french.xinhuanet.com
 

En pleine lutte contre le COVID-19, la stigmatisation va à l'encontre de la volonté des gens, disent des partis politiques et chefs de partis étrangers

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-06-06 à 05:57

BEIJING, 6 juin (Xinhua) -- Des partis politiques étrangers et leurs dirigeants ont appelé à la solidarité et à la coopération dans le cadre de la lutte contre le COVID-19, affirmant que le contournement des responsabilités et la stigmatisation par certains pays vont à l'encontre de la volonté des gens et ne réussiront pas.

Dans des messages envoyés récemment au département international du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), la Commission des relations extérieures du Parti du peuple cambodgien a déclaré que face à la pandémie de COVID-19, tous les pays devraient unir leurs forces plutôt que de se renvoyer la balle et de rejeter la faute sur les autres, avertissant que la stigmatisation ne fera que saper la solidarité et menacera la paix mondiale et le développement durable.

Le succès de la convocation des "deux sessions" par la Chine et l'approbation de la législation sur la sécurité nationale pour la Région administrative spéciale de Hong Kong ont contribué de manière importante à la sauvegarde de la paix et du développement dans le monde, a déclaré la Commission.

Ishwar Pokhrel, Vice-Premier ministre et ministre de la Défense du Népal, a déclaré que le Népal condamne toute politisation de la pandémie et la stigmatisation de toute race, région ou religion sous prétexte de la pandémie.

M. Pokhrel a salué les grandes contributions de la Chine aux efforts de lutte contre la pandémie, et a exprimé son soutien à l'intensification de la coopération mondiale contre la pandémie et à la construction conjointe d'une communauté de santé commune pour l'humanité.

Notant que le COVID-19 est l'ennemi commun de l'humanité, Mushahid Hussain Syed, président de la commission permanente des affaires étrangères du Sénat pakistanais, et Raja Muhammad Zafar-ul-Haq, président de la Ligue musulmane du Pakistan (Nawaz), ont déclaré que les différents pays, nations et religions doivent s'unir pour lutter contre la pandémie.

Le Pakistan s'oppose fermement à l'accusation sans fondement de certaines forces contre la Chine afin de détourner l'attention nationale et de servir d'autres intérêts géopolitiques, ont-ils ajouté.

Tadatomo Yoshida, secrétaire général du Parti social-démocrate japonais, a déclaré que les pays du monde constituent une communauté de destin commune, qui devrait renforcer la solidarité et la coordination ainsi que se soutenir mutuellement afin de contenir conjointement la propagation de la pandémie.

M. Yoshida a exprimé son soutien à l'appel commun du Parti communiste chinois en faveur de la promotion de la coopération mondiale contre la pandémie, tout en s'opposant à la politisation des questions de santé publique, à la stigmatisation d'autres pays et à la propagande politique avec des arrière-pensées pour son propre profit.

Oppah Muchinguri, président national de l'Union nationale africaine du Zimbabwe-Front patriotique (ZANU-PF), a déclaré que la Chine a participé activement à la coopération internationale contre la pandémie et a partagé ses expériences dans la lutte contre le virus, ce qui démontre le sens des responsabilités de la Chine en tant que pays majeur.

L'Union nationale africaine du Zimbabwe-Front patriotique s'oppose fermement à la politisation des questions de santé publique et à la stigmatisation de la Chine sous le prétexte de la pandémie, et s'oppose à toutes les paroles et actions qui sapent la coopération internationale anti-épidémique, a-t-il ajouté.

Le secrétaire général du Mouvement de la gauche unie de la République dominicaine, Miguel Mejia, a déclaré que l'engagement de la Chine en faveur de la solidarité, de l'humanitarisme et de la coopération multilatérale a établi un nouveau modèle sur la scène internationale, en contraste flagrant avec la logique hégémonique et l'autosuffisance de certains pays occidentaux, dont les attaques verbales contre la Chine sont incohérentes avec les faits et totalement intenables.

Le premier vice-président du Parti socialiste unifié du Venezuela, Diosdado Cabello, a déclaré qu'il s'oppose fermement à ces comportements de certains pays occidentaux qui détournent l'attention de leur propre réponse inadéquate à la pandémie et rejettent la responsabilité sur la Chine en répandant l'erreur selon laquelle "le coronavirus a été créé par la Chine".

La Chine est également victime du virus, et le peuple chinois a fait de grands sacrifices pour empêcher la pandémie de se propager dans le monde entier, a-t-il dit, ajoutant que le monde a une dette de gratitude envers la Chine.

