, raffermir la confiance et agir dans la solidarité et avec détermination, pour œuvrer au développement mondial et bâtir une dynamique de développement bénéfique pour tous, équilibrée, coordonnée, inclusive et basée sur la coopération gagnant-gagnant et la prospérité commune.

Premièrement, nous devons consolider ensemble le consensus international sur la promotion du développement. Ce n'est que lorsque tous les peuples du monde vivent une vie heureuse que la prospérité sera durable, que la sécurité sera garantie et que les droits de l'homme auront des bases solides. Nous devons placer le développement au cœur de l'agenda international, mettre en œuvre le Programme 2030, et bâtir un consensus politique pour que tous veillent au développement et que tous les pays travaillent ensemble à la coopération.

Deuxièmement, nous devons créer ensemble un environnement international en faveur du développement. Faire du protectionnisme, c'est faire du boomerang. Celui qui monte de petits cercles finira par s'isoler lui-même. Les sanctions maximales nuisent à autrui comme à soi-même. Le découplage et la rupture d'approvisionnement ne sont ni faisables ni durables. Nous devons poursuivre de tout cœur le développement et promouvoir le développement dans la solidarité, afin de construire une économie mondiale ouverte et de bâtir un système et un environnement institutionnel de gouvernance mondiale plus justes et plus équitables.

Troisièmement, nous devons créer ensemble de nouveaux moteurs de développement mondial. L'innovation est la première force motrice du développement. Nous devons favoriser les innovations scientifiques, technologiques et institutionnelles, accélérer le transfert de technologies et le partage de connaissances, promouvoir le développement des industries modernes, combler le fossé numérique et accélérer la transition bas carbone, en vue d'un développement mondial plus fort, plus vert et plus sain.

Quatrièmement, nous devons bâtir ensemble un partenariat pour le développement mondial. Ce n'est que par la coopération que nous pourrons réussir de grandes et bonnes choses de portée à long terme. Les pays développés doivent remplir leurs devoirs et les pays en développement doivent approfondir la coopération. Le Nord et le Sud doivent travailler dans le même sens à bâtir un partenariat pour le développement mondial solidaire, égal, équilibré et inclusif, pour qu'aucun pays ni aucun individu ne soit laissé en arrière. Nous devons soutenir l'ONU pour qu'elle joue le rôle de coordination dans la coopération en matière de développement mondial et encourager les milieux d'affaires, les associations sociales, les médias et les think tanks à y prendre part.

Chers collègues,

La Chine est depuis toujours membre de la grande famille des pays en développement. L'année dernière, j'ai avancé à l'Assemblée générale des Nations unies l'Initiative pour le développement mondial. La Chine prendra des mesures concrètes pour continuer de soutenir le Programme 2030.

-- La Chine allouera davantage de ressources pour la coopération en matière de développement mondial. Nous transformerons le Fonds d'aide pour la coopération Sud-Sud en un fonds pour le développement mondial et la coopération Sud-Sud et y apporterons un milliard de dollars US supplémentaires en plus des trois milliards de dollars déjà engagés. Nous accroîtrons également nos contributions au Fonds Chine-ONU pour la paix et le développement. Ces efforts apporteront un plus grand soutien à la coopération dans le cadre de l'Initiative pour le développement mondial.

-- La Chine travaillera avec toutes les parties à faire progresser la coopération dans les domaines prioritaires et à mobiliser les ressources en matière de développement pour approfondir la coopération mondiale sur la lutte contre la pauvreté, renforcer les capacités de production et d'approvisionnement alimentaires et promouvoir les partenariats sur les énergies propres ; pour favoriser l'innovation, la R&D et la production conjointe des vaccins ; pour promouvoir la protection et l'utilisation durable des écosystèmes terrestre et marin ; pour renforcer la citoyenneté et les compétences numériques du public, accélérer la transformation et la montée en gamme industrielles et favoriser l'interconnexion à l'ère numérique, de sorte à apporter une nouvelle impulsion au développement de tous les pays.

-- La Chine mettra en place une plateforme internationale d'échanges de connaissances et d'expériences sur le développement, un centre de promotion du développement mondial et un réseau de savoirs sur le développement mondial, en vue de développer des échanges d'expériences en matière de gouvernance et de promouvoir l'apprentissage et l'inspiration mutuels. Nous organiserons un forum mondial sur le développement des jeunes et prendrons part au lancement d'un plan d'action mondial pour le développement des jeunes, afin de rassembler autant que possible les forces pour la mise en œuvre du Programme 2030.

Comme dit un adage chinois : "Unis dans la même volonté, nous pouvons accomplir tout ce que nous voulons". Raffermissons la confiance, avançons main dans la main dans la bonne direction de la construction d'un partenariat de haute qualité et ouvrons ensemble une ère nouvelle de prospérité et de développement.

Je vous remercie. Fin

Xi Jinping met l'accent sur la construction de systèmes de base des données et l'amélioration du travail sur le découpage administratif

BEIJING, 24 juin (Xinhua) -- Xi Jinping, secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), président chinois, président de la Commission militaire centrale et directeur du Comité central pour l'approfondissement global de la réforme (CCAGR), a présidé, le 22 juin dans l'après-midi, la 26e réunion du CCAGR, au cours de laquelle ont été examinés et adoptés les Avis sur la construction de systèmes de base des données dans le but de faire valoir le rôle de ces dernières en tant que facteur de production, les Avis sur le renforcement et l'amélioration du travail sur le découpage administratif, le Plan de travail destiné à mener une réforme pilote de l'évaluation du personnel scientifique et technologique, ainsi que le Plan de travail destiné à renforcer la supervision des grandes entreprises plateformes de paiement pour promouvoir le développement standardisé et sain du paiement et de la fintech.

Lors de la réunion, Xi Jinping a souligné l'importance de la construction de systèmes de base des données dans le développement et la sécurité nationaux. Selon lui, il faut sauvegarder la sécurité nationale en matière de données, protéger les informations personnelles et les secrets commerciaux, favoriser la circulation et l'utilisation efficaces des données au profit de l'économie réelle, et promouvoir de façon coordonnée la protection des droits de propriété des données, leur circulation et transaction, la répartition des bénéfices ainsi que la gestion de la sécurité, afin d'accélérer la construction de systèmes de base en la matière. Il a appelé à renforcer la direction centralisée et unifiée du Comité central du Parti sur le découpage administratif pour assurer une planification coordonnée et éviter des actes non réglementés et désordonnés. Il faut mettre en place, en respectant les lois en matière d'innovation scientifique et technologique et de développement des talents, un système d'évaluation du personnel scientifique et technologique axé sur l'innovation, les compétences et les contributions, système conçu en fonction des types d'innovation et ayant pour objectif de stimuler la créativité des chercheurs. Grâce à ce dispositif, on espère que chaque personne pourra donner le meilleur d'elle-même, que chaque compétence sera mise en valeur et que chaque effort portera ses fruits. Nous devons inciter les grandes entreprises plateformes de paiement et de fintech à revenir à leur vocation première, améliorer la réglementation qui les concerne, combler les lacunes institutionnelles, assurer la sécurité du paiement et celle des infrastructures financières, prévenir et éliminer les risques financiers systémiques, et permettre à ces entreprises plateformes de jouer un plus grand rôle dans la prestation de services à l'économie réelle et la promotion de l'interaction dynamique entre les circuits national et international.

