french.xinhuanet.com
 

L'ambassadeur libyen en Grèce expulsé à la suite d'un mémorandum d'entente turco-libyen sur les frontières maritimes (média)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2019-12-06 à 21:17

ATHENES, 6 décembre (Xinhua) -- L'ambassadeur libyen en Grèce a été convoqué vendredi matin au ministère grec des Affaires étrangères, où il a été informé de son expulsion et a reçu une échéance de 72 heures pour quitter le pays, a déclaré Nikos Dendias, ministre grec des Affaires étrangères, d'après l'agence de presse nationale grecque AMNA.

Cette expulsion n'équivaut pas à une rupture des relations diplomatiques, a précisé M. Dendias.

Cette décision a été prise après qu'Athènes avait critiqué le mémorandum d'accord conclu entre la Turquie et la Libye le 27 novembre, concernant les frontières maritimes en Méditerranée. D'après la partie grecque, ce mémorandum pourrait enfreindre les droits de souveraineté des îles grecques en Méditerranée.

M. Dendias a indiqué que la décision d'expulser l'ambassadeur libyen reflétait le mécontentement du gouvernement grec vis-à-vis du gouvernement de Tripoli et a fait remarquer qu'elle avait été prise après que "le camp libyen avait ignoré les conditions que (la Grèce) avait posées".

 
Vous avez une question, une remarque, des suggestions ? Contactez notre équipe de rédaction par email à xinhuanet_french@news.cn

L'ambassadeur libyen en Grèce expulsé à la suite d'un mémorandum d'entente turco-libyen sur les frontières maritimes (média)

French.xinhuanet.com | Publié le 2019-12-06 à 21:17

ATHENES, 6 décembre (Xinhua) -- L'ambassadeur libyen en Grèce a été convoqué vendredi matin au ministère grec des Affaires étrangères, où il a été informé de son expulsion et a reçu une échéance de 72 heures pour quitter le pays, a déclaré Nikos Dendias, ministre grec des Affaires étrangères, d'après l'agence de presse nationale grecque AMNA.

Cette expulsion n'équivaut pas à une rupture des relations diplomatiques, a précisé M. Dendias.

Cette décision a été prise après qu'Athènes avait critiqué le mémorandum d'accord conclu entre la Turquie et la Libye le 27 novembre, concernant les frontières maritimes en Méditerranée. D'après la partie grecque, ce mémorandum pourrait enfreindre les droits de souveraineté des îles grecques en Méditerranée.

M. Dendias a indiqué que la décision d'expulser l'ambassadeur libyen reflétait le mécontentement du gouvernement grec vis-à-vis du gouvernement de Tripoli et a fait remarquer qu'elle avait été prise après que "le camp libyen avait ignoré les conditions que (la Grèce) avait posées".

010020070770000000000000011100001386114041