french.xinhuanet.com
 

France : le Premier ministre présente un plan de déconfinement progressif et différencié (SYNTHESE)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-04-29 à 02:47

PARIS, 28 avril (Xinhua) -- Le Premier ministre Français Edouard Philippe a présenté mardi à l'Assemblée nationale son plan pour un déconfinement progressif à partir du 11 mai prochain. Déconfinement par département, test massif, réouverture repoussées des lycées et collèges, isolement des malades sont entre autres mesures phares de ce plan qui sera débattu et voté par l'Assemblée.

Le gouvernement français a opté pour un déconfinement "progressif et différencié" en fonction des territoires. Une première phase de déconfinement du 11 mai au 2 juin permettra ainsi d'apprécier l'évolution de l'épidémie et les mesures à prendre pour la seconde phase qui débutera du 2 juin jusqu'à l'été, a annoncé le Premier ministre Edouard Philippe.

"C'est donc en gravissant des marches de trois semaines que nous allons avancer. Et la progressivité s'accompagne d'une différenciation selon les territoires. Car tous les territoires n'ont pas été touchés de la même manière par l'épidémie", a-t-il expliqué.

Le chef du gouvernement français a cependant indiqué que le déconfinement à partir du 11 mai dépendra de l'évolution de l'épidémie. "Si les indicateurs ne sont pas au rendez-vous, nous ne déconfinerons pas le 11 mai ou nous le ferons plus strictement", a-t-il prévenu.

La mise en oeuvre de cette stratégie nationale va reposer sur le triptyque : "protéger, tester, isoler". La politique de protection repose sur la responsabilité individuelle et la conscience, même, a dit Edouard Philippe.

Sur les tests, le Premier ministre français a annoncé un objectif d'au moins 700.000 tests virologiques par semaine à la sortie du confinement. "700.000 nous donne la marge qui nous permettra, en plus des tests des chaînes de contamination, de mettre en oeuvre des campagnes de dépistage comme nous l'avons engagé pour les EHPAD (établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes)", a-t-il indiqué.

Le plan prévoit dans sa politique de protection, le port de masque grand public qui sera recommandé pour les personnels et les clients lorsque les mesures de distanciation physique ne peuvent être garantis.

Cette stratégie de déconfinement a également fixé les règles de la réouverture des écoles, des commerces, des entreprises ou encore des transports. Le plan propose ainsi une réouverture "progressive" des maternelles et les écoles élémentaires à compter du 11 mai partout sur le territoire et sur "la base du volontariat".

Selon Edouard Philippe, ce retour des enfants sur le chemin de l'école est un "impératif pédagogique, un impératif de justice sociale", en particulier pour ceux qui suivent difficilement l'enseignement à distance.

Concernant les collèges, leur réouverture est repoussée, "seulement dans les départements où la circulation du virus est très faible, nous pourrons envisager d'ouvrir les collèges en commençant par les classes de 6e et de 5e", a dit M. Philippe. La reprise pour les lycéens pourrait également être décidée en fin mai, "en commençant par les lycées professionnels début juin".

Le déconfinement permettra la reprise de la vie économique. Sur ce point, le chef du gouvernement français a souligné le maintien du télétravail "partout où c'est possible", au moins dans les trois prochaines semaines.

Les entreprises sont invitées à encourager la pratique des horaires décalés pour les travailleurs qui ne pourront pas télétravailler, afin de diminuer la présence simultanée des salariés dans un même espace de travail.

M. Philippe a indiqué à l'attention des entreprises que le port du masque devrait être mis en oeuvre lorsque les règles de distanciation physique ne peuvent pas être garanties dans l'organisation du travail. Le Premier ministre français a aussi annoncé la réouverture des commerces à compter du 11 mai sous condition du respect d'un cahier de charge strict.

Les centres commerciaux qui génèrent des déplacements et des contacts ne sont pas concernés. "Les préfets pourront décider ne pas laisser ouvrir, au-delà des fonctions alimentaires déjà ouvertes, les centres commerciaux de plus de 40.000 m2 qui risquent de susciter de tels mouvements de population", a dit le Premier ministre.

Les activités culturelles reprendront aussi de manière progressive, dans le respect des règles sanitaires.

Concernant les transports en commun, 70% de l'offre de la RATP sera disponible le 11 mai, a dit le Premier ministre français. Le port du masque sera rendu obligatoire dans tous les transports, métros comme bus.