Li Keqiang, Wang Huning et Han Zheng, membres du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du PCC et directeurs adjoints du CCAGR, étaient présents à la réunion.

Selon les participants à la réunion, les données, en tant que nouveau facteur de production, servent d'assise à la numérisation, à la mise en réseau et à l'intelligence artificielle. Elles se sont rapidement intégrées dans la production, la distribution, la circulation, la consommation, la gestion des services sociaux, ainsi que d'autres domaines, transformant profondément les modes de production, de vie et de gouvernance. Disposant d'avantages en termes de masse et d'application des données, nous avons promu l'élaboration des lois et des règlements comme la Loi sur la sécurité des données et la Loi sur la protection des informations personnelles, exploré et promu activement la commercialisation des données, et accéléré le développement de l'économie numérique ayant les données comme élément clé, réalisant ainsi des progrès notables en la matière. Il faut établir un système de droits de propriété des données, en promouvant la validation des droits de propriété et l'utilisation autorisée par catégorie et échelon des données publiques, des données d'entreprise et des données personnelles ; en mettant en place un mécanisme de fonctionnement des droits de propriété permettant de séparer le droit de possession des ressources de données, le droit de traitement et d'utilisation des données et le droit d'exploitation des produits de données ; et en perfectionnant le système de protection des droits et des intérêts liés aux données en tant que facteur de production. Il est nécessaire d'instaurer un système réglementé et efficace de circulation et de transaction des données, d'améliorer le système de règles assurant la conformité et la supervision de l'ensemble du processus de données, et de construire un marché réglementé de transaction des données. Il importe de parfaire le mécanisme d'allocation des données selon les règles du marché, de mieux faire jouer le rôle d'orientation et de régulation du gouvernement dans la distribution des bénéfices des données, et d'établir un système de distribution des bénéfices des données qui tienne compte des performances tout en favorisant l'équité. Il faut assurer la sécurité tout au long du processus de gouvernance des données, maintenir le seuil de la sécurité, clarifier la ligne rouge à ne pas franchir concernant la supervision, renforcer l'application de la loi et la justice dans les domaines clés, et gérer rigoureusement ce qui doit être géré. Il est impératif de mettre en place un mode de gouvernance coordonnée multipartite impliquant le gouvernement, les entreprises et la société, d'intensifier la supervision sectorielle et intersectorielle coordonnée, et de faire assumer pleinement les responsabilités en matière de sécurité de données aux entreprises.

Selon les participants à la réunion, depuis le XVIIIe Congrès du Parti, la délimitation et l'ajustement des unités administratives à travers le pays ont été menés de manière stable et ordonnée. Il faut renforcer la direction centralisée et unifiée du Comité central du Parti sur le découpage administratif, et le Comité central doit être responsable de l'étude et de la prise de décisions sur les réformes, les politiques et les ajustements majeurs en la matière. Il faut renforcer la recherche stratégique, systématique et prospective, explorer et formuler l'idée directrice du découpage administratif, en améliorer la pertinence, la normalisation et l'efficacité, et veiller à ce que la délimitation et l'ajustement des unités administratives s'adaptent aux stratégies de développement national, au développement économique et social et à l'édification de la défense nationale. Il est important d'accorder une attention plus grande à la protection du patrimoine historique et culturel, d'étudier de manière approfondie l'expérience historique en matière de découpage administratif en Chine, d'adopter une attitude prudente vis-à-vis du changement de nom des unités administratives, et de ne pas changer à la légère les anciens noms de lieux. Il est impératif de maintenir la stabilité globale des unités administratives et ne procède à un ajustement que lorsqu'il est nécessaire, sûr et opportun. Il est nécessaire de perfectionner le système de normes pour l'ajustement des unités administratives, de renforcer la coordination et l'articulation du découpage administratif avec les politiques, plans et normes concernés, et de renforcer la gestion dans ce domaine en vertu de la loi.

La réunion a souligné l'importance de mener la réforme pilote de l'évaluation du personnel scientifique et technologique. Il est nécessaire d'effectuer son évaluation en prenant en considération à la fois les qualités morales et les compétences professionnelles, en fonction de sa contribution aux grands projets de recherche nationaux, ainsi que par catégories telles que la recherche fondamentale, la recherche appliquée et le développement technologique et la recherche d'intérêt public. Il est important de lancer des projets pilotes dans des aspects tels que l'élaboration d'indicateurs d'évaluation correspondant aux caractéristiques des activités de recherche scientifique, l'innovation des méthodes d'évaluation et l'amélioration des systèmes au sein des établissements où le personnel scientifique et technologique travaille, en vue d'obtenir des pratiques efficaces susceptibles d'être mises en œuvre, reproduites et généralisées. Les départements concernés et les autorités locales doivent mieux guider les établissements où se déroulent les projets pilotes, afin de promouvoir la mise en œuvre de ceux-ci de manière satisfaisante.

Selon les participants à la réunion, il faut placer sous surveillance, en vertu des lois et règlements, toutes les activités financières des entreprises plateformes dont le paiement, servir l'économie réelle en tant que mission fondamentale, pratiquer rigoureusement une exploitation sous licence des activités financières, perfectionner la réglementation du paiement et le système de contrôle des risques y afférents, et renforcer la supervision avant, pendant et après couvrant tous les maillons et tous les domaines. Il importe d'intensifier la supervision des holdings financiers, celle des institutions financières dans lesquelles des entreprises plateformes prennent une participation, majoritaire ou pas, ainsi que celle des dépôts et des prêts sur Internet, des assurances, des valeurs mobilières, des fonds et d'autres activités. Il est nécessaire de garantir les droits et intérêts légitimes des consommateurs financiers, d'accentuer la surveillance visant à lutter contre le monopole et la concurrence déloyale des entreprises plateformes, de renforcer la supervision du grattage de données par les entreprises, et de réglementer l'utilisation abusive des mégadonnées et la discrimination algorithmique. Il faut faire assumer dûment les responsabilités de supervision aux départements concernés, améliorer le modèle de surveillance coordonnée des instances centrales et locales, intensifier la supervision fonctionnelle, pénétrante et continue ainsi que la coordination de la surveillance et l'application conjointe de la loi, maintenir la cohérence du contrôle en ligne et hors ligne, et poursuivre et sanctionner sévèrement les activités financières illégales conformément à la loi.

Les membres du CCAGR ont participé à la réunion, et les responsables des départements centraux et des organismes d'Etat concernés y ont assisté. Fin

Allocution de Xi Jinping au 14e Sommet des BRICS (TEXTE INTEGRAL)

BEIJING, 23 juin (Xinhua) -- Dans la soirée du 23 juin, le président chinois, Xi Jinping, a présidé le 14e Sommet des BRICS à Beijing par liaison vidéo.

