"La dimension humaine est une priorité pour la reconstruction de l'Irak", selon l'UNESCO

Publié le 2018-02-13 à 08:21 | french.xinhuanet.com

Taille du Texte
T+ | T-

RSS

Partager


Une semaine d'actualités en images (du 5 au 11 février 2018)

Décès de la chanteuse des Cranberries, Dolores O'Riordan, à Londres

PARIS, 12 février (Xinhua) -- "La dimension humaine est une priorité pour la reconstruction de l'Irak", a indiqué lundi l'UNESCO par communiqué à la veille de la première visite dans le monde arabe les 13 et 14 février, de sa directrice générale, Audrey Azoulay, à l'occasion de la Conférence internationale pour la reconstruction de l'Irak, qui aura lieu à Koweït du 12 au 14 février.

Organisée par les gouvernements koweïti et irakien, avec le soutien de la Banque mondiale, de l'Union européenne et des Nations unies, cette conférence doit permettre "d'évaluer les besoins de l'Irak et de mobiliser la société civile, le secteur privé et l'ensemble des acteurs internationaux dans la reconstruction du pays", a fait savoir l'Organisation.

Ce sera également l'occasion pour Audrey Azoulay de réaffirmer l'engagement de l'UNESCO dans le processus de réconciliation de l'Irak. Elle mettra également l'accent sur "le travail et le rôle de l'Organisation en faveur de l'éducation d'urgence et de la protection du patrimoine irakien comme vecteurs de cohésion nationale", est-il précisé dans le communiqué.

Mme Azoulay se rendra également le 13 février à Dubaï (Emirats arabes unis) pour participer au Sommet mondial des gouvernements et interviendra lors de la session plénière de clôture sur le thème : "L'Intelligence collective en action : le rôle clé de l'UNESCO face aux défis du 21ème siècle". L'UNESCO a indiqué qu'elle rencontrera Cheikh Mohammed bin Rachid Al Maktoum, Premier ministre des Emirats arabes unis et émir de Dubaï ainsi que Cheikh Abdullah bin Zayed Al Nahyan, ministre des Affaires étrangères.

L'UNESCO a rappelé ses principaux engagements en faveur de la protection du patrimoine irakien dont le soutien éducatif apporté à 10.000 élèves déplacés et l'organisation de la Conférence internationale de coordination sur la sauvegarde du patrimoine culturel dans les zones libérées d'Irak en 2017, "qui a permis l'adoption d'un plan d'action pour la préservation des sites archéologiques du pays, de ses musées, de son patrimoine religieux et de ses villes historiques".

010020070770000000000000011107401369711611