french.xinhuanet.com
 

France : l'ancien candidat à la présidentielle Jean-Luc Mélenchon condamné à trois mois de prison avec sursis

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2019-12-09 à 19:23

PARIS, 9 décembre (Xinhua) -- L'ancien candidat à l'élection présidentielle et dirigeant de La France Insoumise (LFI) Jean-Luc Mélenchon a été condamné à trois mois de prison avec sursis et 8.000 euros d'amende, ont indiqué plusieurs médias français ce lundi.

Cette condamnation, prononcée par le tribunal de Bobigny, concerne des faits de "rébellion", "rébellion en réunion", "provocation à la rébellion" et "actes d'intimidation envers un magistrat et un dépositaire de l'autorité publique", lors d'une perquisition menée en octobre 2018 dans les locaux de LFI.

La justice a suivi la réquisition émise par le ministère public lors de l'audience en septembre dernier, demandant une peine de trois mois de prison avec sursis et 8.000 euros d'amende à l'encontre de M. Mélenchon.

Les faits pour lesquels il était poursuivi étaient passibles d'une peine maximale de 10 ans de prison ferme et 150.000 euros d'amende, comme le rappellent ce lundi plusieurs médias français.

Quatre autres personnes ont été condamnées pour des faits similaires, sans peines de prison. Ainsi les députés LFI Manuel Bompard et Bastien Lachaud ont été respectivement condamnés à 7.000 et 6.000 euros d'amende, de même que deux autres personnes. Le député Alexis Corbière a quant à lui été relaxé.

Les perquisitions menées en octobre 2018 au siège du parti LFI se tenaient dans le cadre de deux enquêtes préliminaires ouvertes par le parquet de Paris portant sur les comptes de campagne de la présidentielle de 2017 et sur des soupçons d'emplois fictifs au Parlement européen.

 
Vous avez une question, une remarque, des suggestions ? Contactez notre équipe de rédaction par email à xinhuanet_french@news.cn

France : l'ancien candidat à la présidentielle Jean-Luc Mélenchon condamné à trois mois de prison avec sursis

French.xinhuanet.com | Publié le 2019-12-09 à 19:23

PARIS, 9 décembre (Xinhua) -- L'ancien candidat à l'élection présidentielle et dirigeant de La France Insoumise (LFI) Jean-Luc Mélenchon a été condamné à trois mois de prison avec sursis et 8.000 euros d'amende, ont indiqué plusieurs médias français ce lundi.

Cette condamnation, prononcée par le tribunal de Bobigny, concerne des faits de "rébellion", "rébellion en réunion", "provocation à la rébellion" et "actes d'intimidation envers un magistrat et un dépositaire de l'autorité publique", lors d'une perquisition menée en octobre 2018 dans les locaux de LFI.

La justice a suivi la réquisition émise par le ministère public lors de l'audience en septembre dernier, demandant une peine de trois mois de prison avec sursis et 8.000 euros d'amende à l'encontre de M. Mélenchon.

Les faits pour lesquels il était poursuivi étaient passibles d'une peine maximale de 10 ans de prison ferme et 150.000 euros d'amende, comme le rappellent ce lundi plusieurs médias français.

Quatre autres personnes ont été condamnées pour des faits similaires, sans peines de prison. Ainsi les députés LFI Manuel Bompard et Bastien Lachaud ont été respectivement condamnés à 7.000 et 6.000 euros d'amende, de même que deux autres personnes. Le député Alexis Corbière a quant à lui été relaxé.

Les perquisitions menées en octobre 2018 au siège du parti LFI se tenaient dans le cadre de deux enquêtes préliminaires ouvertes par le parquet de Paris portant sur les comptes de campagne de la présidentielle de 2017 et sur des soupçons d'emplois fictifs au Parlement européen.

010020070770000000000000011107421386178251