french.xinhuanet.com
 

Le Sommet des Balkans occidentaux réaffirme que l'élargissement de l'Union européenne reste sur la bonne voie (SYNTHESE)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2019-07-06 à 02:26

VARSOVIE, 5 juillet (Xinhua) -- Les dirigeants européens participant au Sommet des Balkans occidentaux en Pologne ont tenté vendredi matin de rassurer l'opinion publique sur le fait que le processus d'intégration de l'Union européenne reste sur la bonne voie malgré des retards.

"Je partage l'opinion du président (français) Emmanuel Macron selon laquelle les mécanismes internes de l'Union européenne doivent être améliorés. Je ne considère pas cela comme un abandon des négociations d'adhésion", a déclaré vendredi la chancelière allemande Angela Merkel lors d'une conférence de presse à l'issue des trois jours du Sommet des Balkans occidentaux, qui a eu lieu à Poznan, en Pologne.

Mme Merkel réagissait à une déclaration faite lundi par le président français, qui avait alors affirmé qu'il s'opposerait à tout nouvel élargissement de l'Union européenne jusqu'à ce que l'Union elle-même entreprenne une "réforme en profondeur".

L'année dernière, la Macédoine a accepté de devenir la République de Macédoine du Nord à la suite d'un accord avec la Grèce, qui s'était opposée à l'entrée de ce pays dans l'Union européenne en raison d'un conflit sur son nom.

Néanmoins, la Macédoine du Nord et d'autres pays candidats à l'adhésion n'ont jusqu'à présent pas reçu de date d'entrée concrète, en partie à cause de problèmes internes, mais aussi de la "fatigue de l'élargissement" de l'Union européenne.

Cela n'a toutefois pas empêché le Premier ministre de la Macédoine du Nord, Zoran Zaev, de faire bonne figure lors de la conférence de presse de vendredi.

"Je voudrais souligner que la Macédoine du Nord ne s'attend pas à une date d'entrée immédiate. Dans quelques années, nous serons certainement membre, mais nous devons encore travailler pour nous améliorer", a déclaré M. Zaev, qui a ajouté que "Nos citoyens aiment tellement l'Europe qu'ils étaient même prêts à accepter le changement de nom. C'est la preuve de notre appartenance à l'Union européenne".

Lors du sommet, toutefois, certains dirigeants des Balkans occidentaux se sont montrés plus critiques à l'égard de l'indécision de l'Union européenne.

"Une question se pose sur le but de telles réunions, en particulier après que certains dirigeants européens ont déclaré qu'ils n'avaient aucune intention de discuter de l'élargissement", a déclaré jeudi à Poznan le ministre serbe des Affaires étrangères Ivica Dacic. "Si c'est vraiment le cas, je ne comprends pas l'intérêt de tels rassemblements", a-t-il ajouté.

Le Sommet des Balkans occidentaux de Poznan a été le principal événement de la présidence polonaise du Processus de Berlin en 2019. Le Processus de Berlin est une initiative allemande qui réunit des partenaires des Balkans occidentaux et certains États membres de l'Union européenne. La Bulgarie et la Macédoine du Nord occuperont ensuite la présidence tournante du processus.

Le sommet a débuté mercredi avec une réunion de groupes de réflexion spécialisés dans les Balkans occidentaux. Vendredi, le sommet s'est achevé sur une séance plénière à laquelle ont participé, entre autres, la chancelière allemande Angela Merkel, le Premier ministre français Édouard Philippe, la Première ministre britannique Theresa May et la Haute représentante de l'Union européenne pour les affaires étrangères Federica Mogherini.

Lors du sommet, l'Union européenne a confirmé son engagement à renforcer la coopération avec les Balkans occidentaux par le biais d'un ensemble de mesures concrètes et de financements associés axés sur les transports et l'énergie, le développement numérique, l'économie, la sécurité et les relations de bon voisinage.

