french.xinhuanet.com
 

Le Conseil de sécurité exige une cessation immédiate et mondiale des hostilités pour lutter contre le COVID-19

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-07-02 à 09:09

NEW YORK (Nations Unies), 1er juillet (Xinhua) -- Le Conseil de sécurité des Nations Unies, présidé ce mois-ci par l'Allemagne, a adopté mercredi une résolution dans laquelle il exige la "cessation générale et immédiate des hostilités dans toutes les situations inscrites à son ordre du jour" afin de lutter contre le COVID-19.

Quelque 112 jours après que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a qualifié le COVID-19 de pandémie, le Conseil de sécurité a finalement adopté une résolution sur cette question de santé mondiale qui affecte la paix et la sécurité internationales.

Dans cette résolution, les quinze membres du Conseil demandent également à toutes les parties aux conflits armés à travers le monde de s'engager immédiatement dans "une pause humanitaire durable" pendant au moins 90 jours consécutifs.

Cette pause doit permettre l'acheminement de l'aide humanitaire en toute sécurité, sans entrave et de façon durable ainsi que la fourniture de services connexes par des acteurs humanitaires impartiaux, conformément aux principes humanitaires d'humanité, de neutralité, d'impartialité et d'indépendance. Elle doit également permettre de procéder à des évacuations médicales, conformément au droit international, y compris le droit international humanitaire et le droit des réfugiés, le cas échéant.

Cette demande de cessation des hostilités et de pause humanitaire du Conseil intervient plus de trois mois après l'appel à un cessez-le-feu mondial lancé par le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, pour lutter contre le COVID-19.

Mercredi, le secrétaire général de l'ONU s'est félicité de l'adoption de cette résolution. "L'adoption de cette résolution enverra un signal important aux parties au conflit et pourrait aider à modifier les calculs sur le terrain", a dit son porte-parole dans une note à la presse.

"Le secrétaire général continue d'exhorter les Etats membres à redoubler d'efforts pour la paix dans les conflits dans lesquels ils ont une influence. Il se réjouit de travailler avec toutes les parties prenantes pour faire avancer les efforts vers des cessez-le-feu concrets et une paix durable", a-t-il ajouté.

 
Vous avez une question, une remarque, des suggestions ? Contactez notre équipe de rédaction par e-mail à xinhuanet_french@news.cn

Le Conseil de sécurité exige une cessation immédiate et mondiale des hostilités pour lutter contre le COVID-19

French.xinhuanet.com | Publié le 2020-07-02 à 09:09

NEW YORK (Nations Unies), 1er juillet (Xinhua) -- Le Conseil de sécurité des Nations Unies, présidé ce mois-ci par l'Allemagne, a adopté mercredi une résolution dans laquelle il exige la "cessation générale et immédiate des hostilités dans toutes les situations inscrites à son ordre du jour" afin de lutter contre le COVID-19.

Quelque 112 jours après que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a qualifié le COVID-19 de pandémie, le Conseil de sécurité a finalement adopté une résolution sur cette question de santé mondiale qui affecte la paix et la sécurité internationales.

Dans cette résolution, les quinze membres du Conseil demandent également à toutes les parties aux conflits armés à travers le monde de s'engager immédiatement dans "une pause humanitaire durable" pendant au moins 90 jours consécutifs.

Cette pause doit permettre l'acheminement de l'aide humanitaire en toute sécurité, sans entrave et de façon durable ainsi que la fourniture de services connexes par des acteurs humanitaires impartiaux, conformément aux principes humanitaires d'humanité, de neutralité, d'impartialité et d'indépendance. Elle doit également permettre de procéder à des évacuations médicales, conformément au droit international, y compris le droit international humanitaire et le droit des réfugiés, le cas échéant.

Cette demande de cessation des hostilités et de pause humanitaire du Conseil intervient plus de trois mois après l'appel à un cessez-le-feu mondial lancé par le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, pour lutter contre le COVID-19.

Mercredi, le secrétaire général de l'ONU s'est félicité de l'adoption de cette résolution. "L'adoption de cette résolution enverra un signal important aux parties au conflit et pourrait aider à modifier les calculs sur le terrain", a dit son porte-parole dans une note à la presse.

"Le secrétaire général continue d'exhorter les Etats membres à redoubler d'efforts pour la paix dans les conflits dans lesquels ils ont une influence. Il se réjouit de travailler avec toutes les parties prenantes pour faire avancer les efforts vers des cessez-le-feu concrets et une paix durable", a-t-il ajouté.

010020070770000000000000011107401391824971