Voici le texte intégral du discours de M. Xi lors du sommet :

BÂTIR UN PARTENARIAT DE HAUTE QUALITÉ

ET ENTAMER UNE NOUVELLE MARCHE

DE LA COOPÉRATION DES BRICS

-- Allocution de M. Xi Jinping

Président de la République populaire de Chine

au 14e Sommet des BRICS

Le 23 juin 2022

Chers collègues,

Aujourd'hui, le monde traverse des changements plus rapides jamais vus depuis un siècle. L'épidémie de COVID-19 continue de se propager, l'humanité fait face à des défis inédits, et le développement mondial est entré dans une nouvelle phase d'instabilité et de transformation.

Comme le disent souvent les Chinois, "L'or véritable est à l'épreuve du feu". Depuis 16 ans, le navire géant des BRICS a avancé vaillamment contre vagues et tempêtes violentes et frayé la voie prometteuse du soutien mutuel et de la coopération gagnant-gagnant. À la croisée des chemins de l'histoire, nous devons à la fois passer en revue le chemin parcouru pour nous rappeler l'engagement initial des BRICS, et nous tourner vers l'avenir pour construire un partenariat de haute qualité plus global, plus étroit, plus pragmatique et plus inclusif, et entamer une nouvelle marche de la coopération des BRICS.

Premièrement, nous devons poursuivre les efforts solidaires et préserver la paix et la tranquillité dans le monde. L'ombre de la mentalité de la guerre froide et de la politique du plus fort plane encore sur le monde entier et les menaces sécuritaires traditionnelles et non traditionnelles surgissent les unes après les autres. Certains pays cherchent à élargir les alliances militaires pour s'assurer la sécurité absolue, à créer la confrontation des blocs en forçant les autres pays à prendre parti, et à prétendre à la suprématie au détriment des droits et intérêts des autres pays. Si nous laissons ces tendances dangereuses se poursuivre, le monde pâtira de plus de turbulences et d'insécurité.

Les pays des BRICS doivent se soutenir mutuellement sur les questions touchant à leurs intérêts vitaux, poursuivre le véritable multilatéralisme, défendre la justice, l'équité et la solidarité et rejeter l'hégémonie, l'intimidation et la division. Cette année, nous avons tenu la Réunion des ministres des Affaires étrangères et la Réunion des représentants de haut niveau pour la sécurité nationale, approfondi la coopération dans les domaines de la lutte anti-terroriste, de la cybersécurité et autres, renforcé la coordination au sein des Nations unies et dans d'autres enceintes multilatérales, et porté la voix de la justice sur la scène internationale.

Récemment, j'ai avancé l'Initiative pour la sécurité mondiale, qui préconise une vision de sécurité commune, intégrée, coopérative et durable, porte l'idée que l'humanité forme une communauté de sécurité indivisible et vise à frayer une nouvelle voie de sécurité, celle du dialogue, du partenariat et du gagnant-gagnant au lieu de la confrontation, de l'alliance et du jeu à somme nulle. La Chine entend travailler ensemble avec ses partenaires des BRICS à mettre en œuvre cette initiative pour apporter plus de stabilité et d'énergie positive au monde.

Deuxièmement, nous devons poursuivre la coopération pour le développement et relever ensemble les risques et défis. Sous l'impact conjugué de la COVID-19 et de la crise ukrainienne, les chaînes industrielles et d'approvisionnement mondiales sont perturbées, les prix des produits primaires essentiels ne cessent de monter et le système monétaire et financier international devient plus fragile. Tout cela pèse sur le développement des différents pays, et les marchés émergents et les pays en développement ont été les premiers à en subir les conséquences. La crise est à l'origine du désordre mais pourrait aussi entraîner la transformation. Tout dépend de la manière dont nous réagissons.

Cette année, nous avons lancé l'Initiative des BRICS sur le renforcement de la coopération sur les chaînes d'approvisionnement et l'Initiative des BRICS sur le commerce et l'investissement pour le développement durable, adopté l'Accord sur la coopération et l'assistance administrative mutuelle dans les affaires douanières et la Stratégie de coopération sur la sécurité alimentaire, et tenu pour la première fois une Réunion de haut niveau sur le changement climatique. Nous devons bien utiliser ces nouvelles plateformes pour promouvoir l'interconnexion des chaînes industrielles et d'approvisionnement, et relever ensemble les défis dans les domaines de la réduction de la pauvreté, de l'agriculture, de l'énergie et de la logistique. Nous devons soutenir la Nouvelle Banque de développement dans ses efforts visant à réaliser un développement plus important et à engager un processus solide pour absorber de nouveaux membres, et, dans le même temps, perfectionner le Contingent Reserve Arrangement (CRA) pour raffermir le filet de sécurité et le pare-feu financiers des BRICS. Il faut élargir la coopération des BRICS sur le paiement transfrontalier et la notation de crédit pour faciliter davantage le commerce, l'investissement et le financement.

L'année dernière, j'ai lancé l'Initiative pour le développement mondial pour donner un nouvel élan à la mise en œuvre du Programme de développement durable à l'horizon 2030 des Nations unies et promouvoir la construction d'une communauté d'avenir partagé pour le développement mondial. La Chine entend travailler ensemble avec ses partenaires des BRICS pour mettre en œuvre plus solidement cette initiative et favoriser un développement mondial plus fort, plus vert et plus sain.

Troisièmement, nous devons poursuivre l'esprit pionnier et novateur et animer le potentiel et le dynamisme de la coopération. Celui qui saura saisir les nouvelles opportunités de développement économique offertes par les mégadonnées et l'intelligence artificielle sera en phase avec le pouls de notre temps. Toute tentative de monopole, de blocus et de construction de barrières technologiques pour perturber l'innovation et le développement des autres pays et préserver la position dominante est vouée à l'échec.

Nous devons promouvoir le perfectionnement de la gouvernance technologique mondiale pour que plus de monde puisse accéder aux fruits de développement technico-scientifique et en bénéficier. Cette année, nous avons accéléré la construction du Centre d'innovation du partenariat des BRICS sur la nouvelle révolution industrielle à Xiamen, organisé le Forum sur le développement de l'internet industriel et de la fabrication numérique et le Forum sur les mégadonnées pour le développement durable, conclu le Cadre du partenariat sur l'économie numérique, lancé l'Initiative sur la coopération dans la transformation numérique de l'industrie manufacturière et mis en place un réseau de centres de transfert de technologies et un mécanisme de coopération spatiale, ouvrant ainsi de nouvelles pistes pour une coordination plus étroite des politiques industrielles des pays des BRICS. Pour répondre aux besoins en talents à l'ère numérique, nous avons créé l'Alliance pour l'enseignement professionnel et organisé des concours de compétences professionnelles de même que des concours d'innovation pour les femmes, en vue de constituer un vivier de talents permettant une coopération renforcée sur l'innovation et l'entrepreneuriat.

Quatrièmement, nous devons poursuivre l'ouverture et l'inclusivité et mettre en commun la sagesse et la force de tous. Les BRICS ne sont pas un club fermé ni un "petit cercle" exclusif, mais une grande famille où règnent l'entraide et la solidarité et un partenariat pour la coopération gagnant-gagnant. Lors du Sommet de Xiamen de 2017, j'ai avancé l'approche de coopération "BRICS plus". Durant les cinq dernières années, ce modèle de coopération n'a cessé de gagner en profondeur et en ampleur, et est devenu un bel exemple de la coopération Sud-Sud et de la recherche de l'émergence dans l'unité des marchés émergents et des pays en développement.

