french.xinhuanet.com
 

La réforme du taux de change du RMB prouve que les accusations américaines sont une farce (COMMENTAIRE)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2019-08-11 à 20:31

BEIJING, 11 août (Xinhua) -- Depuis que la Chine a lancé sa réforme du taux de change du renminbi (RMB) axée sur le marché il y a quatre ans, les progrès de la réforme ont été salués par la communauté internationale, à l'exception malheureusement des Etats-Unis.

Le 11 août 2015, la Banque populaire de Chine a annoncé une amélioration importante de la formation du taux de parité centrale du RMB par rapport au dollar, afin de rendre ce taux plus cohérent avec les besoins de développement du marché.

Cette décision s'inscrivait dans la continuité des cycles précédents de réformes similaires et représentait une mise en oeuvre de l'engagement du gouvernement central chinois à faire progresser la réforme de la formation du taux de change basée sur le marché et à accélérer la convertibilité du RMB au compte de capital.

Quatre ans plus tard, le taux de change du RMB pouvait augmenter et baisser dans les deux sens, tandis que l'intervention normale de la banque centrale s'est retirée du marché des changes. Les progrès de la Chine ont été reconnus par le Fonds monétaire international (FMI), qui a conclu dans son dernier rapport que le taux de change de la Chine était largement conforme aux fondamentaux.

Cependant, quelques jours avant la publication du rapport du FMI, le gouvernement américain a qualifié la Chine, unilatéralement et précipitamment, de pays "manipulateur de devises", ignorant ainsi les progrès remarquables réalisés par le pays dans la réforme de son taux de change.

Toutefois, le FMI n'approuve pas cette étiquette décidée par les Etats-Unis. Le rapport montre clairement qu'il n'y avait absolument aucune manipulation de devises de la part de la Chine et que sa balance extérieure était appropriée.

Selon les données publiées par la Banque des règlements internationaux, de début 2005 à juin 2019, le taux de change effectif nominal du RMB s'est apprécié de 38%, et le taux de change effectif réel de 47%, faisant de cette monnaie l'une des plus fortes parmi les économies du G20 et l'une des devises affichant la plus grande appréciation au monde.

Selon le droit international, il appartient au FMI de surveiller les politiques de change des pays membres afin d'éviter des manipulations du taux de change pour obtenir des avantages concurrentiels injustes en matière de commerce.

En tant qu'agence multilatérale mondiale recherchant les faits à partir d'enquêtes, le FMI, et non le gouvernement américain, détient la légitimité et la crédibilité requises pour évaluer le régime de change de la Chine.

Le FMI a publié ce rapport après avoir conclu la consultation au titre de l'Article IV pour examiner l'économie chinoise. Au cours d'une consultation au titre de l'Article IV, une équipe d'économistes du FMI se rend dans un pays pour évaluer les évolutions économiques et financières et discuter avec le gouvernement afin d'obtenir une compréhension approfondie des politiques économiques et financières du pays. Ces dernières années, le processus a été considéré comme plus transparent et essentiel pour identifier les risques de stabilité et de croissance. Par conséquent, la conclusion du FMI sur le RMB est fondée sur des enquêtes et des faits.

Au contraire, l'affirmation des Etats-Unis est arbitraire et capricieuse et un mélange de questions financières et d'évaluation politique. L'affirmation des Etats-Unis sur la Chine n'est qu'une farce prétentieuse qui ne mérite aucun respect.

La Chine dispose des bases concretes, de la confiance et de la capacité nécessaires pour garantir le fonctionnement stable du marché des changes et la stabilité fondamentale du taux de change du RMB à un niveau raisonnable et équilibré, maintenir la dette sous contrôle et sauvegarder la sécurité financière.

Le pays continuera de tenir son engagement de laisser le marché jouer un rôle plus important dans le régime du taux de change afin de maintenir la stabilité et la continuité des politiques de gestion des changes, de promouvoir davantage la libéralisation et la facilitation du commerce et des investissements transfrontaliers, ainsi que de maintenir une politique monétaire prudente. Il est normal que le taux de change du RMB fluctue de façon flexible à court terme, en fonction des changements de l'offre et de la demande sur le marché. Les anticipations de stabilité à long terme du taux de change du RMB resteront inchangées, grâce à une série de fluctuations bidirectionnelles, étant donné que les fondamentaux économiques de la Chine restent stables.

Le système de taux de change du RMB n'est pas parfait. Mais cela ne doit pas être une excuse pour ignorer les progrès remarquables de la Chine dans la réforme du taux de change ou dénigrer son mécanisme.

