french.xinhuanet.com
 

200e anniversaire de naissance de Friedrich Engels - Un "second violon" toujours pertinent

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-11-27 à 07:05

LONDRES / BERLIN / BEIJING, 26 novembre (Xinhua) -- Dans le centre-ville de Manchester, en Angleterre, une statue de Friedrich Engels se dresse au coeur d'un quartier d'affaires chic et moderne. Le philosophe arbore barbe et redingote, bras croisés sur la poitrine.

Cette statue a été installée il y a trois ans dans l'un des berceaux de la révolution industrielle - une ville qui, avec une grande partie de l'Europe, a connu les côtés les plus sombres et les plus inhumains du capitalisme.

Friedrich Engels, qui se surnommait lui-même "le second violon", a jadis travaillé avec ardeur aux côtés de son ami et confident Karl Marx. Explorant les vérités et les règles qui sous-tendent le système capitaliste, les deux hommes sont parvenus à la conclusion que le capital était principalement gouverné par la recherche du profit, sans aucun égard pour la vie humaine. Leurs théories révolutionnaires ont changé le cours de l'histoire au XIXe siècle.

Deux cents ans après sa naissance, le monde qu'Engels traverse à nouveau des changements sans précédent. La plus grave pandémie survenue depuis un siècle, la pire récession économique mondiale depuis la Grande Dépression des années 1930 et une crise sociale qui ne fait que s'aggraver depuis la crise financière ont conduit à une profonde remise en question du rôle du capital et à une réévaluation complète de la notion de gouvernance.

L'immense influence que les idées de Karl Marx et de Friedrich Engels ont exercée dans le monde entier ne se limite certainement pas à leur époque ; au contraire, ces idées pourraient bien indiquer la voie que le monde doit emprunter en cette époque de profonde incertitude.

UNE THEORIE TOUJOURS PERTINENTE

Friedrich Engels est né dans une famille capitaliste aisée, dans une maison de style baroque à Wuppertal, au coeur de la région industrielle de la Ruhr, dans l'ouest de l'Allemagne. C'est là où il a passé son enfance et sa jeunesse.

A l'occasion du bicentenaire de sa naissance, le 28 novembre, Wuppertal a désigné l'année 2020 "Année d'Engels". Des affiches montrant un Engels jeune et fougueux sont visibles à travers la ville, le décrivant comme "un penseur, un homme d'action et un habitant de Wuppertal",.

On ne peut s'empêcher de se demander pourquoi Engels figure encore dans toutes les mémoires en Allemagne, où le Marxisme n'est pourtant pas considéré comme une école de pensée dominante - ou encore à Manchester, où cette statue, après avoir traversé toute l'Europe depuis un village de l'est de l'Ukraine, a été érigée en son honneur.

Le Dr Lars Bluma, chercheur au Centre historique de Wuppertal, a déclaré à Xinhua que c'était avant tout parce que ses idées, bien qu'enracinées dans son époque, "dépassent son époque, et restent de nos jours une importante source d'inspiration".

Aujourd'hui encore, le capitalisme en Occident est différent de ce qu'il était avant, et les gens continuer à utiliser les théories du philosophe pour éviter "les défauts du capitalisme", a indiqué M. Bluma.

A Berlin, la capitale allemande, l'Académie des sciences de Berlin-Brandebourg accueille un groupe de chercheurs qui déploie d'énormes efforts pour collecter et relire les innombrables manuscrits originaux de Marx et d'Engels en compagnie de divers partenaires internationaux

Dans le cadre du projet éditorial Marx-Engels-Gesamtausgabe (MEGA), les chercheurs visent à publier une édition "aussi complète et fidèle à l'original que possible" des oeuvres, des manuscrits et de la correspondance de Marx et Engels.

Gerald Hubmann, qui dirige la partie éditoriale du projet, a déclaré à Xinhua que leur travail revêtait une profonde signification.