Dans le nouveau contexte, il est d'autant plus important pour les pays des BRICS d'ouvrir grand leurs portes pour promouvoir le développement et la coopération. Cette année, nous avons invité pour la première fois d'autres pays à participer à la Réunion des ministres des Affaires étrangères des BRICS. Le Centre des BRICS de R&D de vaccins, nouvellement mis en place, s'est clairement engagé à faire de l'ouverture un de ses principes. Dans une approche progressive, nous avons organisé des activités riches et variées sous format "BRICS plus" dans les domaines de l'innovation technologique, des échanges culturels et humains et du développement durable, offrant par là de nouvelles plateformes de coopération aux nombreux marchés émergents et pays en développement.

Ces dernières années, plusieurs pays ont exprimé leur souhait d'adhérer au mécanisme de coopération des BRICS. L'apport du sang frais permettra d'insuffler un nouveau dynamisme à la coopération des BRICS et d'accroître la représentativité et l'influence des BRICS. Cette année, nous avons eu, dans différentes enceintes, des discussions approfondies sur l'élargissement du mécanisme des BRICS. Il est temps de promouvoir ce processus pour que les partenaires animés des mêmes convictions puissent rejoindre rapidement la grande famille des BRICS.

Chers collègues,

En tant que représentants des marchés émergents et des pays en développement, nous devons faire le bon choix et prendre des actions responsables à ce tournant critique de l'histoire. Ce que nous aurons fait sera d'une importance cruciale pour le monde. Unissons nos volontés et nos forces et allons vaillamment de l'avant pour promouvoir la construction de la communauté d'avenir partagé pour l'humanité et bâtir un avenir meilleur pour tous.

Je vous remercie. Fin

Discours de Xi Jinping à la cérémonie d'ouverture du Forum d'affaires des BRICS (TEXTE INTEGRAL)

(Xinhua/Ju Peng)

BEIJING, 22 juin (Xinhua) -- Le président chinois Xi Jinping a participé mercredi à la cérémonie d'ouverture du Forum d'affaires des BRICS en format virtuel et prononcé un discours clé intitulé "Suivre la tendance de l'époque pour bâtir un avenir radieux".

Voici le texte intégral du discours.

 

Suivre la tendance de l'époque

pour bâtir un avenir radieux

—Discours de M. Xi Jinping

Président de la République populaire de Chine

à la cérémonie d'ouverture

du Forum d'affaires des BRICS

Beijing, 22 juin 2022

Chers Collègues,

Membres des milieux d'affaires,

Mesdames et Messieurs,

Chers Amis,

C'est un grand plaisir pour moi de participer au Forum d'affaires des BRICS. Tout d'abord, je tiens à souhaiter une chaleureuse bienvenue à tous les invités.

Le monde traverse actuellement des changements et une épidémie jamais connus depuis un siècle. Les défis sécuritaires se multiplient. La reprise de l'économie mondiale s'essouffle. Le développement mondial subit de graves revers. Où va le monde ? La paix ou la guerre ? Le développement ou la récession ? L'ouverture ou la fermeture ? La coopération ou la confrontation ?Voici les questions qui se posent actuellement à nous.

Le long fleuve de l'Histoire, tantôt calme, tantôt agité, poursuit toujours son cours. Quels que soient les aléas internationaux, la grande tendance de l'Histoire que sont l'ouverture et le développement ne changera jamais. Notre aspiration à la coopération pour relever ensemble les défis ne changera jamais. Nous devons prendre de la hauteur pour ne pas nous laisser voiler le regard par les brumes et discerner la loi du développement de l'Histoire, sans être désorientés par les incidents de parcours ni intimidés par les risques. Il nous faut affronter courageusement les défis et avancer résolument vers l'objectif de bâtir une communauté d'avenir partagé pour l'humanité.

Premièrement, nous devons unir nos efforts et préserver ensemble la paix et la stabilité dans le monde. Comme le dit un vieil adage chinois, « Se souvenir du passé peut servir de guide pour l'avenir ». L'humanité a vécu au siècle dernier le désastre des deux guerres mondiales et l'ombre de la confrontation de la guerre froide. Ces tragédies douloureuses nous enseignent que l'hégémonisme, la politique des blocs et la confrontation des blocs n'apportent jamais ni la paix ni la sécurité, mais que des guerres et des conflits. La crise ukrainienne a une fois de plus sonné l'alarme pour tous : rechercher aveuglément la « position de force », poursuivre l'expansion des alliances militaires et rechercher sa sécurité au détriment de celle des autres conduiront inévitablement à un dilemme sécuritaire.

L'Histoire nous montre que la paix est la cause commune de l'humanité, et qu'il faut les efforts de tous pour la bâtir et la préserver. L'espoir de paix ne subsiste que lorsque chacun chérit la paix et la sauvegarde en retenant les leçons douloureuses de la guerre. Face à un monde bouleversant et instable, nous devons garder toujours à l'esprit l'engagement initial de la Charte des Nations Unies et la mission de maintenir la paix. Il y a peu de temps, j'ai avancé l'Initiative pour la Sécurité mondiale et invité les pays du monde à porter la vision de sécurité commune, intégrée, coopérative et durable, à respecter la souveraineté et l'intégrité territoriale des différents pays, à observer les buts et principes de la Charte des Nations Unies, à prendre en compte les préoccupations sécuritaires légitimes de tous les pays, à résoudre pacifiquement les divergences et différends interétatiques par voie du dialogue et de la concertation, et à adopter une approche globale pour préserver la sécurité traditionnelle et la sécurité non traditionnelle. La communauté internationale doit rejeter le jeu à somme nulle, et s'opposer, unie, à l'hégémonisme et à la politique du plus fort. Nous devons bâtir un nouveau type de relations internationales marqué par le respect mutuel, l'équité, la justice et la coopération gagnant-gagnant, garder à l'esprit que l'humanité est une communauté où tous partagent heurs et malheurs, et faire en sorte que la lumière de la paix rayonne partout dans le monde.

Deuxièmement, nous devons nous entraider et promouvoir ensemble le développement durable dans le monde. Le développement est la clé pour régler toutes sortes de problèmes et réaliser le bonheur du peuple. Actuellement, le processus de développement mondial subit de grands impacts. La dynamique de la coopération internationale pour le développement s'affaiblit. L'écart de développement entre le Nord et le Sud se creuse davantage. La mise en œuvre à l'échelle mondiale du Programme de développement durable à l'horizon 2030 des Nations Unies (Programme 2030) se heurte à des obstacles énormes. Environ 1,2 milliard d'habitants de près de 70 pays sont affectés par les crises de la COVID-19, de l'alimentation, de l'énergie et de la dette. Les acquis obtenus grâce aux efforts de plusieurs décennies dans la réduction de la pauvreté dans le monde risquent d'être anéantis.

