french.xinhuanet.com
 

La Syrie engagée dans un processus politique pour mettre fin au conflit (MAE)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2019-09-23 à 22:08

DAMAS, 23 septembre (Xinhua) -- Le ministre syrien des Affaires étrangères, Walid al-Mouallem, a déclaré lundi que le gouvernement syrien était engagé dans un processus politique pour mettre fin à la crise qui dure depuis plus de huit ans, selon l'agence de presse d'Etat SANA.

Le ministre a tenu ces propos lors de sa rencontre avec l'envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie, Geir Pedersen, en visite à Damas.

Selon SANA, les deux parties ont discuté de la formation du comité constitutionnel et des mécanismes de son travail loin de toute ingérence étrangère.

M. Mouallem a déclaré que le gouvernement syrien était engagé dans un processus politique et était prêt à continuer à coopérer avec l'émissaire de l'ONU.

Le 18 septembre, le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a déclaré que toutes les parties concernées en Syrie s'étaient accordées sur la composition d'un comité dont la tâche sera de réécrire la constitution du pays et que M. Pedersen effectue "le travail final" avec ces parties pour déterminer les termes de référence.

En vertu d'un accord intersyrien conclu en janvier 2018 à Sotchi, en Russie, le comité constitutionnel sera composé de représentants du gouvernement syrien, de l'opposition et de la société civile, chaque groupe disposant de 50 membres.

Le comité constitutionnel est considéré comme un élément clé du processus politique syrien.

 
Vous avez une question, une remarque, des suggestions ? Contactez notre équipe de rédaction par email à xinhuanet_french@news.cn

La Syrie engagée dans un processus politique pour mettre fin au conflit (MAE)

French.xinhuanet.com | Publié le 2019-09-23 à 22:08

DAMAS, 23 septembre (Xinhua) -- Le ministre syrien des Affaires étrangères, Walid al-Mouallem, a déclaré lundi que le gouvernement syrien était engagé dans un processus politique pour mettre fin à la crise qui dure depuis plus de huit ans, selon l'agence de presse d'Etat SANA.

Le ministre a tenu ces propos lors de sa rencontre avec l'envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie, Geir Pedersen, en visite à Damas.

Selon SANA, les deux parties ont discuté de la formation du comité constitutionnel et des mécanismes de son travail loin de toute ingérence étrangère.

M. Mouallem a déclaré que le gouvernement syrien était engagé dans un processus politique et était prêt à continuer à coopérer avec l'émissaire de l'ONU.

Le 18 septembre, le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a déclaré que toutes les parties concernées en Syrie s'étaient accordées sur la composition d'un comité dont la tâche sera de réécrire la constitution du pays et que M. Pedersen effectue "le travail final" avec ces parties pour déterminer les termes de référence.

En vertu d'un accord intersyrien conclu en janvier 2018 à Sotchi, en Russie, le comité constitutionnel sera composé de représentants du gouvernement syrien, de l'opposition et de la société civile, chaque groupe disposant de 50 membres.

Le comité constitutionnel est considéré comme un élément clé du processus politique syrien.

010020070770000000000000011107421384158371