Depuis la crise financière de 2008, le renforcement des inégalités sociales et l'aggravation des conflits sociaux ont en effet conduit à un regain d'intérêt pour Marx et Engels, a indiqué M. Hubmann.

Il prévoit également de publier cette année une version savante de "La Situation de la classe ouvrière en Angleterre" afin de commémorer le 200e anniversaire de la naissance d'Engels.

Waterstones, un détaillant de livres britannique, a signalé une flambée des ventes du "Manifeste du Parti communiste" depuis la crise financière mondiale. "Le Capital", le chef-d'oeuvre d'économie politique de Marx, se vend également très bien.

"Les gens reviennent aux classiques pour trouver des solutions et des sources d'inspiration pour faire face à la société d'aujourd'hui", a indiqué M. Hubmann.

UN AMI QUI A TOUT OFFERT

À l'automne 1842, Friedrich Engels, 22 ans, a déménagé à Manchester, alors connue sous le nom de "Cottonopolis" et a commencé à travailler pour l'entreprise textile de sa famille. C'est dans la "deuxième ville natale" de Friedrich Engels que Karl Marx et lui-même ont consolidé leur amitié et commencé à développer des théories révolutionnaires.

Little Ireland, aujourd'hui un quartier résidentiel en briques rouges de Manchester, a une apparence sereine et banale. Mais selon Friedrich Engels, l'ancien lieu de résidence des travailleurs irlandais était autrefois "le pire des bidonvilles de la commune" avec des conditions de vie épouvantables qui mettaient à l'épreuve la limite même des êtres humains.

Ce sont les conditions tragiques des travailleurs qui poussent Friedrich Engels à écrire son ouvrage phare, "La situation de la classe ouvrière en Angleterre". On pense que Karl Marx a été "ensorcelé" par le livre, et les deux hommes, qui appartenaient à des classes sensiblement différentes, se sont lancés dans un voyage qui a changé le cours de l'histoire humaine.

La bibliothèque de Chetham, un bâtiment de style médiéval en grès brun clair de Manchester, témoigne de l'amitié solide entre les deux hommes. Là, un bureau en chêne teinté connu sous le nom de bureau de Karl Marx est resté presque inchangé dans l'alcôve de la fenêtre de la salle de lecture.

Selon le bibliothécaire en chef Fergus Wilde, la bibliothèque a joué un rôle "crucial" dans la formation de leurs théories et arguments et a finalement conduit à leur travail "Le Manifeste communiste" qui a été publié à la fin de février 1848.

Même si Friedrich Engels a souvent été considéré comme ayant joué un rôle de soutien pour Karl Marx, il est toutefois indéniable qu'il a largement contribué au développement du marxisme.

Le "second violon", un surnom que Friedrich Engels s'est donné, a montré sa modestie en donnant toujours la priorité à l'étude de Karl Marx, qu'il soutenait financièrement et académiquement, a fait remarquer déclaré M. Wilde.

"Nous ne devons pas oublier qu'un tel rôle de soutien était absolument vital pour Marx. Si Engels ne l'avait pas soutenu, il n'aurait probablement jamais été en mesure d'écrire Das Kapital (Le Capital)", a souligné M. Wilde.

Lars Bluma, le chercheur du centre historique de Wuppertal, a également souligné le caractère noble d'Engels.

"D'une certaine manière, il était très modeste sur lui-même et il savait être un ami en offrant tout. Leur amitié était assez solide puisqu'ils avaient la même vision du monde, de la vie et des valeurs", a-t-il expliqué.

En effet, Engels a largement contribué à la théorie marxiste, notamment par son observation aiguë de la condition ouvrière et de l'exploitation des capitalistes.

Marx et Engels ont co-écrit "Le Manifeste communiste" et ont co-fondé le premier parti prolétarien au monde pour changer le sort de la classe ouvrière.