L'année dernière, j'ai lancé l'Initiative pour le Développement mondial et appelé à promouvoir, autour de la mise en œuvre du Programme 2030, la construction d'un partenariat pour le développement mondial solidaire, égal, équilibré et inclusif et à faire progresser la coopération dans les domaines aussi variés que la réduction de la pauvreté, la santé, l'éducation, l'interconnexion numérique et l'industrialisation. Il nous faut renforcer la coopération pour mieux garantir la sécurité alimentaire et énergétique. Nous devons saisir les opportunités offertes par la nouvelle révolution scientifique et technologique et la transformation industrielle, faciliter la circulation des facteurs d'innovation à l'échelle mondiale et aider les pays en développement à accélérer le développement de l'économie numérique et la transition verte. Nous devons développer activement la coopération contre la COVID-19 et fournir plus de médicaments anti-COVID aux pays en développement afin de vaincre le virus le plus tôt possible.

Dans deux jours, la Chine organisera le Dialogue de haut niveau sur le développement mondial, qui sera l'occasion d'envisager ensemble le développement dans le monde. Nous devons répondre à l'aspiration de nos peuples et servir les intérêts de l'ensemble des pays pour faire entrer le développement mondial dans une ère nouvelle, au bénéfice de tous les peuples du monde.

Troisièmement, nous devons surmonter collectivement les difficultés et réaliser ensemble la coopération gagnant-gagnant. Actuellement, des chaînes industrielles et d'approvisionnement importantes subissent des perturbations arbitraires, les prix des matières premières fluctuent à un niveau élevé, l'inflation reste forte à travers le monde, le marché financier international connaît des turbulences persistantes, et la reprise mondiale continue de s'affaiblir. On se demande si l'économie mondiale ne s'enlise pas dans une crise.

À ce moment crucial, surmonter collectivement les difficultés et réaliser ensemble la coopération sont le seul moyen pour nous de sortir d'une crise économique. Nous devons unir nos efforts en travaillant dans la même direction et renforcer la coordination des politiques macroéconomiques afin d'éviter que la reprise mondiale ne ralentisse voire s'interrompe. Les principaux pays développés doivent adopter des politiques économiques responsables et éviter le débordement des effets négatifs de leurs politiques qui pourrait avoir de graves impacts sur les pays en développement. Comme les faits l'ont prouvé à maintes reprises, les sanctions sont un boomerang et une épée à double tranchant. Politiser l'économie mondiale et l'utiliser comme un outil ou une arme, et imposer arbitrairement des sanctions en profitant de sa position dominante dans le système financier et monétaire international finiront par nuire à autrui et aussi à soi-même, et feront souffrir les peuples du monde entier.

Quatrièmement, nous devons promouvoir l'inclusion et élargir ensemble l'ouverture et l'intégration. Depuis la fin de la guerre froide, la mondialisation économique a connu un développement fulgurant et favorisé considérablement la circulation des biens et des capitaux ainsi que les progrès des technologies et des civilisations. Un monde plus ouvert et plus inclusif offrira de plus grandes possibilités de développement aux pays du monde et un avenir plus prospère à l'humanité.

Depuis un certain temps, la mondialisation économique fait face à des vents et à des courants contraires. Certains pays cherchent à recourir au découplage et à la rupture des chaînes d'approvisionnement, et à construire une « petite cour avec de hauts murs ». L'ensemble de la communauté internationale craint que cette situation, si elle perdure, ne conduise inévitablement à la division et à la fragmentation de l'économie mondiale. La mondialisation économique est une exigence objective du développement des forces productives et un courant historique irrésistible. Ceux qui vont à rebours de l'Histoire et cherchent à barrer la route aux autres finiront par bloquer leur propre chemin.

Comme dit un adage chinois, « L'accumulation des mottes de terre fait la grandeur du mont Taishan. La convergence des cours d'eau fait la profondeur de l'océan ». L'inclusion et les bénéfices partagés sont la bonne voie à suivre. Nous devons poursuivre l'ouverture et l'inclusion, supprimer toute barrière au développement des forces productives, orienter et promouvoir un développement sain de la mondialisation, favoriser la libre circulation des capitaux et des technologies, valoriser pleinement l'innovation et la sagesse, et créer une synergie en faveur de la croissance de l'économie mondiale. Il nous faut préserver le système commercial multilatéral centré sur l'OMC, éliminer les barrières commerciales, d'investissements et technologiques et bâtir une économie mondiale ouverte. Nous devons poursuivre le principe d'amples consultations, de contribution conjointe et de bénéfices partagés, renforcer la gouvernance économique mondiale, et augmenter la représentation et le droit à la parole des marchés émergents et des pays en développement, afin de garantir que tous les pays jouissent de l'égalité des droits et des chances et appliquent les mêmes règles.

Mesdames et Messieurs,

Chers Amis,

Depuis le début de cette année, face à un environnement de développement complexe et difficile à l'intérieur comme à l'extérieur du pays, la Chine a coordonné la lutte contre la COVID-19 et le développement économique et social, et affronté activement de multiples défis. Plaçant toujours le peuple et la vie au-dessus de tout, nous avons bâti une ligne de défense solide contre le virus et consolidé les acquis de la lutte sanitaire. Ces efforts nous ont permis de protéger la vie et la santé du peuple et de stabiliser les fondamentaux du développement économique et social dans la mesure du possible. La Chine renforcera les politiques macroéconomiques et prendra des mesures encore plus efficaces pour réaliser les objectifs du développement économique et social pour cette année et minimiser les impacts de la COVID-19.

Au deuxième semestre de l'année, se tiendra le XXe Congrès national du Parti communiste chinois qui tracera les perspectives de développement de la Chine pour la prochaine étape. Basés sur le nouveau stade de développement, nous œuvrerons activement à poursuivre le nouveau concept de développement et à bâtir une nouvelle dynamique de développement en vue d'un développement de haute qualité. Nous poursuivrons nos efforts pour élever le niveau de l'ouverture, établir un nouveau système de l'économie ouverte plus performante et développer un environnement d'affaires conforme aux principes du marché, à la législation et aux normes internationales. Nous serons heureux de vous accueillir en Chine pour investir et développer des affaires, renforcer la coopération économique et commerciale et partager les opportunités de développement.

Mesdames et Messieurs,

Chers Amis,

Le mécanisme des BRICS est une plateforme de coopération importante pour les marchés émergents et les pays en développement. Les milieux d'affaires sont la force vive de la coopération pragmatique des BRICS. Depuis des années, les milieux d'affaires des pays des BRICS, dans l'esprit d'initiative et d'entreprise, ont exploré le potentiel de coopération pragmatique entre les cinq pays des BRICS et apporté une contribution importante à leur développement. Vos efforts sont à applaudir.

