french.xinhuanet.com
 

Les brutalités à l'aéroport de Hong Kong ressemblent à des actes de terrorisme (COMMENTAIRE)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2019-08-15 à 10:11

HONG KONG, 15 août (Xinhua) -- Des manifestants violents ont mis en scène un épisode honteux de violence et de brutalité en public et diffusé en direct à la télévision de l'aéroport international de Hong Kong mardi.

Vers 20 heures, un groupe de manifestants a séquestré un voyageur qu'ils prétendaient être un agent de police en civil de la partie continentale de la Chine.

Au cours d'agressions du style d'un lynchage, ils ont donné des coups de pied et des coups de poing à plusieurs reprises à l'homme, lui ont attaché les poignets et lui ont retiré ses papiers d'identité de son portefeuille.

Pendant près de quatre heures, des dizaines de manifestants radicaux ont attaqué l'homme avant qu'il ne s'évanouisse. Ils ont même empêché une équipe d'ambulanciers de l'emmener à l'hôpital.

Plus tard, les manifestants ont encerclé et agressé un autre homme qu'ils prétendaient être un faux journaliste se faisant passer pour un manifestant. De nouveau, ils l'ont battu, lui ont ligoté les poignets et ont continué à l'agresser alors qu'il était emmené par des ambulanciers sur une civière.

Le journal chinois Global Times a confirmé que l'homme était l'un de ses journalistes.

Lors d'un rassemblement sans autorisation à l'aéroport plus tôt au cours de la même journée, les manifestants ont agressé et insulté les passagers et les ont empêchés de partir, paralysant pour le deuxième jour les activités de cet aéroport très chargé.

De tels actes brutaux et honteux constituent une violation flagrante des droits fondamentaux de l'homme, outrepassant les limites d'une société civilisée.

Les attaques violentes de ces radicaux contre des citoyens innocents équivalent à un acte de terrorisme qui devrait être condamné dans les termes les plus fermes possibles.

La séquestration illégale de leur part et les brutalités infligées à un journaliste constituent également une insulte à la communauté internationale de la presse et une violation grave de la liberté de la presse.

Mercredi, certains manifestants ont tenté de camoufler leurs atrocités en brandissant des pancartes tièdes, en utilisant des formules édulcorées telles que "décisions imparfaites".

Il est naïf et absurde de penser qu'on peut agir en toute impunité. La seule façon pour eux de se racheter de leurs brutalités est d'être punis par la loi.

Il ne fait aucun doute que l'épisode de l'aéroport restera dans l'histoire comme un stigmate de Hong Kong.

 
Vous avez une question, une remarque, des suggestions ? Contactez notre équipe de rédaction par email à xinhuanet_french@news.cn

Les brutalités à l'aéroport de Hong Kong ressemblent à des actes de terrorisme (COMMENTAIRE)

French.xinhuanet.com | Publié le 2019-08-15 à 10:11

HONG KONG, 15 août (Xinhua) -- Des manifestants violents ont mis en scène un épisode honteux de violence et de brutalité en public et diffusé en direct à la télévision de l'aéroport international de Hong Kong mardi.

Vers 20 heures, un groupe de manifestants a séquestré un voyageur qu'ils prétendaient être un agent de police en civil de la partie continentale de la Chine.

Au cours d'agressions du style d'un lynchage, ils ont donné des coups de pied et des coups de poing à plusieurs reprises à l'homme, lui ont attaché les poignets et lui ont retiré ses papiers d'identité de son portefeuille.

Pendant près de quatre heures, des dizaines de manifestants radicaux ont attaqué l'homme avant qu'il ne s'évanouisse. Ils ont même empêché une équipe d'ambulanciers de l'emmener à l'hôpital.

Plus tard, les manifestants ont encerclé et agressé un autre homme qu'ils prétendaient être un faux journaliste se faisant passer pour un manifestant. De nouveau, ils l'ont battu, lui ont ligoté les poignets et ont continué à l'agresser alors qu'il était emmené par des ambulanciers sur une civière.

Le journal chinois Global Times a confirmé que l'homme était l'un de ses journalistes.

Lors d'un rassemblement sans autorisation à l'aéroport plus tôt au cours de la même journée, les manifestants ont agressé et insulté les passagers et les ont empêchés de partir, paralysant pour le deuxième jour les activités de cet aéroport très chargé.

De tels actes brutaux et honteux constituent une violation flagrante des droits fondamentaux de l'homme, outrepassant les limites d'une société civilisée.

Les attaques violentes de ces radicaux contre des citoyens innocents équivalent à un acte de terrorisme qui devrait être condamné dans les termes les plus fermes possibles.

La séquestration illégale de leur part et les brutalités infligées à un journaliste constituent également une insulte à la communauté internationale de la presse et une violation grave de la liberté de la presse.

Mercredi, certains manifestants ont tenté de camoufler leurs atrocités en brandissant des pancartes tièdes, en utilisant des formules édulcorées telles que "décisions imparfaites".

Il est naïf et absurde de penser qu'on peut agir en toute impunité. La seule façon pour eux de se racheter de leurs brutalités est d'être punis par la loi.

Il ne fait aucun doute que l'épisode de l'aéroport restera dans l'histoire comme un stigmate de Hong Kong.

010020070770000000000000011199231383106491