french.xinhuanet.com
 

Le Bureau de liaison du gouvernement populaire central condamne vivement les violences sévères à l'aéroport de Hong Kong

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2019-08-14 à 21:31

HONG KONG, 14 août (Xinhua) -- Le Bureau de liaison du gouvernement populaire central dans la Région administrative spéciale de Hong Kong a exprimé son extrême indignation et sa forte condamnation concernant l'attaque et la séquestration illégale mardi de deux citoyens de la partie continentale de la Chine à l'Aéroport international de Hong Kong.

Lors du rassemblement illégal mardi à l'aéroport, les protestataires ont déchiré leur faux masque de la soi-disante "paix, rationalité et non-violence" et paralysé le fonctionnement de l'aéroport, a indiqué le bureau dans un communiqué.

Les protestataires ont entravé, insulté et attaqué des voyageurs de différentes nationalités, y compris des malades et des enfants innocents, violant sérieusement leurs droits légitimes et salissant la réputation internationale de Hong Kong, indique le communiqué.

Le plus outrageux, c'est que mardi soir, des radicaux violents ont encerclé, fouillé, illégalement détenu et brutalement frappé un journaliste de Global Times qui faisait des interviews sur place, ainsi qu'un habitant de Shenzhen qui, avec un permis de voyage légal, se trouvait à l'aéroport pour déposer des amis. Les radicaux ont également attaqué un policier arrivé sur place pour escorter les victimes, indique le communiqué.

La détention forcée et l'attaque brutale de ces gangsters contre le journaliste représentent un défi et une insulte à la presse mondiale et un sérieux outrage à la liberté de la presse, souligne le document.

Ces actes violents inhumains témoignent d'un mépris total de la loi et sont une atteinte aux droits de l'homme, dépassant la ligne rouge d'une société civilisée. Ces actes violents ne sont pas différents des atrocités commises par les terroristes, affirme le communiqué.

Le bureau a exprimé sa sollicitude aux deux victimes et son respect pour le journaliste de Global Times qui a courageusement crié "Je soutiens la police de Hong Kong" même lorsque sa vie était menacée.

Le bureau a déclaré qu'il aiderait comme toujours les parties concernées à sauvegarder de manière efficace la sécurité et les droits et intérêts légitimes des habitants de la partie continentale à Hong Kong, et soutiendrait fermement la police de Hong Kong dans l'arrestation et la poursuite en justice de ces individus conformément à la loi le plus tôt possible.

 
Vous avez une question, une remarque, des suggestions ? Contactez notre équipe de rédaction par email à xinhuanet_french@news.cn

Le Bureau de liaison du gouvernement populaire central condamne vivement les violences sévères à l'aéroport de Hong Kong

French.xinhuanet.com | Publié le 2019-08-14 à 21:31

HONG KONG, 14 août (Xinhua) -- Le Bureau de liaison du gouvernement populaire central dans la Région administrative spéciale de Hong Kong a exprimé son extrême indignation et sa forte condamnation concernant l'attaque et la séquestration illégale mardi de deux citoyens de la partie continentale de la Chine à l'Aéroport international de Hong Kong.

Lors du rassemblement illégal mardi à l'aéroport, les protestataires ont déchiré leur faux masque de la soi-disante "paix, rationalité et non-violence" et paralysé le fonctionnement de l'aéroport, a indiqué le bureau dans un communiqué.

Les protestataires ont entravé, insulté et attaqué des voyageurs de différentes nationalités, y compris des malades et des enfants innocents, violant sérieusement leurs droits légitimes et salissant la réputation internationale de Hong Kong, indique le communiqué.

Le plus outrageux, c'est que mardi soir, des radicaux violents ont encerclé, fouillé, illégalement détenu et brutalement frappé un journaliste de Global Times qui faisait des interviews sur place, ainsi qu'un habitant de Shenzhen qui, avec un permis de voyage légal, se trouvait à l'aéroport pour déposer des amis. Les radicaux ont également attaqué un policier arrivé sur place pour escorter les victimes, indique le communiqué.

La détention forcée et l'attaque brutale de ces gangsters contre le journaliste représentent un défi et une insulte à la presse mondiale et un sérieux outrage à la liberté de la presse, souligne le document.

Ces actes violents inhumains témoignent d'un mépris total de la loi et sont une atteinte aux droits de l'homme, dépassant la ligne rouge d'une société civilisée. Ces actes violents ne sont pas différents des atrocités commises par les terroristes, affirme le communiqué.

Le bureau a exprimé sa sollicitude aux deux victimes et son respect pour le journaliste de Global Times qui a courageusement crié "Je soutiens la police de Hong Kong" même lorsque sa vie était menacée.

Le bureau a déclaré qu'il aiderait comme toujours les parties concernées à sauvegarder de manière efficace la sécurité et les droits et intérêts légitimes des habitants de la partie continentale à Hong Kong, et soutiendrait fermement la police de Hong Kong dans l'arrestation et la poursuite en justice de ces individus conformément à la loi le plus tôt possible.

010020070770000000000000011100001383091461