french.xinhuanet.com
 

Les vaccins fabriqués en Chine contribuent à la réponse mondiale au COVID-19 (SYNTHESE)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2021-01-21 à 16:13

BEIJING, 21 janvier (Xinhua) -- La Chine contribue à la lutte mondiale contre le COVID-19 en s'efforçant de faire de ses vaccins un bien public mondial.

Au Chili, l'Institut de santé publique (ISPCH) a approuvé mercredi l'utilisation d'urgence du vaccin contre le nouveau coronavirus développé par le laboratoire pharmaceutique chinois Sinovac Biotech.

"Nous avons obtenu de très bons résultats en matière de qualité de fabrication (...) Nous approuvons un vaccin sûr et efficace pour la population", a indiqué Heriberto Garcia, directeur par intérim de l'ISPCH.

Ce feu vert va stimuler la campagne de vaccination du Chili, a salué le ministre de la Santé Enrique Paris. "C'est une nouvelle très importante (...) Des millions de doses de ce vaccin nous permettront de vacciner de nombreuses personnes pour tenter de contrôler le virus", a-t-il ajouté.

La veille, son homologue serbe Zlatibor Loncar a reçu le vaccin de Sinopharm, un autre laboratoire chinois, devenant ainsi la première personne de son pays à être inoculée.

Après cette injection, M. Loncar a recommandé aux habitants de se faire vacciner, car c'est "le seul moyen" pour la Serbie de lutter contre le nouveau coronavirus.

Il a souligné que le vaccin chinois était le troisième à avoir été autorisé en Serbie, après celui de Pfizer-BioNtech et le Spoutnik V, les jugeant tout aussi efficaces que sûrs.

Un million de doses du vaccin Sinopharm sont arrivées en Serbie samedi dernier et ont été accueillies à l'aéroport de Belgrade par le président Aleksandar Vucic en personne.

Le ministère irakien de la Santé a annoncé mardi dans un bref communiqué que l'agence nationale du médicament avait approuvé l'utilisation d'urgence des vaccins des laboratoires chinois Sinopharm et britannique AstraZeneca, venant s'ajouter à celle déjà accordée à Pfizer-BioNTech.

Cependant, des différences d'accès aux vaccins, en particulier entre pays développés et en développement, ont alerté la communauté internationale.

A l'ouverture lundi de la 148e session du Conseil exécutif de l'Organisation mondiale de la santé, le chef de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a mis en garde contre les conséquences morales d'une telle pénurie pour les pays les plus pauvres, jugeant que les pays plus riches étaient privilégiés sur ce point.

"Plus de 39 millions de doses de vaccins ont désormais été administrées dans au moins 49 pays à revenu élevé. Seulement 25 doses ont été administrées dans l'un des pays aux revenus les plus faibles. Pas 25 millions, pas 25.000, seulement 25", a-t-il déploré.

Afin de résoudre ce problème, la Chine appelle la communauté internationale à travailler de concert pour contribuer à une distribution et une utilisation équitables des vaccins dans le monde et aider à vaincre la pandémie.

"Nous avons toujours soutenu que le virus ne connaissait pas de frontières et que l'humanité partageait un destin commun. La solidarité et la coopération sont l'arme la plus puissante pour vaincre la pandémie de COVID-19. C'est aussi le consensus commun de la communauté internationale", avait souligné mercredi la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying.

 
Vous avez une question, une remarque, des suggestions ? Contactez notre équipe de rédaction par e-mail à xinhuanet_french@news.cn

Les vaccins fabriqués en Chine contribuent à la réponse mondiale au COVID-19 (SYNTHESE)

French.xinhuanet.com | Publié le 2021-01-21 à 16:13

BEIJING, 21 janvier (Xinhua) -- La Chine contribue à la lutte mondiale contre le COVID-19 en s'efforçant de faire de ses vaccins un bien public mondial.

Au Chili, l'Institut de santé publique (ISPCH) a approuvé mercredi l'utilisation d'urgence du vaccin contre le nouveau coronavirus développé par le laboratoire pharmaceutique chinois Sinovac Biotech.

"Nous avons obtenu de très bons résultats en matière de qualité de fabrication (...) Nous approuvons un vaccin sûr et efficace pour la population", a indiqué Heriberto Garcia, directeur par intérim de l'ISPCH.

Ce feu vert va stimuler la campagne de vaccination du Chili, a salué le ministre de la Santé Enrique Paris. "C'est une nouvelle très importante (...) Des millions de doses de ce vaccin nous permettront de vacciner de nombreuses personnes pour tenter de contrôler le virus", a-t-il ajouté.

La veille, son homologue serbe Zlatibor Loncar a reçu le vaccin de Sinopharm, un autre laboratoire chinois, devenant ainsi la première personne de son pays à être inoculée.

Après cette injection, M. Loncar a recommandé aux habitants de se faire vacciner, car c'est "le seul moyen" pour la Serbie de lutter contre le nouveau coronavirus.

Il a souligné que le vaccin chinois était le troisième à avoir été autorisé en Serbie, après celui de Pfizer-BioNtech et le Spoutnik V, les jugeant tout aussi efficaces que sûrs.

Un million de doses du vaccin Sinopharm sont arrivées en Serbie samedi dernier et ont été accueillies à l'aéroport de Belgrade par le président Aleksandar Vucic en personne.

Le ministère irakien de la Santé a annoncé mardi dans un bref communiqué que l'agence nationale du médicament avait approuvé l'utilisation d'urgence des vaccins des laboratoires chinois Sinopharm et britannique AstraZeneca, venant s'ajouter à celle déjà accordée à Pfizer-BioNTech.

Cependant, des différences d'accès aux vaccins, en particulier entre pays développés et en développement, ont alerté la communauté internationale.

A l'ouverture lundi de la 148e session du Conseil exécutif de l'Organisation mondiale de la santé, le chef de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a mis en garde contre les conséquences morales d'une telle pénurie pour les pays les plus pauvres, jugeant que les pays plus riches étaient privilégiés sur ce point.

"Plus de 39 millions de doses de vaccins ont désormais été administrées dans au moins 49 pays à revenu élevé. Seulement 25 doses ont été administrées dans l'un des pays aux revenus les plus faibles. Pas 25 millions, pas 25.000, seulement 25", a-t-il déploré.

Afin de résoudre ce problème, la Chine appelle la communauté internationale à travailler de concert pour contribuer à une distribution et une utilisation équitables des vaccins dans le monde et aider à vaincre la pandémie.

"Nous avons toujours soutenu que le virus ne connaissait pas de frontières et que l'humanité partageait un destin commun. La solidarité et la coopération sont l'arme la plus puissante pour vaincre la pandémie de COVID-19. C'est aussi le consensus commun de la communauté internationale", avait souligné mercredi la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying.

010020070770000000000000011107421396869231