Après la mort de Karl Marx, Friedrich Engels a endossé le rôle de leader du mouvement ouvrier international, triant et publiant les travaux inachevés de Marx, notamment "Das Kapital", tout en continuant à défendre et à développer la théorie marxiste, dont l'influence va bien au-delà de leur époque et des frontières européennes.

UNE PERSPECTIVE RENOUVELÉE

Une exposition permanente dans le Hall d'exposition de la communication marxiste à Beijing, la capitale chinoise, attire des milliers de visiteurs chaque année. Les collections comprennent quelque 500 publications et manuscrits sur le marxisme et quelque 300 photos et dessins de Marx et Engels.

On y voit aussi un buste blanc d'Engels barbu, entouré de diverses versions du "Manifeste communiste" et de certaines premières versions des œuvres d'Engels telles que l'"Anti-Dühring".

Zang Fengyu, doyen de l'École de philosophie de l'Université Renmin de Chine, étudie Engels depuis une dizaine d'années. Selon M. Zang, outre son rôle dans le développement du marxisme, Engels a contribué de manière significative à la traduction des théories marxistes dans la pratique.

"Engels a apporté des contributions substantielles pour nous aider à comprendre le marxisme, le socialisme ainsi que la gouvernance de la société moderne. Les travaux d'Engels dans ses dernières années sur la gouvernance socialiste se sont révélés très inspirants pour les pays modernes", a-t-il déclaré à Xinhua.

En Occident, depuis la crise financière, de plus en plus de pays renforcent la réglementation de l'économie au lieu de s'appuyer uniquement sur la concurrence du marché. Les gouvernements occidentaux cherchent également à améliorer le bien-être social en promulguant des lois sur les heures de travail et le salaire minimum, témoignant toutes de la sagesse du marxisme.

Engels a dit un jour: "Une nation qui veut gravir les sommets de la science ne pourra pas y arriver sans réflexion théorique".

En Chine, depuis sa naissance en 1921, le Parti communiste chinois (PCC) considère le marxisme comme sa théorie phare.

Mais au lieu d'utiliser la théorie de manière rigide, au cours du siècle dernier, le PCC a combiné les principes fondamentaux du marxisme avec les réalités chinoises, accomplissant des miracles de la révolution à l'ouverture.

"L'essence du socialisme à caractéristiques chinoises est de combiner le marxisme avec les réalités chinoises et de trouver une voie de développement qui nous est propre", a souligné Tao Wenzhao, vice-doyen de l'Ecole d'études en marxisme de l'Université Renmin de Chine.

Selon Han Yuhai, un chercheur émérite de l'Université de Pékin qui étudie la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère, la dernière réalisation de l'adaptation du marxisme au contexte chinois, l'histoire a montré que le marxisme ne peut maintenir sa vitalité en Chine que s'il est enraciné dans la civilisation chinoise et combiné avec la pratique chinoise, pour répondre à la demande du peuple chinois et résoudre les problèmes pratiques de la Chine.

Ces dernières années, malgré une croissance toujours lente dans de nombreux pays développés, la Chine a elle maintenu un rythme de croissance moyen à élevé, contribuant à environ 30% à la croissance de l'économie mondiale.

Lors de la cinquième session plénière du 19e Comité central du PCC qui s'est tenue à Beijing fin octobre, le PCC a présenté une série d'objectifs à long terme pour la Chine afin de parvenir fondamentalement à la modernisation socialiste à l'horizon 2035. Le marxisme a continué à jouer un rôle directeur en Chine, et son impact s'étend manifestement au-delà de ses frontières.

Comme l'a dit un jour Phil Collins, l'artiste britannique qui fit transporter la statue d'Engels d'Ukraine à Manchester, Engels est un écrivain "avec lequel nous pouvons dialoguer aujourd'hui, avec les questions qu'il soulève. Il ne doit pas être confiné à son époque et oublié".

De l'Occident à l'Orient, cela s'est avéré plus que vrai.

