french.xinhuanet.com
 

Dialogue Cuba-UE sur les mesures coercitives unilatérales

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2019-11-30 à 15:37

LA HAVANE, 29 novembre (Xinhua) -- Des délégations de Cuba et de l'Union européenne (UE) sont réunies vendredi à La Havane pour le deuxième Dialogue sur les mesures coercitives unilatérales.

Au cours de la réunion à huis clos destinée à examiner le recours à des mesures coercitives comme moyen de faire pression politique et économique sur les Etats membres, la délégation cubaine a dénoncé le blocus américain imposé à l'encontre du pays insulaire depuis plus d'un demi-siècle.

"C'est une question de la plus grande importance pour Cuba, car au cours de la dernière période, il y a eu une résurgence significative du blocus et de mesures hostiles similaires contre notre pays", a déclaré Rodolfo Reyes, directeur général chargé des affaires multilatérales et du droit international au ministère cubain des Affaires étrangères.

Le diplomate cubain a appelé l'attention sur la récente décision de l'administration Trump de mettre en œuvre le titre 3 de la loi Helms-Burton, qui menace de poursuites américaines des sociétés étrangères opérant à Cuba avec des avoirs nationalisés ou expropriés suite à la Révolution de 1959.

De nombreuses compagnies européennes sont susceptibles d'être poursuivies, en particulier des groupes touristiques espagnols comme Iberostar, Melia et NH, qui ont des investissements à Cuba. Les entreprises de l'UE opérant dans le pays pourraient rencontrer des difficultés dans des domaines aussi divers que l'ouverture de comptes bancaires ou l'importation de matériel depuis l'étranger.

Katja Afheldt, chef de la division pour le Mexique, l'Amérique centrale et les Caraïbes au Service européen pour l'action extérieure (SEAE), a déclaré que les pays qui veulent faire des affaires légitimes avec Cuba sont maintenant confrontés à un risque juridique important.

"Cela affecte les relations économiques entre l'UE et Cuba, et pour cette raison, les pays membres ont voté à l'unanimité en faveur de la résolution de Cuba contre le blocus à l'ONU", a ajouté la diplomate.

 
Vous avez une question, une remarque, des suggestions ? Contactez notre équipe de rédaction par email à xinhuanet_french@news.cn

Dialogue Cuba-UE sur les mesures coercitives unilatérales

French.xinhuanet.com | Publié le 2019-11-30 à 15:37

LA HAVANE, 29 novembre (Xinhua) -- Des délégations de Cuba et de l'Union européenne (UE) sont réunies vendredi à La Havane pour le deuxième Dialogue sur les mesures coercitives unilatérales.

Au cours de la réunion à huis clos destinée à examiner le recours à des mesures coercitives comme moyen de faire pression politique et économique sur les Etats membres, la délégation cubaine a dénoncé le blocus américain imposé à l'encontre du pays insulaire depuis plus d'un demi-siècle.

"C'est une question de la plus grande importance pour Cuba, car au cours de la dernière période, il y a eu une résurgence significative du blocus et de mesures hostiles similaires contre notre pays", a déclaré Rodolfo Reyes, directeur général chargé des affaires multilatérales et du droit international au ministère cubain des Affaires étrangères.

Le diplomate cubain a appelé l'attention sur la récente décision de l'administration Trump de mettre en œuvre le titre 3 de la loi Helms-Burton, qui menace de poursuites américaines des sociétés étrangères opérant à Cuba avec des avoirs nationalisés ou expropriés suite à la Révolution de 1959.

De nombreuses compagnies européennes sont susceptibles d'être poursuivies, en particulier des groupes touristiques espagnols comme Iberostar, Melia et NH, qui ont des investissements à Cuba. Les entreprises de l'UE opérant dans le pays pourraient rencontrer des difficultés dans des domaines aussi divers que l'ouverture de comptes bancaires ou l'importation de matériel depuis l'étranger.

Katja Afheldt, chef de la division pour le Mexique, l'Amérique centrale et les Caraïbes au Service européen pour l'action extérieure (SEAE), a déclaré que les pays qui veulent faire des affaires légitimes avec Cuba sont maintenant confrontés à un risque juridique important.

"Cela affecte les relations économiques entre l'UE et Cuba, et pour cette raison, les pays membres ont voté à l'unanimité en faveur de la résolution de Cuba contre le blocus à l'ONU", a ajouté la diplomate.

010020070770000000000000011100001385954471