french.xinhuanet.com
 

Brésil : liberté provisoire pour l'ancien président Temer

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2019-05-15 à 15:17

RIO DE JANEIRO, 14 mai (Xinhua) -- Le Tribunal supérieur de justice du Brésil a décidé mardi d'accorder la liberté provisoire à l'ancien président Michel Temer, dans l'attente de l'ouverture de son procès pour corruption.

L'ancien président de 78 ans avait été placé en détention jeudi dernier dans le cadre d'un mandat d'arrêt à titre préventif. La loi brésilienne permet l'arrestation préventive d'un accusé afin de protéger les preuves, prévenir l'intimidation des témoins et empêcher la perpétration d'un crime.

Cependant, le Tribunal supérieur de justice a décidé à l'unanimité que faute de justification, M. Temer avait droit à la liberté conditionnelle jusqu'à la tenue de son procès.

Cette décision s'applique également au colonel João Batista Lima, ami de M. Temer, un autre accusé du même procès. Ils devraient être libérés une fois que le communiqué officiel parviendra à leurs unités de détention.

M. Temer a été accusé d'être le chef d'une organisation criminelle durant des années, liée à des pots-de-vin autour de la construction de la centrale nucléaire d'Angra 3, dans l'Etat de Rio de Janeiro.

Cette libération s'accompagne toutefois de certaines conditions : il est interdit à MM.Temer et Lima de changer d'adresse, de quitter le pays et de prendre contact avec des personnes ou organisations liées à l'enquête. Il leur faut également remettre leurs passeports aux autorités.

M. Temer n'a en outre plus le droit d'occuper un quelconque poste politique, y compris des positions de leadership à l'intérieur de son parti.

 
Vous avez une question, une remarque, des suggestions ? Contactez notre équipe de rédaction par email à xinhuanet_french@news.cn

Brésil : liberté provisoire pour l'ancien président Temer

French.xinhuanet.com | Publié le 2019-05-15 à 15:17

RIO DE JANEIRO, 14 mai (Xinhua) -- Le Tribunal supérieur de justice du Brésil a décidé mardi d'accorder la liberté provisoire à l'ancien président Michel Temer, dans l'attente de l'ouverture de son procès pour corruption.

L'ancien président de 78 ans avait été placé en détention jeudi dernier dans le cadre d'un mandat d'arrêt à titre préventif. La loi brésilienne permet l'arrestation préventive d'un accusé afin de protéger les preuves, prévenir l'intimidation des témoins et empêcher la perpétration d'un crime.

Cependant, le Tribunal supérieur de justice a décidé à l'unanimité que faute de justification, M. Temer avait droit à la liberté conditionnelle jusqu'à la tenue de son procès.

Cette décision s'applique également au colonel João Batista Lima, ami de M. Temer, un autre accusé du même procès. Ils devraient être libérés une fois que le communiqué officiel parviendra à leurs unités de détention.

M. Temer a été accusé d'être le chef d'une organisation criminelle durant des années, liée à des pots-de-vin autour de la construction de la centrale nucléaire d'Angra 3, dans l'Etat de Rio de Janeiro.

Cette libération s'accompagne toutefois de certaines conditions : il est interdit à MM.Temer et Lima de changer d'adresse, de quitter le pays et de prendre contact avec des personnes ou organisations liées à l'enquête. Il leur faut également remettre leurs passeports aux autorités.

M. Temer n'a en outre plus le droit d'occuper un quelconque poste politique, y compris des positions de leadership à l'intérieur de son parti.

010020070770000000000000011199231380605411