french.xinhuanet.com
 

Le président de l'Assemblée générale exhorte les parlementaires à financer l'éducation

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-02-18 à 09:53

NEW YORK (Nations Unies), 17 février (Xinhua) -- A l'ouverture de la réunion annuelle de l'Union interparlementaire (UIP), le président de l'Assemblée générale des Nations Unies, Tijjani Muhammad-Bande, a rappelé que l'éducation et son financement sont une des priorités de la 74ème session de l'Assemblée.

Il s'est dit encouragé par le fait que l'UIP ait choisi lors des deux jours de débat de souligner l'importance de l'Objectif de développement durable (ODD) numéro 4 relatif à l'éducation.

"L'éducation est une priorité essentielle de la 74ème session de l'Assemblée générale, et je suis encouragé par le fait que l'Union interparlementaire a saisi cette occasion pour souligner l'importance de la mise en œuvre de l'Objectif du développement durable 4 : une éducation de qualité", a déclaré Tijjani Muhammad-Bande.

"Pour offrir à nos jeunes le meilleur départ possible dans la vie, nous devons mettre en œuvre l'ODD 4, et pour ce faire, nous devons financer nos efforts de manière adéquate", a-t-il insisté.

Car, a fait valoir le président, au moins un pays sur quatre n'atteint pas les deux critères de référence fixés en 2015, qui prévoient d'allouer au moins 4% du Produit intérieur brut (PIB) et au moins 15% des dépenses publiques à l'éducation, tout en soulignant le rôle majeur des parlements dans ces domaines.

Il a notamment plaidé pour un investissement accru dans la formation des enseignants, l'instauration d'un environnement d'apprentissage sûr, la construction d'installations sanitaires adéquates, ainsi que l'accès à l'électricité et la connectivité à l'Internet.

Selon lui, la quatrième révolution industrielle met au défi la communauté internationale de réitérer sa promesse de ne laisser personne derrière et d'intégrer les technologies de l'information et de la communication (TIC) dans les programmes scolaires afin de réduire la fracture numérique.

Rappelant la nécessité d'offrir à chaque élève des chances égales de s'engager dans toutes les matières, notamment en éliminant les préjugés et en rendant les programmes d'études sensibles à la dimension de genre, M. Muhammad-Bande a exhorté les parlementaires à promouvoir la formation professionnelle et l'apprentissage tout au long de la vie.

 
Vous avez une question, une remarque, des suggestions ? Contactez notre équipe de rédaction par e-mail à xinhuanet_french@news.cn

Le président de l'Assemblée générale exhorte les parlementaires à financer l'éducation

French.xinhuanet.com | Publié le 2020-02-18 à 09:53

NEW YORK (Nations Unies), 17 février (Xinhua) -- A l'ouverture de la réunion annuelle de l'Union interparlementaire (UIP), le président de l'Assemblée générale des Nations Unies, Tijjani Muhammad-Bande, a rappelé que l'éducation et son financement sont une des priorités de la 74ème session de l'Assemblée.

Il s'est dit encouragé par le fait que l'UIP ait choisi lors des deux jours de débat de souligner l'importance de l'Objectif de développement durable (ODD) numéro 4 relatif à l'éducation.

"L'éducation est une priorité essentielle de la 74ème session de l'Assemblée générale, et je suis encouragé par le fait que l'Union interparlementaire a saisi cette occasion pour souligner l'importance de la mise en œuvre de l'Objectif du développement durable 4 : une éducation de qualité", a déclaré Tijjani Muhammad-Bande.

"Pour offrir à nos jeunes le meilleur départ possible dans la vie, nous devons mettre en œuvre l'ODD 4, et pour ce faire, nous devons financer nos efforts de manière adéquate", a-t-il insisté.

Car, a fait valoir le président, au moins un pays sur quatre n'atteint pas les deux critères de référence fixés en 2015, qui prévoient d'allouer au moins 4% du Produit intérieur brut (PIB) et au moins 15% des dépenses publiques à l'éducation, tout en soulignant le rôle majeur des parlements dans ces domaines.

Il a notamment plaidé pour un investissement accru dans la formation des enseignants, l'instauration d'un environnement d'apprentissage sûr, la construction d'installations sanitaires adéquates, ainsi que l'accès à l'électricité et la connectivité à l'Internet.

Selon lui, la quatrième révolution industrielle met au défi la communauté internationale de réitérer sa promesse de ne laisser personne derrière et d'intégrer les technologies de l'information et de la communication (TIC) dans les programmes scolaires afin de réduire la fracture numérique.

Rappelant la nécessité d'offrir à chaque élève des chances égales de s'engager dans toutes les matières, notamment en éliminant les préjugés et en rendant les programmes d'études sensibles à la dimension de genre, M. Muhammad-Bande a exhorté les parlementaires à promouvoir la formation professionnelle et l'apprentissage tout au long de la vie.

010020070770000000000000011100001387944011