 
Vous avez une question, une remarque, des suggestions ? Contactez notre équipe de rédaction par e-mail à xinhuanet_french@news.cn

200e anniversaire de naissance de Friedrich Engels - Un "second violon" toujours pertinent

French.xinhuanet.com | Publié le 2020-11-27 à 07:05

LONDRES / BERLIN / BEIJING, 26 novembre (Xinhua) -- Dans le centre-ville de Manchester, en Angleterre, une statue de Friedrich Engels se dresse au coeur d'un quartier d'affaires chic et moderne. Le philosophe arbore barbe et redingote, bras croisés sur la poitrine.

Cette statue a été installée il y a trois ans dans l'un des berceaux de la révolution industrielle - une ville qui, avec une grande partie de l'Europe, a connu les côtés les plus sombres et les plus inhumains du capitalisme.

Friedrich Engels, qui se surnommait lui-même "le second violon", a jadis travaillé avec ardeur aux côtés de son ami et confident Karl Marx. Explorant les vérités et les règles qui sous-tendent le système capitaliste, les deux hommes sont parvenus à la conclusion que le capital était principalement gouverné par la recherche du profit, sans aucun égard pour la vie humaine. Leurs théories révolutionnaires ont changé le cours de l'histoire au XIXe siècle.

Deux cents ans après sa naissance, le monde qu'Engels traverse à nouveau des changements sans précédent. La plus grave pandémie survenue depuis un siècle, la pire récession économique mondiale depuis la Grande Dépression des années 1930 et une crise sociale qui ne fait que s'aggraver depuis la crise financière ont conduit à une profonde remise en question du rôle du capital et à une réévaluation complète de la notion de gouvernance.

L'immense influence que les idées de Karl Marx et de Friedrich Engels ont exercée dans le monde entier ne se limite certainement pas à leur époque ; au contraire, ces idées pourraient bien indiquer la voie que le monde doit emprunter en cette époque de profonde incertitude.

UNE THEORIE TOUJOURS PERTINENTE

Friedrich Engels est né dans une famille capitaliste aisée, dans une maison de style baroque à Wuppertal, au coeur de la région industrielle de la Ruhr, dans l'ouest de l'Allemagne. C'est là où il a passé son enfance et sa jeunesse.

A l'occasion du bicentenaire de sa naissance, le 28 novembre, Wuppertal a désigné l'année 2020 "Année d'Engels". Des affiches montrant un Engels jeune et fougueux sont visibles à travers la ville, le décrivant comme "un penseur, un homme d'action et un habitant de Wuppertal",.

On ne peut s'empêcher de se demander pourquoi Engels figure encore dans toutes les mémoires en Allemagne, où le Marxisme n'est pourtant pas considéré comme une école de pensée dominante - ou encore à Manchester, où cette statue, après avoir traversé toute l'Europe depuis un village de l'est de l'Ukraine, a été érigée en son honneur.

Le Dr Lars Bluma, chercheur au Centre historique de Wuppertal, a déclaré à Xinhua que c'était avant tout parce que ses idées, bien qu'enracinées dans son époque, "dépassent son époque, et restent de nos jours une importante source d'inspiration".

Aujourd'hui encore, le capitalisme en Occident est différent de ce qu'il était avant, et les gens continuer à utiliser les théories du philosophe pour éviter "les défauts du capitalisme", a indiqué M. Bluma.

A Berlin, la capitale allemande, l'Académie des sciences de Berlin-Brandebourg accueille un groupe de chercheurs qui déploie d'énormes efforts pour collecter et relire les innombrables manuscrits originaux de Marx et d'Engels en compagnie de divers partenaires internationaux

Dans le cadre du projet éditorial Marx-Engels-Gesamtausgabe (MEGA), les chercheurs visent à publier une édition "aussi complète et fidèle à l'original que possible" des oeuvres, des manuscrits et de la correspondance de Marx et Engels.

Gerald Hubmann, qui dirige la partie éditoriale du projet, a déclaré à Xinhua que leur travail revêtait une profonde signification.