 
Vous avez une question, une remarque, des suggestions ? Contactez notre équipe de rédaction par email à xinhuanet_french@news.cn

La réforme du taux de change du RMB prouve que les accusations américaines sont une farce (COMMENTAIRE)

French.xinhuanet.com | Publié le 2019-08-11 à 20:31

BEIJING, 11 août (Xinhua) -- Depuis que la Chine a lancé sa réforme du taux de change du renminbi (RMB) axée sur le marché il y a quatre ans, les progrès de la réforme ont été salués par la communauté internationale, à l'exception malheureusement des Etats-Unis.

Le 11 août 2015, la Banque populaire de Chine a annoncé une amélioration importante de la formation du taux de parité centrale du RMB par rapport au dollar, afin de rendre ce taux plus cohérent avec les besoins de développement du marché.

Cette décision s'inscrivait dans la continuité des cycles précédents de réformes similaires et représentait une mise en oeuvre de l'engagement du gouvernement central chinois à faire progresser la réforme de la formation du taux de change basée sur le marché et à accélérer la convertibilité du RMB au compte de capital.

Quatre ans plus tard, le taux de change du RMB pouvait augmenter et baisser dans les deux sens, tandis que l'intervention normale de la banque centrale s'est retirée du marché des changes. Les progrès de la Chine ont été reconnus par le Fonds monétaire international (FMI), qui a conclu dans son dernier rapport que le taux de change de la Chine était largement conforme aux fondamentaux.

Cependant, quelques jours avant la publication du rapport du FMI, le gouvernement américain a qualifié la Chine, unilatéralement et précipitamment, de pays "manipulateur de devises", ignorant ainsi les progrès remarquables réalisés par le pays dans la réforme de son taux de change.

Toutefois, le FMI n'approuve pas cette étiquette décidée par les Etats-Unis. Le rapport montre clairement qu'il n'y avait absolument aucune manipulation de devises de la part de la Chine et que sa balance extérieure était appropriée.

Selon les données publiées par la Banque des règlements internationaux, de début 2005 à juin 2019, le taux de change effectif nominal du RMB s'est apprécié de 38%, et le taux de change effectif réel de 47%, faisant de cette monnaie l'une des plus fortes parmi les économies du G20 et l'une des devises affichant la plus grande appréciation au monde.

Selon le droit international, il appartient au FMI de surveiller les politiques de change des pays membres afin d'éviter des manipulations du taux de change pour obtenir des avantages concurrentiels injustes en matière de commerce.

En tant qu'agence multilatérale mondiale recherchant les faits à partir d'enquêtes, le FMI, et non le gouvernement américain, détient la légitimité et la crédibilité requises pour évaluer le régime de change de la Chine.

Le FMI a publié ce rapport après avoir conclu la consultation au titre de l'Article IV pour examiner l'économie chinoise. Au cours d'une consultation au titre de l'Article IV, une équipe d'économistes du FMI se rend dans un pays pour évaluer les évolutions économiques et financières et discuter avec le gouvernement afin d'obtenir une compréhension approfondie des politiques économiques et financières du pays. Ces dernières années, le processus a été considéré comme plus transparent et essentiel pour identifier les risques de stabilité et de croissance. Par conséquent, la conclusion du FMI sur le RMB est fondée sur des enquêtes et des faits.

Au contraire, l'affirmation des Etats-Unis est arbitraire et capricieuse et un mélange de questions financières et d'évaluation politique. L'affirmation des Etats-Unis sur la Chine n'est qu'une farce prétentieuse qui ne mérite aucun respect.

La Chine dispose des bases concretes, de la confiance et de la capacité nécessaires pour garantir le fonctionnement stable du marché des changes et la stabilité fondamentale du taux de change du RMB à un niveau raisonnable et équilibré, maintenir la dette sous contrôle et sauvegarder la sécurité financière.

Le pays continuera de tenir son engagement de laisser le marché jouer un rôle plus important dans le régime du taux de change afin de maintenir la stabilité et la continuité des politiques de gestion des changes, de promouvoir davantage la libéralisation et la facilitation du commerce et des investissements transfrontaliers, ainsi que de maintenir une politique monétaire prudente. Il est normal que le taux de change du RMB fluctue de façon flexible à court terme, en fonction des changements de l'offre et de la demande sur le marché. Les anticipations de stabilité à long terme du taux de change du RMB resteront inchangées, grâce à une série de fluctuations bidirectionnelles, étant donné que les fondamentaux économiques de la Chine restent stables.

Le système de taux de change du RMB n'est pas parfait. Mais cela ne doit pas être une excuse pour ignorer les progrès remarquables de la Chine dans la réforme du taux de change ou dénigrer son mécanisme.

010020070770000000000000011100001383011091