french.xinhuanet.com
 

Le retrait américain de l'OMS est une "décision extraordinairement mauvaise" (expert de Harvard)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-07-09 à 15:25

WASHINGTON, 8 juillet (Xinhua) -- Le directeur de l'Institut de santé mondiale de l'université de Harvard, Ashish Jha, a critiqué mardi le retrait officiel des Etats-Unis de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), notant que le fait de reprocher à cette dernière de n'avoir pas enquêté sur l'épidémie de nouveau coronavirus en Chine était "profondément fallacieux".

"Je pense que c'est une décision extraordinairement mauvaise qui portera atteinte à la santé publique mondiale et à la celle du peuple américian", a-t-il estimé, cité par le New York Times. "Je ne vois pas très bien de quelle façon le peuple américain peut tirer profit de son absence à la table des négociations et de son incapacité à en définir les politiques".

Le Dr Jha a ajouté que le reproche fait par Washington à l'organisation de ne pas avoir enquêté sur l'épidémie de nouveau coronavirus en Chine était "profondément fallacieux".

"L'OMS ne peut pas intervenir en Chine, pas plus qu'elle ne peut enquêter sur les causes de la gravité de l'épidémie en Arizona ou sur les raisons pour lesquelles notre réponse (à la pandémie) est aussi bâclée", a rappelé l'expert.

Le nombre de cas d'infection confirmés dans l'Etat américain de l'Arizona a dépassé les 108.000 en date de mercredi avec 1.963 décès, selon les services de santé de cet Etat du sud-ouest du pays.

Ashish Jha a également appelé la Maison Blanche à respecter la science, à encourager les gens à porter un masque et à pratiquer la distanciation sociale, car le pays compte plus de trois millions de cas d'infection avec plus de 132.000 décès, des chiffres beaucoup plus élevés que ceux de n'importe quel autre pays, selon le dernier bilan publié par l'université Johns Hopkins.

"Il y a eu beaucoup de messages contradictoires sur les masques et la distanciation sociale et donc tout ça a contribué à ce que j'estime être une période dangereuse pour notre pays", a déploré l'expert.

 
Vous avez une question, une remarque, des suggestions ? Contactez notre équipe de rédaction par e-mail à xinhuanet_french@news.cn

Le retrait américain de l'OMS est une "décision extraordinairement mauvaise" (expert de Harvard)

French.xinhuanet.com | Publié le 2020-07-09 à 15:25

WASHINGTON, 8 juillet (Xinhua) -- Le directeur de l'Institut de santé mondiale de l'université de Harvard, Ashish Jha, a critiqué mardi le retrait officiel des Etats-Unis de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), notant que le fait de reprocher à cette dernière de n'avoir pas enquêté sur l'épidémie de nouveau coronavirus en Chine était "profondément fallacieux".

"Je pense que c'est une décision extraordinairement mauvaise qui portera atteinte à la santé publique mondiale et à la celle du peuple américian", a-t-il estimé, cité par le New York Times. "Je ne vois pas très bien de quelle façon le peuple américain peut tirer profit de son absence à la table des négociations et de son incapacité à en définir les politiques".

Le Dr Jha a ajouté que le reproche fait par Washington à l'organisation de ne pas avoir enquêté sur l'épidémie de nouveau coronavirus en Chine était "profondément fallacieux".

"L'OMS ne peut pas intervenir en Chine, pas plus qu'elle ne peut enquêter sur les causes de la gravité de l'épidémie en Arizona ou sur les raisons pour lesquelles notre réponse (à la pandémie) est aussi bâclée", a rappelé l'expert.

Le nombre de cas d'infection confirmés dans l'Etat américain de l'Arizona a dépassé les 108.000 en date de mercredi avec 1.963 décès, selon les services de santé de cet Etat du sud-ouest du pays.

Ashish Jha a également appelé la Maison Blanche à respecter la science, à encourager les gens à porter un masque et à pratiquer la distanciation sociale, car le pays compte plus de trois millions de cas d'infection avec plus de 132.000 décès, des chiffres beaucoup plus élevés que ceux de n'importe quel autre pays, selon le dernier bilan publié par l'université Johns Hopkins.

"Il y a eu beaucoup de messages contradictoires sur les masques et la distanciation sociale et donc tout ça a contribué à ce que j'estime être une période dangereuse pour notre pays", a déploré l'expert.

010020070770000000000000011199231392001071