Soudan: une "trajectoire lente", mais "positive et vers le haut" (ONU)

French.xinhuanet.com|Publié le 2019-07-19 à 11:10
Video PlayerClose

NEW YORK (Nations Unies), 18 juillet (Xinhua) -- Le conseiller spécial du secrétaire général de l'ONU pour le Soudan, Nicholas Haysom, estime que le pays est entré sur une bonne voie alors que les négociations sur les détails d'un accord sur le partage du pouvoir entre militaires et civils se poursuivent cette semaine.

"C'est un moment très encourageant et possiblement un tournant pour le Soudan", s'est félicité Nicholas Haysom dans un entretien accordé à ONU Info.

Les Soudanais ont "désormais l'opportunité de trancher la question du remplacement du gouvernement d'Omar el-Bechir, et du conseil militaire actuel, par des autorités civiles", mais aussi d'essayer de résoudre les problèmes périphériques du Soudan, tels que ceux du Kordofan du Sud et du Nil bleu, et de trouver une solution d'ensemble, a-t-il noté.

Entourés de sept pays (Egypte, Libye, Tchad, République centrafricaine, Soudan du Sud, Ethiopie et Erythrée), le Soudan est au cœur de la Corne de l'Afrique qui est "une région volatile", a souligné M. Haysom.

"Si les choses se déroulent bien pour le Soudan, je pense que cela ira bien pour la Corne de l'Afrique. Si les choses se passent mal, je pense que cela aura des implications pour un nombre important d'Etats très vulnérables", a-t-il dit.

Après une impasse entre le peuple et le conseil militaire, les deux parties sont parvenus à un accord pour "un partenariat visant à construire un gouvernement qui gérera la transition", a-t-il rappelé. Mais "très franchement, il y a encore des négociations en cours sur l'interprétation de cet accord", a dit le Conseiller spécial, reconnaissant que des points de divergences critiques persistent, notamment sur les relations entre militaires et civils sur la structure du gouvernement.

"Nous nous attendons à ce qu'ils continuent à négocier mais, plus que tout, l'attention se concentrera sur ce qui est nécessaire pour mettre en œuvre l'accord", a-t-il dit.

"Dans presque toutes les situations de conflit que j'ai connu, il était naturel de voir des hauts et des bas dans la chance de voir une solution de long terme", a expliqué M. Haysom. "Et c'est une observation particulièrement vraie pour le Soudan", a-t-il dit, se disant confiant de voir le pays entrer dans une "trajectoire lente", mais "positive et vers le haut".

Vous avez une question, une remarque, des suggestions ? Contactez notre équipe de rédaction par email à xinhuanet_french@news.cn
010020080780000000000000011106061382399401