french.xinhuanet.com
 

De Hangzhou à Hambourg, le G20 confronté à de plus en plus de difficultés pour faire avancer l'agenda mondial (SYNTHESE)

                 French.xinhuanet.com | Publié le 2017-07-09 à 11:52

HAMBOURG (Allemagne), 8 juillet (Xinhua) -- Le sommet de deux jours du Groupe des 20 (G20) à Hambourg s'est achevé samedi sans consensus sur le changement climatique.

Concluant ce sommet, la chancelière allemande Angela Merkel a qualifié de "regrettable" le retrait américain de l'Accord de Paris, notant toutefois que les 19 autres membres du G20 étaient d'accord sur le fait que cet accord était irréversible et qu'ils y restaient attachés.

Quant au libre-échange, l'autre sujet le plus en vue, les dirigeants du G20 ont certes signé un communiqué sur le sujet, mais il semble qu'il y a eu de fortes différences entre eux, Mme Merkel relevant notamment que "les pourparlers ont été très difficiles".

"Vous pouvez constater que les controverses au sein du G20 ont été fortes en matière de commerce, de changement climatique et même sur le multilatéralisme lui-même", a confié à Xinhua Dirk Messner, directeur de l'Institut allemand de développement, lors de ce sommet.

Le coprésident de Think 20 (T20), un groupe de réflexion du G20, estime que la communauté internationale a considérablement changé au cours des trois dernières années, ce qui a posé de nouveaux défis aux dirigeants du G20.

Pour lui, l'année 2015 a été très importante pour le multilatéralisme. Cette année-là, l'Accord de Paris sur le changement climatique a été conclu et l'Agenda 2030 pour le développement durable a été signé par tous les pays du monde. Mais 2016 a constitué "un choc" avec un président américain, Donald Trump, qui a rendu cette année "très difficile pour le multilatéralisme".

L'année 2017 a marqué une nouvelle étape avec un Royaume-Uni entamant la procédure de sortie de l'Union européenne et M. Trump annonçant le retrait américain de l'Accord de Paris, rappelle M. Messner. Heureusement, les élections françaises se sont bien passées, ce qui a constitué un grand soulagement pour le monde.

Par rapport au sommet de Hangzhou tenu l'an dernier en Chine, poursuit-il, les dirigeants du G20 font face à un monde bien plus complexe cette année à Hambourg.

Le professeur Gu Xuewu, directeur du Centre pour les études globales à l'Université de Bonn, confie à Xinhua qu'il "ne sera pas facile de parvenir à des accords lors du sommet de Hambourg". Aussi faut-il un G20 plus puissant, estime Dennis Snower, président de l'Institut de Kiel pour l'économie mondiale et également coprésident de T20.

Un point de vue partagé par M. Messner pour qui "le G20 est encore plus important et nous devons le refonder".

Le G20 représente 80% du PIB mondial, 80% du commerce mondial et 80% des ressources et de la consommation du monde. "Si le G20 ne peut pas résoudre nos problèmes mondiaux, personne d'autre ne le pourra", a-t-il dit, en disant de ses dirigeants : "Ils sont responsables".

Par ailleurs, M. Snower note que l'économie mondiale est "fondamentalement et totalement intégrée", de sorte que les problèmes qu'elle engendre sont également interdépendants comme le changement climatique, la crise financière, la cybersécurité et le terrorisme.

"Ces problèmes franchissent les frontières et ne peuvent être résolus que de manière multilatérale", assure Dennis Snower.

Selon lui, alors que l'influence des Etats-Unis dans le monde s'affaiblit sur de nombreux aspects, l'importance de l'Union européenne et de la Chine va automatiquement se renforcer.

John Kirton, co-directeur du Groupe de recherche sur le G20 à l'Université de Toronto, pense aussi que la Chine est en train de devenir un leader lorsqu'il s'agit de mettre en oeuvre les orientations des sommets du G20.

 
Vous avez une question, une remarque, des suggestions ? Contactez notre équipe de rédaction par email à xinhuanet_french@news.cn
分享
L'engagement en faveur de l'Accord de Paris sur le climat réaffirmé alors que s'achève le Sommet du G20 à Hambourg
Le sommet du G20 s'achève sans consensus sur le climat
Xi et Trump discutent des liens bilatéraux et des points chauds dans le monde 
en marge du G20
Xi et Trump discutent des liens bilatéraux et des points chauds dans le monde en marge du G20
Arrivée du porte-avions Liaoning à Hong Kong
Arrivée du porte-avions Liaoning à Hong Kong
La Chine commémore le 80e anniversaire du début de la guerre nationale contre l'agression 
japonaise
La Chine commémore le 80e anniversaire du début de la guerre nationale contre l'agression japonaise
La Chine veut s'associer à la Corée du Sud pour que les liens bilatéraux 
retrouvent la voie d'un développement satisfaisant
La Chine veut s'associer à la Corée du Sud pour que les liens bilatéraux retrouvent la voie d'un développement satisfaisant
La Chine exhorte l'Inde à corriger ses erreurs en retirant ses troupes frontalières
La Chine exhorte l'Inde à corriger ses erreurs en retirant ses troupes frontalières
Le président chinois arrive à Moscou pour une visite d'Etat en Russie
Le président chinois arrive à Moscou pour une visite d'Etat en Russie
Chine : une formation avec un porte-avions effectue un entraînement transrégional
Chine : une formation avec un porte-avions effectue un entraînement transrégional
Le président chinois exprime sa confiance à la nouvelle chef de l'exécutif de 
la RAS de Hong Kong
Le président chinois exprime sa confiance à la nouvelle chef de l'exécutif de la RAS de Hong Kong
Retour en haut de la page

