french.xinhuanet.com
 

Le chef de l'ONU met en garde contre un recul du désarmement nucléaire

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2019-09-27 à 02:08

NEW YORK (Nations Unies), 26 septembre (Xinhua) -- Le secrétaire général des Nations Unies Antonio Guterres a exprimé jeudi sa crainte que le désarmement nucléaire ne soit en train de reculer.

"Beaucoup de progrès ont été faits dans la réduction du danger des armes nucléaires, surtout sous la direction des Etats disposant de l'arme nucléaire et plus particulièrement ceux possédant le plus large arsenal. Malheureusement, je crains que non seulement ces progrès ne se soient arrêtés, mais qu'ils reculent", a-t-il déploré lors d'un événement à l'occasion de la Journée internationale pour l'élimination totale des armes nucléaires le 26 septembre.

Selon lui, les relations entre les Etats dotés de l'arme nucléaire sont enlisées dans la méfiance, une rhétorique dangereuse sur l'utilité des armes nucléaires se développe, une course qualitative à l'arme nucléaire est en cours, le régime de contrôle des armes, établi non sans peine, est fragilisé, et les divisions sur le rythme et l'échelle du désarmement s'amplifient.

"J'ai peur que nous ne retrouvions nos mauvaises habitudes et qu'elles ne tiennent encore une fois le monde entier en otage de la menace de l'annihilation nucléaire", a-t-il averti.

Avec l'expiration le mois dernier du Traité historique sur les forces nucléaires à portée intermédiaire, le monde a perdu un précieux frein à la guerre nucléaire, a-t-il déclaré.

M. Guterres a encouragé les Etats-Unis et la Russie à prolonger leur Traité New START de réduction des armes stratégiques, qui doit expirer en 2021. Il a également appelé tous les Etats parties à collaborer sur l'examen en 2020 du Traité de non-prolifération des armées nucléaires afin de garantir que le traité puisse toujours remplir ses objectifs fondamentaux, à savoir empêcher une guerre nucléaire et faciliter l'élimination des armes nucléaires.

M. Guterres a demandé à ces Etats détenteurs de l'arme nucléaire d'engager au plus vite un dialogue en vue d'empêcher son utilisation et de convenir d'étapes pratiques à court terme sur le désarmement nucléaire. "Les armes nucléaires représentent un danger inacceptable pour l'humanité. N'oublions pas que la seule réelle manière d'éliminer la menace des armes nucléaires est de les éliminer."

 
Vous avez une question, une remarque, des suggestions ? Contactez notre équipe de rédaction par email à xinhuanet_french@news.cn

Le chef de l'ONU met en garde contre un recul du désarmement nucléaire

French.xinhuanet.com | Publié le 2019-09-27 à 02:08

NEW YORK (Nations Unies), 26 septembre (Xinhua) -- Le secrétaire général des Nations Unies Antonio Guterres a exprimé jeudi sa crainte que le désarmement nucléaire ne soit en train de reculer.

"Beaucoup de progrès ont été faits dans la réduction du danger des armes nucléaires, surtout sous la direction des Etats disposant de l'arme nucléaire et plus particulièrement ceux possédant le plus large arsenal. Malheureusement, je crains que non seulement ces progrès ne se soient arrêtés, mais qu'ils reculent", a-t-il déploré lors d'un événement à l'occasion de la Journée internationale pour l'élimination totale des armes nucléaires le 26 septembre.

Selon lui, les relations entre les Etats dotés de l'arme nucléaire sont enlisées dans la méfiance, une rhétorique dangereuse sur l'utilité des armes nucléaires se développe, une course qualitative à l'arme nucléaire est en cours, le régime de contrôle des armes, établi non sans peine, est fragilisé, et les divisions sur le rythme et l'échelle du désarmement s'amplifient.

"J'ai peur que nous ne retrouvions nos mauvaises habitudes et qu'elles ne tiennent encore une fois le monde entier en otage de la menace de l'annihilation nucléaire", a-t-il averti.

Avec l'expiration le mois dernier du Traité historique sur les forces nucléaires à portée intermédiaire, le monde a perdu un précieux frein à la guerre nucléaire, a-t-il déclaré.

M. Guterres a encouragé les Etats-Unis et la Russie à prolonger leur Traité New START de réduction des armes stratégiques, qui doit expirer en 2021. Il a également appelé tous les Etats parties à collaborer sur l'examen en 2020 du Traité de non-prolifération des armées nucléaires afin de garantir que le traité puisse toujours remplir ses objectifs fondamentaux, à savoir empêcher une guerre nucléaire et faciliter l'élimination des armes nucléaires.

M. Guterres a demandé à ces Etats détenteurs de l'arme nucléaire d'engager au plus vite un dialogue en vue d'empêcher son utilisation et de convenir d'étapes pratiques à court terme sur le désarmement nucléaire. "Les armes nucléaires représentent un danger inacceptable pour l'humanité. N'oublions pas que la seule réelle manière d'éliminer la menace des armes nucléaires est de les éliminer."

010020070770000000000000011107421384260781