Depuis la crise financière de 2008, le renforcement des inégalités sociales et l'aggravation des conflits sociaux ont en effet conduit à un regain d'intérêt pour Marx et Engels, a indiqué M. Hubmann.

Il prévoit également de publier cette année une version savante de "La Situation de la classe ouvrière en Angleterre" afin de commémorer le 200e anniversaire de la naissance d'Engels.

Waterstones, un détaillant de livres britannique, a signalé une flambée des ventes du "Manifeste du Parti communiste" depuis la crise financière mondiale. "Le Capital", le chef-d'oeuvre d'économie politique de Marx, se vend également très bien.

"Les gens reviennent aux classiques pour trouver des solutions et des sources d'inspiration pour faire face à la société d'aujourd'hui", a indiqué M. Hubmann.

UN AMI QUI A TOUT OFFERT

À l'automne 1842, Friedrich Engels, 22 ans, a déménagé à Manchester, alors connue sous le nom de "Cottonopolis" et a commencé à travailler pour l'entreprise textile de sa famille. C'est dans la "deuxième ville natale" de Friedrich Engels que Karl Marx et lui-même ont consolidé leur amitié et commencé à développer des théories révolutionnaires.

Little Ireland, aujourd'hui un quartier résidentiel en briques rouges de Manchester, a une apparence sereine et banale. Mais selon Friedrich Engels, l'ancien lieu de résidence des travailleurs irlandais était autrefois "le pire des bidonvilles de la commune" avec des conditions de vie épouvantables qui mettaient à l'épreuve la limite même des êtres humains.

Ce sont les conditions tragiques des travailleurs qui poussent Friedrich Engels à écrire son ouvrage phare, "La situation de la classe ouvrière en Angleterre". On pense que Karl Marx a été "ensorcelé" par le livre, et les deux hommes, qui appartenaient à des classes sensiblement différentes, se sont lancés dans un voyage qui a changé le cours de l'histoire humaine.

La bibliothèque de Chetham, un bâtiment de style médiéval en grès brun clair de Manchester, témoigne de l'amitié solide entre les deux hommes. Là, un bureau en chêne teinté connu sous le nom de bureau de Karl Marx est resté presque inchangé dans l'alcôve de la fenêtre de la salle de lecture.

Selon le bibliothécaire en chef Fergus Wilde, la bibliothèque a joué un rôle "crucial" dans la formation de leurs théories et arguments et a finalement conduit à leur travail "Le Manifeste communiste" qui a été publié à la fin de février 1848.

Même si Friedrich Engels a souvent été considéré comme ayant joué un rôle de soutien pour Karl Marx, il est toutefois indéniable qu'il a largement contribué au développement du marxisme.

Le "second violon", un surnom que Friedrich Engels s'est donné, a montré sa modestie en donnant toujours la priorité à l'étude de Karl Marx, qu'il soutenait financièrement et académiquement, a fait remarquer déclaré M. Wilde.

"Nous ne devons pas oublier qu'un tel rôle de soutien était absolument vital pour Marx. Si Engels ne l'avait pas soutenu, il n'aurait probablement jamais été en mesure d'écrire Das Kapital (Le Capital)", a souligné M. Wilde.

Lars Bluma, le chercheur du centre historique de Wuppertal, a également souligné le caractère noble d'Engels.

"D'une certaine manière, il était très modeste sur lui-même et il savait être un ami en offrant tout. Leur amitié était assez solide puisqu'ils avaient la même vision du monde, de la vie et des valeurs", a-t-il expliqué.

En effet, Engels a largement contribué à la théorie marxiste, notamment par son observation aiguë de la condition ouvrière et de l'exploitation des capitalistes.

Marx et Engels ont co-écrit "Le Manifeste communiste" et ont co-fondé le premier parti prolétarien au monde pour changer le sort de la classe ouvrière.