La coopération des BRICS entre aujourd'hui dans un nouveau stade marqué par un développement de haute qualité. J'espère que vous, les entrepreneurs, pourrez faire rayonner l'esprit persévérant et pionnier pour promouvoir le développement ouvert, orienter le développement innovant et favoriser le développement partagé, de sorte à insuffler une nouvelle impulsion à la coopération des BRICS. J'espère que vous ferez valoir la complémentarité en termes de tissu industriel et de ressources entre les pays pour élever le niveau de la coopération en matière de commerce, d'investissements et de finance, élargir la coopération dans les domaines de l'e-commerce transfrontalier, de la logistique, des monnaies nationales et de la notation financière et préserver la sécurité et la fluidité des chaînes industrielles et d'approvisionnement. J'espère que vous participerez activement à la construction du partenariat des BRICS sur la nouvelle révolution industrielle, renforcerez la coopération en matière d'économie numérique, de fabrication intelligente, d'énergies propres et de technologies bas carbone et contribuerez à la transformation et à la montée en gamme du tissu industriel des pays des BRICS. J'espère que vous approfondirez la coopération énergétique, alimentaire, d'infrastructures et de formation professionnelle et assumerez les responsabilités sociales, pour que les fruits de développement bénéficient davantage et plus équitablement à l'ensemble de la population.

Je suis convaincu qu'en hissant la voile des bénéfices partagés et en maintenant le cap de la solidarité et de la coopération, le navire géant des BRICS aura le vent en poupe et avancera vers un avenir plus radieux.

Pour terminer, je souhaite plein succès au présent forum.

Je vous remercie. Fin

Xi Jinping souligne l'amélioration de la capacité à lutter contre la corruption pour assurer une victoire totale

BEIJING, 20 juin (Xinhua) -- Le Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) a organisé, dans l'après-midi du 17 juin, la 40e session d'étude en groupe sur l'amélioration coordonnée de la capacité de lutte contre la corruption. Xi Jinping, secrétaire général du Comité central du PCC, a présidé la session. Selon lui, la lutte contre la corruption, qui touche le soutien populaire, enjeu politique numéro un, est une lutte politique d'importance vitale que nous ne pouvons pas nous permettre de perdre et que nous ne devons absolument pas perdre. Dans la nouvelle situation, il nous faut approfondir notre compréhension de la lutte pour l'intégrité dans les rangs du Parti et de celle contre la corruption, améliorer de manière coordonnée la capacité et le niveau de lutte contre la corruption selon la formule "ne pas oser, ne pas pouvoir, ne pas songer", afin de remporter la victoire totale de la bataille décisive et prolongée contre la corruption.

Liu Meipin, directeur du Bureau de supervision et de gestion des affaires de la Commission centrale de contrôle de la discipline du PCC et de la Commission nationale de supervision, a fait un exposé sur ce sujet et avancé des propositions. Les camarades du Bureau politique du Comité central l'ont écouté attentivement et ont eu des discussions.

Xi Jinping a prononcé lors de la session un discours important. Selon lui, avoir le courage de s'imposer une révolution est une qualité distincte que le Parti a cultivée à travers ses cent ans de lutte. Durant ses différentes périodes historiques, le Parti a toujours maintenu une stricte discipline dans ses rangs. Dans la nouvelle ère, nous avons avancé une série de nouveaux concepts, de nouvelles idées et de nouvelles stratégies pour faire avancer la lutte contre la corruption, et intégré dans les dispositions stratégiques des "Quatre Intégralités" l'application intégrale d'une discipline rigoureuse dans les rangs du Parti. Nous avons ainsi exploré une façon efficace d'échapper à la règle périodique de l'histoire en nous appuyant sur l'autorévolution. Grâce à la lutte sans précédent contre la corruption et pour l'intégrité, le Parti s'est assuré l'initiative historique, non seulement dans le maintien des liens étroits avec le peuple et l'obtention du soutien populaire, mais aussi dans la réalisation d'un haut degré de cohésion et d'unité au sein du Parti, dans la marche à l'avant-garde de l'époque et dans la direction du peuple pour réaliser le grand renouveau de la nation chinoise.

Selon Xi Jinping, depuis le XVIIIe Congrès du Parti, nous avons obtenu des résultats remarquables et accumulé des expériences importantes dans la lutte contre la corruption. Premièrement, nous avons construit un modèle de travail anti-corruption sous la direction du Parti sur tous les plans, et perfectionné le mécanisme et le système de lutte contre la corruption, caractérisés par la direction unifiée du Comité central du Parti, la gestion coordonnée des comités du Parti à tous les échelons, l'organisation et la coordination des commissions de contrôle de la discipline et des commissions de supervision, une forte synergie des départements fonctionnels, ainsi que par la participation et le soutien du peuple. Deuxièmement, en commençant par les symptômes des problèmes, nous nous sommes également attaqués à leurs racines, de sorte que les cadres et les membres du Parti n'osent pas se livrer à la corruption par respect et par crainte de la discipline, ne puissent pas le faire en raison du système, et n'y songent même pas en raison de leur conscience. Troisièmement, nous avons maintenu un climat de rigueur et adopté la tolérance zéro à l'égard de la corruption. Nous avons fermement jugulé l'augmentation de nouveaux cas tout en réduisant le nombre de cas non résolus, et sévèrement sanctionné les cas de corruption entravant la mise en œuvre de la théorie, de la ligne, des principes et des mesures politiques du Parti et ceux portant gravement atteinte à la base de l'exercice du pouvoir par le Parti. Nous avons résolument expulsé les personnes à double face vis-à-vis du Parti et les éléments corrompus sans scrupule, approfondi la lutte contre la corruption dans les domaines clés, tout en maintenant une attitude inchangée, une détermination irréductible et une rigueur inflexible. Quatrièmement, nous avons resserré les barreaux de la "cage institutionnelle" de la lutte anti-corruption, en mettant en place une règlementation relativement complète au sein du Parti et un ensemble de lois en la matière, et nous avons appliqué ces règlements et lois d'une main ferme pour prévenir l'effet de la "vitre brisée". Nous avons coordonné l'application de la discipline et de la loi et optimisé l'efficacité globale, pour que les lois et règlements soient bien appliqués. Cinquièmement, nous avons créé un ensemble de pensées permettant de résister à la corruption et à la dégénérescence, renforcé nos énergies essentielles avec les idéaux et convictions, armé tous les membres du Parti de ses théories innovantes, et fait rayonner la noble moralité avec le meilleur de la culture traditionnelle chinoise. De cette façon, nous avons pu remédier aux carences de l'esprit, forger notre âme, et consolider la ligne de défense idéologique et morale. Sixièmement, nous avons renforcé la contrainte et la supervision du pouvoir, et approfondi la réforme du système de contrôle de la discipline au sein du Parti et du système national de supervision, de sorte qu'une surveillance de "couverture totale" a été réalisée au sein du Parti et auprès des fonctionnaires. Nous avons intensifié la surveillance du Parti par lui-même et par la population, relié dans un ensemble intégré les différents maillons que sont la découverte de problèmes, la rectification, la promotion de la réforme et l'amélioration de systèmes, éduqué et orienté les cadres et les membres du Parti pour qu'ils exercent le pouvoir dans un esprit de justice, en vertu de la loi, conformément aux principes d'intégrité et dans l'intérêt du peuple.

Selon Xi Jinping, la corruption est l'expression de l'accumulation à long terme et de la fermentation continue des facteurs néfastes au sein du Parti. La lutte anti-corruption consiste à combattre les divers maux qui nuisent au caractère progressiste et à la pureté du Parti. On ne peut tolérer la moindre concession dans ce combat aussi complexe que difficile. Il faut avoir le courage de faire face aux problèmes et la fermeté de s'engager dans l'autoperfectionnement pour enlever les tumeurs, s'attaquer à leur racine et endiguer leurs influences délétères, afin de garantir que le Parti et le pays socialiste ne changeront jamais de nature.