De Hangzhou à Hambourg, le G20 confronté à de plus en plus de difficultés pour faire avancer l'agenda mondial (SYNTHESE)

French.xinhuanet.com | Publié le 2017-07-09 à 11:52

HAMBOURG (Allemagne), 8 juillet (Xinhua) -- Le sommet de deux jours du Groupe des 20 (G20) à Hambourg s'est achevé samedi sans consensus sur le changement climatique.

Concluant ce sommet, la chancelière allemande Angela Merkel a qualifié de "regrettable" le retrait américain de l'Accord de Paris, notant toutefois que les 19 autres membres du G20 étaient d'accord sur le fait que cet accord était irréversible et qu'ils y restaient attachés.

Quant au libre-échange, l'autre sujet le plus en vue, les dirigeants du G20 ont certes signé un communiqué sur le sujet, mais il semble qu'il y a eu de fortes différences entre eux, Mme Merkel relevant notamment que "les pourparlers ont été très difficiles".

"Vous pouvez constater que les controverses au sein du G20 ont été fortes en matière de commerce, de changement climatique et même sur le multilatéralisme lui-même", a confié à Xinhua Dirk Messner, directeur de l'Institut allemand de développement, lors de ce sommet.

Le coprésident de Think 20 (T20), un groupe de réflexion du G20, estime que la communauté internationale a considérablement changé au cours des trois dernières années, ce qui a posé de nouveaux défis aux dirigeants du G20.

Pour lui, l'année 2015 a été très importante pour le multilatéralisme. Cette année-là, l'Accord de Paris sur le changement climatique a été conclu et l'Agenda 2030 pour le développement durable a été signé par tous les pays du monde. Mais 2016 a constitué "un choc" avec un président américain, Donald Trump, qui a rendu cette année "très difficile pour le multilatéralisme".

L'année 2017 a marqué une nouvelle étape avec un Royaume-Uni entamant la procédure de sortie de l'Union européenne et M. Trump annonçant le retrait américain de l'Accord de Paris, rappelle M. Messner. Heureusement, les élections françaises se sont bien passées, ce qui a constitué un grand soulagement pour le monde.

Par rapport au sommet de Hangzhou tenu l'an dernier en Chine, poursuit-il, les dirigeants du G20 font face à un monde bien plus complexe cette année à Hambourg.

Le professeur Gu Xuewu, directeur du Centre pour les études globales à l'Université de Bonn, confie à Xinhua qu'il "ne sera pas facile de parvenir à des accords lors du sommet de Hambourg". Aussi faut-il un G20 plus puissant, estime Dennis Snower, président de l'Institut de Kiel pour l'économie mondiale et également coprésident de T20.

Un point de vue partagé par M. Messner pour qui "le G20 est encore plus important et nous devons le refonder".

Le G20 représente 80% du PIB mondial, 80% du commerce mondial et 80% des ressources et de la consommation du monde. "Si le G20 ne peut pas résoudre nos problèmes mondiaux, personne d'autre ne le pourra", a-t-il dit, en disant de ses dirigeants : "Ils sont responsables".

Par ailleurs, M. Snower note que l'économie mondiale est "fondamentalement et totalement intégrée", de sorte que les problèmes qu'elle engendre sont également interdépendants comme le changement climatique, la crise financière, la cybersécurité et le terrorisme.

"Ces problèmes franchissent les frontières et ne peuvent être résolus que de manière multilatérale", assure Dennis Snower.

Selon lui, alors que l'influence des Etats-Unis dans le monde s'affaiblit sur de nombreux aspects, l'importance de l'Union européenne et de la Chine va automatiquement se renforcer.

John Kirton, co-directeur du Groupe de recherche sur le G20 à l'Université de Toronto, pense aussi que la Chine est en train de devenir un leader lorsqu'il s'agit de mettre en oeuvre les orientations des sommets du G20.

Les articles concernés

On recommande | Plus de photos

010020070770000000000000011101841364296481