french.xinhuanet.com
 

(COVID-19) Belgique : face au racisme anti-Asiatiques, Jonathan Lambinet veut "déconstruire les stéréotypes"

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-03-03 à 17:24

BRUXELLES, 3 mars (Xinhua) -- Auteur d'une vidéo contre le racisme visant les Asiatiques sur fond d'épidémie de COVID-19, le Belge Jonathan Lambinet explique dans une interview à Xinhua vouloir "déconstruire les stéréotypes de racisme et de discrimination" et "promouvoir les bonnes valeurs sociales".

Depuis le 17 février dernier, une vidéo sur sa chaîne Youtube "Would You React?" (Réagiriez-vous?) met en scène une situation où trois Asiatiques font l'objet d'un racisme virulent de la part de deux comédiennes au cours de leur trajet dans un métro à Bruxelles.

"Ils viennent de la Chine où il y a le coronavirus et nous, on n'a pas envie d'être infectés", clame l'une des actrices dans cette vidéo. "Ce sont des Chinois, ils n'ont rien à faire ici, ils n'ont qu'à rentrer chez eux. Descendez!", leur intime-t-elle.

Choqués par ces propos, plusieurs passagers du métro qui représentent aussi la diversité de la population belge -européenne ou d'origine africaine- prennent spontanément la défense des Chinois.

"Ca ne se fait pas", lance une Africaine. "Vous n'avez pas le droit de les agresser, vous n'êtes pas humaine ou quoi?!", renchérit une Belge. "Vous voyez un Chinois : ça y est, il a le coronavirus!", réagit une autre Belge et les réactions des passagers du métro vont s'enchaîner ainsi.

Il s'agit avant tout d'une expérience sociale qu'a voulu démontrer l'auteur face à une situation de racisme ou de discrimination.

M. Lambinet, à travers sa vidéo, dit vouloir mettre en lumière le paradoxe de la société. D'un côté, dit-il, il y a une minorité expressive qui pense comme l'une des actrices de la vidéo. Cette minorité parle énormément et on a l'impression que tout le monde pense comme ça, constate-t-il.

Cette minorité est très active aussi sur internet, communique beaucoup et n'a pas souvent la bonne information. "Cette minorité fonctionne avec des raccourcis et des préjugés", poursuit Jonathan Lambinet.

De l'autre côté, il y a des gens mieux armés avec les capacités de compréhension et de discernement. Ces gens ne ressentent pas le besoin de communiquer sur internet, explique-t-il.

La plupart des personnes d'origine étrangère qui ont réagi dans la vidéo ont subi le racisme, que ce soit par rapport à la couleur de peau ou par rapport à la difficulté de parler le français ou le flamand.

C'est cette capacité à avoir de l'empathie et à défendre les autres en ayant subi le racisme qui est la bonne valeur à montrer, insiste M. Lambinet. De ce point de vue, il entend faire prendre conscience que chacun peut être un modèle pour les autres et pour la société.

Face à ces accusations dans le métro, c'est presque tout le monde qui a bien réagi et pris la défense des Asiatiques, aussi bien les Européens que les Africains.

Ceci montre que peu importe la couleur, peu importe les différences, on peut avoir de bonnes valeurs. Ce qui importe aussi sur les réseaux sociaux, c'est de donner la bonne information pour les jeunes.

Postée le 18 février, sa vidéo avait enregistré début mars plus d'un million de vues.

Les commentaires et les avis sont très positifs, la très grande majorité de gens se disant contents de pouvoir se rassembler autour des bonnes valeurs, se félicite le youtubeur pour qui "c'est la meilleure chose qui puisse nous arriver puisqu'on arrive à toucher autant de personnes autour d'une cause".

 
Vous avez une question, une remarque, des suggestions ? Contactez notre équipe de rédaction par e-mail à xinhuanet_french@news.cn

(COVID-19) Belgique : face au racisme anti-Asiatiques, Jonathan Lambinet veut "déconstruire les stéréotypes"

French.xinhuanet.com | Publié le 2020-03-03 à 17:24

BRUXELLES, 3 mars (Xinhua) -- Auteur d'une vidéo contre le racisme visant les Asiatiques sur fond d'épidémie de COVID-19, le Belge Jonathan Lambinet explique dans une interview à Xinhua vouloir "déconstruire les stéréotypes de racisme et de discrimination" et "promouvoir les bonnes valeurs sociales".

Depuis le 17 février dernier, une vidéo sur sa chaîne Youtube "Would You React?" (Réagiriez-vous?) met en scène une situation où trois Asiatiques font l'objet d'un racisme virulent de la part de deux comédiennes au cours de leur trajet dans un métro à Bruxelles.

"Ils viennent de la Chine où il y a le coronavirus et nous, on n'a pas envie d'être infectés", clame l'une des actrices dans cette vidéo. "Ce sont des Chinois, ils n'ont rien à faire ici, ils n'ont qu'à rentrer chez eux. Descendez!", leur intime-t-elle.

Choqués par ces propos, plusieurs passagers du métro qui représentent aussi la diversité de la population belge -européenne ou d'origine africaine- prennent spontanément la défense des Chinois.

"Ca ne se fait pas", lance une Africaine. "Vous n'avez pas le droit de les agresser, vous n'êtes pas humaine ou quoi?!", renchérit une Belge. "Vous voyez un Chinois : ça y est, il a le coronavirus!", réagit une autre Belge et les réactions des passagers du métro vont s'enchaîner ainsi.

Il s'agit avant tout d'une expérience sociale qu'a voulu démontrer l'auteur face à une situation de racisme ou de discrimination.

M. Lambinet, à travers sa vidéo, dit vouloir mettre en lumière le paradoxe de la société. D'un côté, dit-il, il y a une minorité expressive qui pense comme l'une des actrices de la vidéo. Cette minorité parle énormément et on a l'impression que tout le monde pense comme ça, constate-t-il.

Cette minorité est très active aussi sur internet, communique beaucoup et n'a pas souvent la bonne information. "Cette minorité fonctionne avec des raccourcis et des préjugés", poursuit Jonathan Lambinet.

De l'autre côté, il y a des gens mieux armés avec les capacités de compréhension et de discernement. Ces gens ne ressentent pas le besoin de communiquer sur internet, explique-t-il.

La plupart des personnes d'origine étrangère qui ont réagi dans la vidéo ont subi le racisme, que ce soit par rapport à la couleur de peau ou par rapport à la difficulté de parler le français ou le flamand.

C'est cette capacité à avoir de l'empathie et à défendre les autres en ayant subi le racisme qui est la bonne valeur à montrer, insiste M. Lambinet. De ce point de vue, il entend faire prendre conscience que chacun peut être un modèle pour les autres et pour la société.

Face à ces accusations dans le métro, c'est presque tout le monde qui a bien réagi et pris la défense des Asiatiques, aussi bien les Européens que les Africains.

Ceci montre que peu importe la couleur, peu importe les différences, on peut avoir de bonnes valeurs. Ce qui importe aussi sur les réseaux sociaux, c'est de donner la bonne information pour les jeunes.

Postée le 18 février, sa vidéo avait enregistré début mars plus d'un million de vues.

Les commentaires et les avis sont très positifs, la très grande majorité de gens se disant contents de pouvoir se rassembler autour des bonnes valeurs, se félicite le youtubeur pour qui "c'est la meilleure chose qui puisse nous arriver puisqu'on arrive à toucher autant de personnes autour d'une cause".

010020070770000000000000011100001388396561