La lutte contre la corruption a remporté une victoire écrasante et ses acquis ont été consolidés dans l'ensemble, mais la situation reste toujours grave, a souligné Xi Jinping. Selon lui, sans jamais sous-estimer la ténacité et la nocivité de la corruption, nous devons mener cette lutte jusqu'au bout. Durant celle-ci, il faut appliquer la formule "ne pas oser, ne pas pouvoir, ne pas songer" : des efforts provenant de différentes parties et tendant vers un même but doivent être déployés simultanément dans ces trois aspects, afin de combiner leurs effets dissuasifs, contraintes institutionnelles et avantages sur le plan éducatif et idéologique. En nous appuyant sur une méthode de "management de cycle complet", nous devons promouvoir la coordination de différentes mesures dans leur élaboration et la complémentarité mutuellement bénéfique dans leur mise en œuvre pour obtenir une efficacité renforcée.

Selon Xi Jinping, il faut renforcer la direction centralisée et unifiée du Comité central du Parti sur la lutte contre la corruption ; mettre en valeur les atouts du Parti sur les plans politique, organisationnel et institutionnel ; faire assumer dûment les responsabilités d'acteur principal aux comités (groupes) du Parti à tous les échelons dans l'application intégrale d'une discipline rigoureuse au sein du Parti (le dirigeant principal de chaque unité étant le premier responsable) ; s'assurer que les départements concernés coordonnent et exercent leurs fonctions de surveillance comme il se doit ; et améliorer ainsi le système de responsabilité caractérisé par un partage rationnel et une coordination efficace dans la gestion du Parti. Il faut combiner la lutte anti-corruption avec l'édification du Parti dans les domaines politique, idéologique, organisationnel, disciplinaire, institutionnel et du style de travail, pour que la surveillance politique, l'éducation idéologique, la gestion organisationnelle, l'amélioration du style de travail, l'application des règles disciplinaires et l'amélioration institutionnelle puissent jouer un rôle important dans la prévention et la répression de la corruption, livrant ainsi un combat sur tous les fronts.

Selon Xi Jinping, il faut adopter une politique de tolérance zéro avec une vigilance extrême et une énergie inépuisable dans la promotion coordonnée de la lutte anti-corruption dans divers domaines, pour que les problèmes récurrents diminuent jusqu'à disparaître et que les problèmes émergents ne se répandent pas. En un mot, il faut contenir l'augmentation de nouveaux problèmes tout en réglant les problèmes existants. Il faut appréhender avec précision les caractéristiques périodiques et la tendance de l'évolution de la corruption, se concentrer sur les domaines et les maillons clés, être résolu à réprimer aussi bien les "tigres" que les "mouches" et les "renards", et éradiquer inébranlablement la corruption sectorielle et systémique présentant de grands dangers, afin de prévenir et éliminer les risques de corruption ainsi que les risques économiques et sociaux associés. Toutes les régions et tous les départements sont appelés à partir de la réalité, à examiner en profondeur le climat politique où ils se trouvent, à identifier les manifestations marquantes de la corruption ainsi que les domaines et les maillons plus vulnérables, à procéder aux opérations de rectification de manière ciblée, et à déployer tous les efforts possibles afin d'obtenir des résultats probants.

D'après lui, il est nécessaire de s'attaquer à la source du problème par l'amélioration des systèmes en matière d'exercice du pouvoir et d'administration des fonctionnaires, afin de normaliser et de perpétuer la lutte contre la corruption. Il faut réduire les opportunités de corruption, se concentrer sur des maillons clés tels que la formulation de politiques, la prise de décisions, l'approbation, la supervision, l'application de la loi et le système judiciaire pour délimiter strictement les responsabilités et les pouvoirs, normaliser les procédures de travail, renforcer le contrôle du pouvoir et réduire l'intervention inappropriée des pouvoirs publics dans les activités microéconomiques. Afin d'endiguer efficacement la corruption, il est impératif de déplacer plus en avant la ligne de défense anti-corruption, de renforcer la gestion et la supervision au quotidien et d'utiliser avec précision les "quatre modalités" pour réagir tôt et vite contre toute déviation, étouffer le mal dans l'œuf et mettre en place des dispositions anti-corruption aux différents niveaux. Nous devons promouvoir les traditions glorieuses et le style de travail exemplaire du Parti, lancer des campagnes d'éducation visant à renforcer l'esprit du Parti chez les communistes et à les mettre en garde contre la corruption, nourrir le corps et l'esprit d'une culture de l'intégrité, établir un système d'évaluation des cadres répondant aux exigences de la nouvelle étape et de la nouvelle ère, et accorder une attention particulière à l'éducation et à l'orientation des jeunes cadres. Il est nécessaire d'établir un mécanisme de coordination pour l'alerte précoce et la sanction de la corruption, de renforcer l'analyse et l'étude sur les nouvelles caractéristiques de la corruption telles que des abus de pouvoir profondément cachés et des méthodes variées de recherche de la rente, et d'améliorer la capacité à détecter en temps opportun et à traiter efficacement les problèmes de corruption.

Selon Xi Jinping, il faut approfondir la réforme du système de supervision du Parti et de l'Etat, reposer sur le rôle primordial de la supervision interne du Parti, favoriser l'intégration des forces et du travail de supervision, et renforcer la couverture et l'efficacité de la supervision du pouvoir, afin que le pouvoir ne soit pas abusé. Nous devons améliorer les règlements internes du Parti et le système juridique du pays, et accélérer l'amélioration des lois et règlements anti-corruption en rapport avec l'étranger. Il faut appliquer rigoureusement les systèmes pertinents de sorte que le respect des règles et de la discipline devienne une partie inhérente à la conscience idéologique et politique des cadres et des membres du Parti. Au cours de son autorévolution, le Parti doit également s'appuyer sur le peuple et faire appel au soutien et à l'aide du peuple pour résoudre ses propres problèmes.

Selon Xi Jinping, l'application intégrale d'une discipline rigoureuse dans les rangs du Parti et la promotion de la lutte contre la corruption doivent commencer par les cadres dirigeants, en particulier les cadres supérieurs. Pour les cadres, plus leur position est élevée et plus leur pouvoir est grand, plus ils doivent faire preuve de respect de la discipline et de rigueur envers eux-mêmes. Les cadres dirigeants, en particulier les cadres supérieurs, doivent non seulement s'autodiscipliner avec rigueur, mais aussi traiter avec la même rigueur leurs membres de famille, leurs proches, leur entourage et les affaires qui les concernent, tout en assurant un style de travail exemplaire dans les domaines relevant de leur compétence. Ils doivent faire preuve d'initiative et bien remplir leurs responsabilités pour créer un climat politique propre et intègre, former une camaraderie simple et franche et une relation bien règlementée entre les supérieurs et les inférieurs, maintenir des relations amicales et transparentes entre les pouvoirs publics et le monde des affaires et créer un environnement social qui aspire au progrès et au bien. Les membres du Bureau politique du Comité central doivent se conformer aux normes d'autodiscipline les plus élevées, et ils doivent être les premiers à faire ce que le Parti exige de ses membres et s'abstenir résolument de faire ce que le Parti interdit à ses membres.

