french.xinhuanet.com
 

L'OMS préconise un assouplissement progressif des mesures anti-COVID-19 en Afrique pour éviter de nouvelles infections

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-05-01 à 03:52

NAIROBI, 30 avril (Xinhua) -- L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a exhorté jeudi les pays africains à assouplir progressivement les mesures anti-COVID-19 afin d'éviter de nouvelles infections sur le continent.

Matshidiso Moeti, directrice régionale de l'OMS pour l'Afrique, a déclaré que la levée des mesures de confinement et des couvre-feux visant à contenir la propagation de la maladie virale hautement contagieuse ne doit pas être précipitée afin d'éviter une deuxième vague d'infections.

"Les mesures de confinement nationales et régionales ont contribué à ralentir la propagation du COVID-19, mais cette maladie demeure une menace considérable pour la santé publique", a indiqué Mme Moeti dans un communiqué publié à Nairobi.

"Les mesures de confinement sont en train d'être assouplies dans certaines régions d'Afrique, mais nous ne pouvons pas revenir à la situation d'avant l'épidémie. Si les gouvernements mettent brusquement fin à ces mesures, nous risquons de dilapider les bénéfices que les pays ont réalisés jusqu'à présent en termes de lutte contre le COVID-19", a-t-elle ajouté.

Jusqu'à présent, l'Afrique a enregistré plus de 37.000 cas de COVID-19 et plus de 1.500 décès.

Mme Moeti a dit que le continent a évité une explosion du nombre de cas de COVID-19, ajoutant que les interventions en temps opportun - telles que le confinement et la distanciation physique - mises en oeuvre par les gouvernements, ont porté leurs fruits.

Elle a ajouté que les mesures proactives telles que les tests, la recherche des contacts et la gestion des cas ont également ralenti la propagation du coronavirus sur le deuxième plus grand continent du monde.

Des dizaines de pays africains ont annoncé fin mars le confinement partiel de villes et d'autres foyers du COVID-19 afin d'éviter une flambée des infections qui pourrait submerger leurs fragiles infrastructures en matière de soins de santé.

Selon l'OMS, les données préliminaires indiquent que les pays qui ont mis en place ces mesures de confinement ont vu l'augmentation hebdomadaire du nombre de nouveaux cas ralentir de manière significative, passant d'une augmentation de 67% la première semaine après le confinement à une augmentation de 27% la deuxième semaine.

Mme Moeti a indiqué que l'OMS et les donateurs privés aident les pays africains à améliorer la capacité de dépistage pour faciliter la réouverture en douceur de leurs économies et éviter de nouvelles infections par le COVID-19.

 
Vous avez une question, une remarque, des suggestions ? Contactez notre équipe de rédaction par e-mail à xinhuanet_french@news.cn

L'OMS préconise un assouplissement progressif des mesures anti-COVID-19 en Afrique pour éviter de nouvelles infections

French.xinhuanet.com | Publié le 2020-05-01 à 03:52

NAIROBI, 30 avril (Xinhua) -- L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a exhorté jeudi les pays africains à assouplir progressivement les mesures anti-COVID-19 afin d'éviter de nouvelles infections sur le continent.

Matshidiso Moeti, directrice régionale de l'OMS pour l'Afrique, a déclaré que la levée des mesures de confinement et des couvre-feux visant à contenir la propagation de la maladie virale hautement contagieuse ne doit pas être précipitée afin d'éviter une deuxième vague d'infections.

"Les mesures de confinement nationales et régionales ont contribué à ralentir la propagation du COVID-19, mais cette maladie demeure une menace considérable pour la santé publique", a indiqué Mme Moeti dans un communiqué publié à Nairobi.

"Les mesures de confinement sont en train d'être assouplies dans certaines régions d'Afrique, mais nous ne pouvons pas revenir à la situation d'avant l'épidémie. Si les gouvernements mettent brusquement fin à ces mesures, nous risquons de dilapider les bénéfices que les pays ont réalisés jusqu'à présent en termes de lutte contre le COVID-19", a-t-elle ajouté.

Jusqu'à présent, l'Afrique a enregistré plus de 37.000 cas de COVID-19 et plus de 1.500 décès.

Mme Moeti a dit que le continent a évité une explosion du nombre de cas de COVID-19, ajoutant que les interventions en temps opportun - telles que le confinement et la distanciation physique - mises en oeuvre par les gouvernements, ont porté leurs fruits.

Elle a ajouté que les mesures proactives telles que les tests, la recherche des contacts et la gestion des cas ont également ralenti la propagation du coronavirus sur le deuxième plus grand continent du monde.

Des dizaines de pays africains ont annoncé fin mars le confinement partiel de villes et d'autres foyers du COVID-19 afin d'éviter une flambée des infections qui pourrait submerger leurs fragiles infrastructures en matière de soins de santé.

Selon l'OMS, les données préliminaires indiquent que les pays qui ont mis en place ces mesures de confinement ont vu l'augmentation hebdomadaire du nombre de nouveaux cas ralentir de manière significative, passant d'une augmentation de 67% la première semaine après le confinement à une augmentation de 27% la deuxième semaine.

Mme Moeti a indiqué que l'OMS et les donateurs privés aident les pays africains à améliorer la capacité de dépistage pour faciliter la réouverture en douceur de leurs économies et éviter de nouvelles infections par le COVID-19.

010020070770000000000000011107421390221931