french.xinhuanet.com
 

La Chine lance un satellite chargé d'étudier les signes précurseurs des séismes

                 French.xinhuanet.com | Publié le 2018-02-02 à 19:35


(Xinhua/Wang Jiangbo) 

JIUQUAN, 2 février (Xinhua) -- La Chine a lancé son premier satellite sismo-électromagnétique chargé d'étudier les signes annonciateurs des tremblements de terre, ce qui contribuera à établir à l'avenir un réseau sol/espace de surveillance et de prévision des séismes.

Une fusée Longue Marche-2D a décollé à 15h51 depuis le Centre de lancement des satellites de Jiuquan, dans le désert chinois de Gobi (nord-ouest), portant le satellite sismo-électromagnétique de 730 kilogrammes de la Chine afin de le placer sur une orbite héliosynchrone à environ 500 km d'altitude.

Baptisé en chinois Zhangheng 1, le satellite aidera les scientifiques à surveiller le champ électromagnétique, le plasma ionosphérique et les particules à haute énergie pour une mission qui devrait durer cinq ans, a précisé Zhao Jian, un haut responsable de l'Administration nationale de l'espace de Chine (ANEC).

Le satellite est nommé d'après Zhang Heng, érudit reconnu de la dynastie Han de l'est (25-220) et pionnier des études sismiques qui a inventé le premier sismoscope en 132.

Zhangheng 1 enregistrera les données électromagnétiques associées aux tremblements de terre de magnitude supérieur à 6 en Chine et ceux de magnitude supérieur à 7 dans le monde, afin d'identifier les modèles de perturbations électromagnétiques dans l'environnement proche de la Terre, a expliqué M. Zhao.

Couvrant une zone située entre 65 degrés de latitude nord et 65 degrés de latitude sud, il se concentrera sur la partie continentale de la Chine, les zones situées à moins de 1.000 km des frontières terrestres de la Chine, ainsi que sur deux grandes régions sismiques mondiales.

Zhangheng 1 a été financé par l'ANEC, développé par le Bureau sismologique de Chine et produit par la DFH Satellite Co., Ltd, une filiale de l'Académie des technologies spatiales de Chine (CAST).

Basé sur une plate-forme CAST2000, Zhangheng 1 est un satellite cubique de 1,4 mètre de côté. Il possède un panneau solaire unique et six perches, qui se déploieront et garderont les détecteurs électromagnétiques à plus de quatre mètres du satellite, a indiqué Zhou Feng, un responsable en chef de la DFH Satellite Company.

Il est équipé d'un magnétomètre à haute précision, d'un magnétomètre à bobines détectrices et de sondes de champ électrique afin de mesurer les composants et l'intensité des champs magnétique et électrique. Il possède aussi une sonde de Langmuir, un analyseur de plasma, un récepteur d'occultation GNSS ainsi qu'une balise tri-bande pour mesurer le plasma sur place et le profil ionosphérique, a-t-il ajouté.

Selon M. Zhou, le satellite transporte aussi des détecteurs de particules à haute énergie, dont certains sont fournis par des partenaires italiens, et un dispositif d'étalonnage de champ magnétique développé en Australie.

   1 2 3 4   

 
Vous avez une question, une remarque, des suggestions ? Contactez notre équipe de rédaction par email à xinhuanet_french@news.cn
分享
Belgique: le festival de lumière à Gand
Belgique: le festival de lumière à Gand
Chine: le paysage enneigé du Mont Huashan
Chine: le paysage enneigé du Mont Huashan
Cerisiers en fleurs dans une plantation de thé du Fujian
Cerisiers en fleurs dans une plantation de thé du Fujian
Chine : glace de mer à Qinhuangdao
Chine : glace de mer à Qinhuangdao
Pologne: un café à chats à Bydgoszcz
Pologne: un café à chats à Bydgoszcz
Village situé à l'extrême nord de la Chine
Village situé à l'extrême nord de la Chine
Chine : fabrication de pains à la vapeur traditionnels à l'approche de la fête du Printemps
Chine : fabrication de pains à la vapeur traditionnels à l'approche de la fête du Printemps
Chine : paysage enneigé du désert du Taklimakan
Chine : paysage enneigé du désert du Taklimakan
Retour en haut de la page

La Chine lance un satellite chargé d'étudier les signes précurseurs des séismes

French.xinhuanet.com | Publié le 2018-02-02 à 19:35


(Xinhua/Wang Jiangbo) 

JIUQUAN, 2 février (Xinhua) -- La Chine a lancé son premier satellite sismo-électromagnétique chargé d'étudier les signes annonciateurs des tremblements de terre, ce qui contribuera à établir à l'avenir un réseau sol/espace de surveillance et de prévision des séismes.

Une fusée Longue Marche-2D a décollé à 15h51 depuis le Centre de lancement des satellites de Jiuquan, dans le désert chinois de Gobi (nord-ouest), portant le satellite sismo-électromagnétique de 730 kilogrammes de la Chine afin de le placer sur une orbite héliosynchrone à environ 500 km d'altitude.

Baptisé en chinois Zhangheng 1, le satellite aidera les scientifiques à surveiller le champ électromagnétique, le plasma ionosphérique et les particules à haute énergie pour une mission qui devrait durer cinq ans, a précisé Zhao Jian, un haut responsable de l'Administration nationale de l'espace de Chine (ANEC).

Le satellite est nommé d'après Zhang Heng, érudit reconnu de la dynastie Han de l'est (25-220) et pionnier des études sismiques qui a inventé le premier sismoscope en 132.

Zhangheng 1 enregistrera les données électromagnétiques associées aux tremblements de terre de magnitude supérieur à 6 en Chine et ceux de magnitude supérieur à 7 dans le monde, afin d'identifier les modèles de perturbations électromagnétiques dans l'environnement proche de la Terre, a expliqué M. Zhao.

Couvrant une zone située entre 65 degrés de latitude nord et 65 degrés de latitude sud, il se concentrera sur la partie continentale de la Chine, les zones situées à moins de 1.000 km des frontières terrestres de la Chine, ainsi que sur deux grandes régions sismiques mondiales.

Zhangheng 1 a été financé par l'ANEC, développé par le Bureau sismologique de Chine et produit par la DFH Satellite Co., Ltd, une filiale de l'Académie des technologies spatiales de Chine (CAST).

Basé sur une plate-forme CAST2000, Zhangheng 1 est un satellite cubique de 1,4 mètre de côté. Il possède un panneau solaire unique et six perches, qui se déploieront et garderont les détecteurs électromagnétiques à plus de quatre mètres du satellite, a indiqué Zhou Feng, un responsable en chef de la DFH Satellite Company.

Il est équipé d'un magnétomètre à haute précision, d'un magnétomètre à bobines détectrices et de sondes de champ électrique afin de mesurer les composants et l'intensité des champs magnétique et électrique. Il possède aussi une sonde de Langmuir, un analyseur de plasma, un récepteur d'occultation GNSS ainsi qu'une balise tri-bande pour mesurer le plasma sur place et le profil ionosphérique, a-t-il ajouté.

Selon M. Zhou, le satellite transporte aussi des détecteurs de particules à haute énergie, dont certains sont fournis par des partenaires italiens, et un dispositif d'étalonnage de champ magnétique développé en Australie.

   1 2 3 4   

On recommande | Plus de photos

010020070770000000000000011199231369450791