 
Vous avez une question, une remarque, des suggestions ? Contactez notre équipe de rédaction par e-mail à xinhuanet_french@news.cn

En pleine lutte contre le COVID-19, la stigmatisation va à l'encontre de la volonté des gens, disent des partis politiques et chefs de partis étrangers

French.xinhuanet.com | Publié le 2020-06-06 à 05:57

BEIJING, 6 juin (Xinhua) -- Des partis politiques étrangers et leurs dirigeants ont appelé à la solidarité et à la coopération dans le cadre de la lutte contre le COVID-19, affirmant que le contournement des responsabilités et la stigmatisation par certains pays vont à l'encontre de la volonté des gens et ne réussiront pas.

Dans des messages envoyés récemment au département international du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), la Commission des relations extérieures du Parti du peuple cambodgien a déclaré que face à la pandémie de COVID-19, tous les pays devraient unir leurs forces plutôt que de se renvoyer la balle et de rejeter la faute sur les autres, avertissant que la stigmatisation ne fera que saper la solidarité et menacera la paix mondiale et le développement durable.

Le succès de la convocation des "deux sessions" par la Chine et l'approbation de la législation sur la sécurité nationale pour la Région administrative spéciale de Hong Kong ont contribué de manière importante à la sauvegarde de la paix et du développement dans le monde, a déclaré la Commission.

Ishwar Pokhrel, Vice-Premier ministre et ministre de la Défense du Népal, a déclaré que le Népal condamne toute politisation de la pandémie et la stigmatisation de toute race, région ou religion sous prétexte de la pandémie.

M. Pokhrel a salué les grandes contributions de la Chine aux efforts de lutte contre la pandémie, et a exprimé son soutien à l'intensification de la coopération mondiale contre la pandémie et à la construction conjointe d'une communauté de santé commune pour l'humanité.

Notant que le COVID-19 est l'ennemi commun de l'humanité, Mushahid Hussain Syed, président de la commission permanente des affaires étrangères du Sénat pakistanais, et Raja Muhammad Zafar-ul-Haq, président de la Ligue musulmane du Pakistan (Nawaz), ont déclaré que les différents pays, nations et religions doivent s'unir pour lutter contre la pandémie.

Le Pakistan s'oppose fermement à l'accusation sans fondement de certaines forces contre la Chine afin de détourner l'attention nationale et de servir d'autres intérêts géopolitiques, ont-ils ajouté.

Tadatomo Yoshida, secrétaire général du Parti social-démocrate japonais, a déclaré que les pays du monde constituent une communauté de destin commune, qui devrait renforcer la solidarité et la coordination ainsi que se soutenir mutuellement afin de contenir conjointement la propagation de la pandémie.

M. Yoshida a exprimé son soutien à l'appel commun du Parti communiste chinois en faveur de la promotion de la coopération mondiale contre la pandémie, tout en s'opposant à la politisation des questions de santé publique, à la stigmatisation d'autres pays et à la propagande politique avec des arrière-pensées pour son propre profit.

Oppah Muchinguri, président national de l'Union nationale africaine du Zimbabwe-Front patriotique (ZANU-PF), a déclaré que la Chine a participé activement à la coopération internationale contre la pandémie et a partagé ses expériences dans la lutte contre le virus, ce qui démontre le sens des responsabilités de la Chine en tant que pays majeur.

L'Union nationale africaine du Zimbabwe-Front patriotique s'oppose fermement à la politisation des questions de santé publique et à la stigmatisation de la Chine sous le prétexte de la pandémie, et s'oppose à toutes les paroles et actions qui sapent la coopération internationale anti-épidémique, a-t-il ajouté.

Le secrétaire général du Mouvement de la gauche unie de la République dominicaine, Miguel Mejia, a déclaré que l'engagement de la Chine en faveur de la solidarité, de l'humanitarisme et de la coopération multilatérale a établi un nouveau modèle sur la scène internationale, en contraste flagrant avec la logique hégémonique et l'autosuffisance de certains pays occidentaux, dont les attaques verbales contre la Chine sont incohérentes avec les faits et totalement intenables.

Le premier vice-président du Parti socialiste unifié du Venezuela, Diosdado Cabello, a déclaré qu'il s'oppose fermement à ces comportements de certains pays occidentaux qui détournent l'attention de leur propre réponse inadéquate à la pandémie et rejettent la responsabilité sur la Chine en répandant l'erreur selon laquelle "le coronavirus a été créé par la Chine".

La Chine est également victime du virus, et le peuple chinois a fait de grands sacrifices pour empêcher la pandémie de se propager dans le monde entier, a-t-il dit, ajoutant que le monde a une dette de gratitude envers la Chine.

010020070770000000000000011100001391176901