 
Vous avez une question, une remarque, des suggestions ? Contactez notre équipe de rédaction par e-mail à xinhuanet_french@news.cn

France : le Premier ministre présente un plan de déconfinement progressif et différencié (SYNTHESE)

French.xinhuanet.com | Publié le 2020-04-29 à 02:47

PARIS, 28 avril (Xinhua) -- Le Premier ministre Français Edouard Philippe a présenté mardi à l'Assemblée nationale son plan pour un déconfinement progressif à partir du 11 mai prochain. Déconfinement par département, test massif, réouverture repoussées des lycées et collèges, isolement des malades sont entre autres mesures phares de ce plan qui sera débattu et voté par l'Assemblée.

Le gouvernement français a opté pour un déconfinement "progressif et différencié" en fonction des territoires. Une première phase de déconfinement du 11 mai au 2 juin permettra ainsi d'apprécier l'évolution de l'épidémie et les mesures à prendre pour la seconde phase qui débutera du 2 juin jusqu'à l'été, a annoncé le Premier ministre Edouard Philippe.

"C'est donc en gravissant des marches de trois semaines que nous allons avancer. Et la progressivité s'accompagne d'une différenciation selon les territoires. Car tous les territoires n'ont pas été touchés de la même manière par l'épidémie", a-t-il expliqué.

Le chef du gouvernement français a cependant indiqué que le déconfinement à partir du 11 mai dépendra de l'évolution de l'épidémie. "Si les indicateurs ne sont pas au rendez-vous, nous ne déconfinerons pas le 11 mai ou nous le ferons plus strictement", a-t-il prévenu.

La mise en oeuvre de cette stratégie nationale va reposer sur le triptyque : "protéger, tester, isoler". La politique de protection repose sur la responsabilité individuelle et la conscience, même, a dit Edouard Philippe.

Sur les tests, le Premier ministre français a annoncé un objectif d'au moins 700.000 tests virologiques par semaine à la sortie du confinement. "700.000 nous donne la marge qui nous permettra, en plus des tests des chaînes de contamination, de mettre en oeuvre des campagnes de dépistage comme nous l'avons engagé pour les EHPAD (établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes)", a-t-il indiqué.

Le plan prévoit dans sa politique de protection, le port de masque grand public qui sera recommandé pour les personnels et les clients lorsque les mesures de distanciation physique ne peuvent être garantis.

Cette stratégie de déconfinement a également fixé les règles de la réouverture des écoles, des commerces, des entreprises ou encore des transports. Le plan propose ainsi une réouverture "progressive" des maternelles et les écoles élémentaires à compter du 11 mai partout sur le territoire et sur "la base du volontariat".

Selon Edouard Philippe, ce retour des enfants sur le chemin de l'école est un "impératif pédagogique, un impératif de justice sociale", en particulier pour ceux qui suivent difficilement l'enseignement à distance.

Concernant les collèges, leur réouverture est repoussée, "seulement dans les départements où la circulation du virus est très faible, nous pourrons envisager d'ouvrir les collèges en commençant par les classes de 6e et de 5e", a dit M. Philippe. La reprise pour les lycéens pourrait également être décidée en fin mai, "en commençant par les lycées professionnels début juin".

Le déconfinement permettra la reprise de la vie économique. Sur ce point, le chef du gouvernement français a souligné le maintien du télétravail "partout où c'est possible", au moins dans les trois prochaines semaines.

Les entreprises sont invitées à encourager la pratique des horaires décalés pour les travailleurs qui ne pourront pas télétravailler, afin de diminuer la présence simultanée des salariés dans un même espace de travail.

M. Philippe a indiqué à l'attention des entreprises que le port du masque devrait être mis en oeuvre lorsque les règles de distanciation physique ne peuvent pas être garanties dans l'organisation du travail. Le Premier ministre français a aussi annoncé la réouverture des commerces à compter du 11 mai sous condition du respect d'un cahier de charge strict.

Les centres commerciaux qui génèrent des déplacements et des contacts ne sont pas concernés. "Les préfets pourront décider ne pas laisser ouvrir, au-delà des fonctions alimentaires déjà ouvertes, les centres commerciaux de plus de 40.000 m2 qui risquent de susciter de tels mouvements de population", a dit le Premier ministre.

Les activités culturelles reprendront aussi de manière progressive, dans le respect des règles sanitaires.

Concernant les transports en commun, 70% de l'offre de la RATP sera disponible le 11 mai, a dit le Premier ministre français. Le port du masque sera rendu obligatoire dans tous les transports, métros comme bus.

010020070770000000000000011107421390162521