 
Vous avez une question, une remarque, des suggestions ? Contactez notre équipe de rédaction par email à xinhuanet_french@news.cn

Le Sommet des Balkans occidentaux réaffirme que l'élargissement de l'Union européenne reste sur la bonne voie (SYNTHESE)

French.xinhuanet.com | Publié le 2019-07-06 à 02:26

VARSOVIE, 5 juillet (Xinhua) -- Les dirigeants européens participant au Sommet des Balkans occidentaux en Pologne ont tenté vendredi matin de rassurer l'opinion publique sur le fait que le processus d'intégration de l'Union européenne reste sur la bonne voie malgré des retards.

"Je partage l'opinion du président (français) Emmanuel Macron selon laquelle les mécanismes internes de l'Union européenne doivent être améliorés. Je ne considère pas cela comme un abandon des négociations d'adhésion", a déclaré vendredi la chancelière allemande Angela Merkel lors d'une conférence de presse à l'issue des trois jours du Sommet des Balkans occidentaux, qui a eu lieu à Poznan, en Pologne.

Mme Merkel réagissait à une déclaration faite lundi par le président français, qui avait alors affirmé qu'il s'opposerait à tout nouvel élargissement de l'Union européenne jusqu'à ce que l'Union elle-même entreprenne une "réforme en profondeur".

L'année dernière, la Macédoine a accepté de devenir la République de Macédoine du Nord à la suite d'un accord avec la Grèce, qui s'était opposée à l'entrée de ce pays dans l'Union européenne en raison d'un conflit sur son nom.

Néanmoins, la Macédoine du Nord et d'autres pays candidats à l'adhésion n'ont jusqu'à présent pas reçu de date d'entrée concrète, en partie à cause de problèmes internes, mais aussi de la "fatigue de l'élargissement" de l'Union européenne.

Cela n'a toutefois pas empêché le Premier ministre de la Macédoine du Nord, Zoran Zaev, de faire bonne figure lors de la conférence de presse de vendredi.

"Je voudrais souligner que la Macédoine du Nord ne s'attend pas à une date d'entrée immédiate. Dans quelques années, nous serons certainement membre, mais nous devons encore travailler pour nous améliorer", a déclaré M. Zaev, qui a ajouté que "Nos citoyens aiment tellement l'Europe qu'ils étaient même prêts à accepter le changement de nom. C'est la preuve de notre appartenance à l'Union européenne".

Lors du sommet, toutefois, certains dirigeants des Balkans occidentaux se sont montrés plus critiques à l'égard de l'indécision de l'Union européenne.

"Une question se pose sur le but de telles réunions, en particulier après que certains dirigeants européens ont déclaré qu'ils n'avaient aucune intention de discuter de l'élargissement", a déclaré jeudi à Poznan le ministre serbe des Affaires étrangères Ivica Dacic. "Si c'est vraiment le cas, je ne comprends pas l'intérêt de tels rassemblements", a-t-il ajouté.

Le Sommet des Balkans occidentaux de Poznan a été le principal événement de la présidence polonaise du Processus de Berlin en 2019. Le Processus de Berlin est une initiative allemande qui réunit des partenaires des Balkans occidentaux et certains États membres de l'Union européenne. La Bulgarie et la Macédoine du Nord occuperont ensuite la présidence tournante du processus.

Le sommet a débuté mercredi avec une réunion de groupes de réflexion spécialisés dans les Balkans occidentaux. Vendredi, le sommet s'est achevé sur une séance plénière à laquelle ont participé, entre autres, la chancelière allemande Angela Merkel, le Premier ministre français Édouard Philippe, la Première ministre britannique Theresa May et la Haute représentante de l'Union européenne pour les affaires étrangères Federica Mogherini.

Lors du sommet, l'Union européenne a confirmé son engagement à renforcer la coopération avec les Balkans occidentaux par le biais d'un ensemble de mesures concrètes et de financements associés axés sur les transports et l'énergie, le développement numérique, l'économie, la sécurité et les relations de bon voisinage.

010020070770000000000000011100001382026411