Après la mort de Karl Marx, Friedrich Engels a endossé le rôle de leader du mouvement ouvrier international, triant et publiant les travaux inachevés de Marx, notamment "Das Kapital", tout en continuant à défendre et à développer la théorie marxiste, dont l'influence va bien au-delà de leur époque et des frontières européennes.

UNE PERSPECTIVE RENOUVELÉE

Une exposition permanente dans le Hall d'exposition de la communication marxiste à Beijing, la capitale chinoise, attire des milliers de visiteurs chaque année. Les collections comprennent quelque 500 publications et manuscrits sur le marxisme et quelque 300 photos et dessins de Marx et Engels.

On y voit aussi un buste blanc d'Engels barbu, entouré de diverses versions du "Manifeste communiste" et de certaines premières versions des œuvres d'Engels telles que l'"Anti-Dühring".

Zang Fengyu, doyen de l'École de philosophie de l'Université Renmin de Chine, étudie Engels depuis une dizaine d'années. Selon M. Zang, outre son rôle dans le développement du marxisme, Engels a contribué de manière significative à la traduction des théories marxistes dans la pratique.

"Engels a apporté des contributions substantielles pour nous aider à comprendre le marxisme, le socialisme ainsi que la gouvernance de la société moderne. Les travaux d'Engels dans ses dernières années sur la gouvernance socialiste se sont révélés très inspirants pour les pays modernes", a-t-il déclaré à Xinhua.

En Occident, depuis la crise financière, de plus en plus de pays renforcent la réglementation de l'économie au lieu de s'appuyer uniquement sur la concurrence du marché. Les gouvernements occidentaux cherchent également à améliorer le bien-être social en promulguant des lois sur les heures de travail et le salaire minimum, témoignant toutes de la sagesse du marxisme.

Engels a dit un jour: "Une nation qui veut gravir les sommets de la science ne pourra pas y arriver sans réflexion théorique".

En Chine, depuis sa naissance en 1921, le Parti communiste chinois (PCC) considère le marxisme comme sa théorie phare.

Mais au lieu d'utiliser la théorie de manière rigide, au cours du siècle dernier, le PCC a combiné les principes fondamentaux du marxisme avec les réalités chinoises, accomplissant des miracles de la révolution à l'ouverture.

"L'essence du socialisme à caractéristiques chinoises est de combiner le marxisme avec les réalités chinoises et de trouver une voie de développement qui nous est propre", a souligné Tao Wenzhao, vice-doyen de l'Ecole d'études en marxisme de l'Université Renmin de Chine.

Selon Han Yuhai, un chercheur émérite de l'Université de Pékin qui étudie la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère, la dernière réalisation de l'adaptation du marxisme au contexte chinois, l'histoire a montré que le marxisme ne peut maintenir sa vitalité en Chine que s'il est enraciné dans la civilisation chinoise et combiné avec la pratique chinoise, pour répondre à la demande du peuple chinois et résoudre les problèmes pratiques de la Chine.

Ces dernières années, malgré une croissance toujours lente dans de nombreux pays développés, la Chine a elle maintenu un rythme de croissance moyen à élevé, contribuant à environ 30% à la croissance de l'économie mondiale.

Lors de la cinquième session plénière du 19e Comité central du PCC qui s'est tenue à Beijing fin octobre, le PCC a présenté une série d'objectifs à long terme pour la Chine afin de parvenir fondamentalement à la modernisation socialiste à l'horizon 2035. Le marxisme a continué à jouer un rôle directeur en Chine, et son impact s'étend manifestement au-delà de ses frontières.

Comme l'a dit un jour Phil Collins, l'artiste britannique qui fit transporter la statue d'Engels d'Ukraine à Manchester, Engels est un écrivain "avec lequel nous pouvons dialoguer aujourd'hui, avec les questions qu'il soulève. Il ne doit pas être confiné à son époque et oublié".

De l'Occident à l'Orient, cela s'est avéré plus que vrai.

010020070770000000000000011100001395456621