D'après Xi Jinping, les organes de contrôle de la discipline et de supervision doivent prendre l'initiative de faire face à la nouvelle situation et aux nouveaux défis dans la lutte contre la corruption, approfondir leur compréhension des lois de la gestion du Parti et de la lutte contre la corruption, améliorer continuellement leur capacité et leur niveau de travail, se soumettre volontairement à la supervision du Parti et de tous les milieux de la société, et éliminer résolument toute zone d'ombre dans la lutte contre la corruption dans l'esprit d'autorévolution. Les cadres chargés du contrôle de la discipline et de la supervision doivent faire preuve de loyauté, de fermeté, de désintéressement et d'intrépidité, rester fidèles à l'esprit du Parti, appliquer la discipline de manière impartiale, exercer le pouvoir avec prudence et avoir le courage de combattre et la capacité à le faire, afin que le Comité central du Parti soit réellement rassuré et la population satisfaite. Fin

La direction du PCC délibère sur le rapport relatif à la rectification des institutions financières

BEIJING, 18 juin (Xinhua) -- Le Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) a tenu le 17 juin une réunion pour délibérer sur le Rapport concernant la rectification des institutions financières, dans le cadre de la huitième tournée d'inspection sous l'égide du XIXe Comité central du PCC. Xi Jinping, secrétaire général du Comité central du PCC, a présidé la réunion.

Selon les participants à la réunion, le Comité central du Parti, rassemblé autour du camarade Xi Jinping, attache une grande importance à l'inspection, la considérant comme un arrangement institutionnel stratégique permettant de promouvoir la révolution auto-imposée, et d'appliquer intégralement une discipline rigoureuse dans les rangs du Parti. En axant leurs activités sur la tâche centrale tout en gardant à l'esprit l'intérêt général, les tournées d'inspection ont résolument préservé la position centrale du secrétaire général Xi Jinping, dans le Comité central et le Parti, ainsi que l'autorité et la direction centralisée et unifiée du Comité central du Parti. En se focalisant sur les fonctions et les responsabilités, et en renforçant la surveillance politique, les tournées d'inspection ont permis de découvrir des problèmes, créé des effets dissuasifs, promu la réforme et favorisé le développement, levant ainsi haut l'épée de la lutte anti-corruption.

Selon la réunion, le Comité central du Parti rassemblé autour du camarade Xi Jinping, en considérant la rectification des problèmes découverts dans les tournées d'inspection comme une mesure importante favorable à la réforme et au développement du secteur financier, a émis une série d'instructions majeures qui ont indiqué la direction de la rectification et lui ont fourni un appui fondamental. Les opérations de rectification ont ainsi abouti à des premiers résultats. Les comités (groupes) du Parti au sein des institutions financières ont rempli leurs responsabilités d'acteur principal dans la rectification et bien assuré l'application des mesures de rectification selon les avis à la suite des inspections. De sérieux problèmes ont été résolus, des risques et des dangers ont été éliminés, et les équipes dirigeantes, le corps des cadres et les organisations du Parti au niveau de base ont été renforcés. Les organes de contrôle de la discipline et les départements de l'organisation ont renforcé la supervision sur la rectification, lancé des actions spéciales pour la résolution de problèmes sérieux et impitoyablement sanctionné les infractions à la loi ou aux règles disciplinaires du Parti. Les départements fonctionnels concernés ont pleinement profité des résultats des inspections afin d'améliorer leurs systèmes institutionnels et renforcer la régulation sectorielle.

Lors de la réunion, il a été précisé que nous devions adhérer à la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère, raffermir les " quatre consciences " et la " quadruple confiance en soi ", résolument préserver la position centrale du secrétaire général Xi Jinping dans le Comité central et le Parti, ainsi que l'autorité et la direction centralisée et unifiée du Comité central du Parti. Nous devons élever nos jugement, perspicacité et efficacité politiques, bien maîtriser les lois qui régissent le travail financier, approfondir notre compréhension du caractère politique et populaire de ce travail, ainsi que suivre inébranlablement la voie du développement financier aux caractéristiques chinoises. Il nous faut maintenir et renforcer la direction du Parti sur le travail financier, prévenir et éliminer les risques financiers, et approfondir la réforme et l'innovation. Nous devons faire preuve d'audace et de persévérance pour faire pleinement assumer leurs responsabilités d'acteur principal de rectification et leurs responsabilités de supervision aux départements intéressés, afin qu'une gestion stricte s'impose dans les domaines politique, idéologique, organisationnel, disciplinaire et de style de travail. Il est nécessaire d'inciter les comités (groupes) du Parti au sein des institutions financières à mettre pleinement en oeuvre les mesures de rectification. Nous devons établir un système permanent en la matière, de sorte que l'inspection et la rectification soient intégrées dans le travail quotidien, l'approfondissement de la réforme, l'application intégrale d'une rigoureuse discipline dans les rangs du Parti, et le renforcement des équipes dirigeantes. Ces indications ont ainsi pour objectif de fournir une garantie politique solide au développement sain du secteur financier.

D'autres dossiers ont également été étudiés lors de la réunion. Fin

Lettre de félicitations de Xi Jinping à Ta Kung Pao à l'occasion du 120e anniversaire de sa fondation (TEXTE INTEGRAL)

BEIJING, 12 juin (Xinhua) -- Voici le texte intégral de la lettre de félicitations de Xi Jinping à Ta Kung Pao, l'un des plus anciens journaux en langue chinoise basés à Hong Kong, à l'occasion du 120e anniversaire de sa fondation.

A l'occasion du 120e anniversaire de la fondation de Ta Kung Pao, je tiens à exprimer mes chaleureuses félicitations à tous les membres du journal !

Pendant plus d'un siècle, Ta Kung Pao a toujours adhéré à son principe fondateur dit "servir le public avec une abnégation totale" pour diffuser une voix juste et servir le pays à travers ses écrits. Il a joué un rôle actif dans la construction de la Chine nouvelle, la réforme et l'ouverture, ainsi que la modernisation. Il a également joué un rôle actif dans le retour de Hong Kong à la mère-patrie et le maintien de la prospérité et de la stabilité de Hong Kong. Dans la nouvelle ère, Ta Kung Pao a exprimé sans équivoque des voix positives et aidé à forger le consensus social, contribuant ainsi au maintien de la stabilité de Hong Kong, au renforcement des échanges entre Hong Kong et la partie continentale, ainsi qu'à la formation d'un lien émotionnel plus étroit entre les habitants de Hong Kong et la mère-patrie.

J'espère que le journal fera rayonner ses traditions patriotiques, poursuivra un développement innovant, continuera d'accroître son influence, écrira des chapitres encore plus splendides de la mise en oeuvre stable et soutenue du principe "un pays, deux systèmes" et contribuera davantage à la réalisation du rêve chinois du renouveau national.

Xi Jinping

Le 12 juin 2022

Fin