french.xinhuanet.com
 

Dissiper les rumeurs : retenir son souffle pendant plus de dix secondes peut-il aider à auto-diagnostiquer le COVID-19 ?

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-05-06 à 12:41

BEIJING, 6 mai (Xinhua) -- Certaines rumeurs sur les réseaux sociaux prétendent que l'on peut auto-diagnostiquer le COVID-19 en retenant son souffle pendant plus de dix secondes.

Le fait est, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qu'être capable de retenir son souffle pendant dix secondes ou plus sans tousser ou ressentir une gêne ne signifie pas qu'on n'est pas infecté par le COVID-19 ou par toute autre maladie pulmonaire.

Cet exercice respiratoire peut même s'avérer dangereux, a averti l'OMS.

"Les symptômes les plus courants du COVID-19 sont la toux sèche, la fatigue et la fièvre. Certaines personnes peuvent développer des formes plus graves de la maladie, comme une pneumonie", a ajouté l'organisation onusienne.

L'agence sanitaire mondiale a suggéré qu'un test de laboratoire reste le meilleur moyen de confirmer si l'on a contracté le virus.

"La plupart des jeunes patients atteints de coronavirus pourront retenir leur respiration pendant bien plus de dix secondes. Et beaucoup de personnes âgées qui ne sont pas porteuses du virus ne seront pas en mesure de le faire", a tweeté Faheem Younus, chef des maladies infectieuses au Upper Chesapeake Health de l'université du Maryland.

Robert Legare Atmar, un spécialiste des maladies infectieuses au Baylor College of Medicine, basé à Houston, a déclaré à la chaîne CNN que ce test n'était tout simplement "pas correct".

Thomas Nash, un interne, pneumologue et spécialiste des maladies infectieuses à l'Hôpital presbytérien de New York, a expliqué à Reuters que cette méthode, qui prétend que retenir son souffle avec succès pendant plus de dix secondes n'indiquerait essentiellement aucune infection car il n'y aurait aucune fibrose dans les poumons, est "une pure invention".

Diagnostiquer une fibrose nécessite un test de fonction pulmonaire au cours duquel le patient "respire dans un tube qui est connecté à un ordinateur analysant sa fonction pulmonaire", a-t-il ajouté.

 
Vous avez une question, une remarque, des suggestions ? Contactez notre équipe de rédaction par e-mail à xinhuanet_french@news.cn

Dissiper les rumeurs : retenir son souffle pendant plus de dix secondes peut-il aider à auto-diagnostiquer le COVID-19 ?

French.xinhuanet.com | Publié le 2020-05-06 à 12:41

BEIJING, 6 mai (Xinhua) -- Certaines rumeurs sur les réseaux sociaux prétendent que l'on peut auto-diagnostiquer le COVID-19 en retenant son souffle pendant plus de dix secondes.

Le fait est, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qu'être capable de retenir son souffle pendant dix secondes ou plus sans tousser ou ressentir une gêne ne signifie pas qu'on n'est pas infecté par le COVID-19 ou par toute autre maladie pulmonaire.

Cet exercice respiratoire peut même s'avérer dangereux, a averti l'OMS.

"Les symptômes les plus courants du COVID-19 sont la toux sèche, la fatigue et la fièvre. Certaines personnes peuvent développer des formes plus graves de la maladie, comme une pneumonie", a ajouté l'organisation onusienne.

L'agence sanitaire mondiale a suggéré qu'un test de laboratoire reste le meilleur moyen de confirmer si l'on a contracté le virus.

"La plupart des jeunes patients atteints de coronavirus pourront retenir leur respiration pendant bien plus de dix secondes. Et beaucoup de personnes âgées qui ne sont pas porteuses du virus ne seront pas en mesure de le faire", a tweeté Faheem Younus, chef des maladies infectieuses au Upper Chesapeake Health de l'université du Maryland.

Robert Legare Atmar, un spécialiste des maladies infectieuses au Baylor College of Medicine, basé à Houston, a déclaré à la chaîne CNN que ce test n'était tout simplement "pas correct".

Thomas Nash, un interne, pneumologue et spécialiste des maladies infectieuses à l'Hôpital presbytérien de New York, a expliqué à Reuters que cette méthode, qui prétend que retenir son souffle avec succès pendant plus de dix secondes n'indiquerait essentiellement aucune infection car il n'y aurait aucune fibrose dans les poumons, est "une pure invention".

Diagnostiquer une fibrose nécessite un test de fonction pulmonaire au cours duquel le patient "respire dans un tube qui est connecté à un ordinateur analysant sa fonction pulmonaire", a-t-il ajouté.

010020070770000000000000011107401390345821