french.xinhuanet.com
 

La province du Shandong accélère la construction de "pâturages maritimes"

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2018-12-30 à 11:45

JINAN, 30 décembre (Xinhua) -- Ces dernières années, la province chinoise du Shandong (est) a accéléré la construction de "pâturages maritimes" et la transformation des océans en "grange de la mer". Ces tendances constituent une force motrice importante pour l'économie et les industries maritimes de la province.

Les ressources océaniques du Shandong sont exceptionnelles, et les eaux adjacentes à la provinces couvrent une superficie de 159.000 kilomètres carrés. Dans les années 1960, la province a lancé une vague de culture de produits aquatiques. Toutefois, en raison de l'élevage massif et de la surpêche, le nombre de certaines espèces maritimes s'est considérablement réduit, entraînant le déclin des ressources halieutiques et la diminution de la biodiversité.

Au cours des années 1980, des instituts de recherche scientifique ont mené des essais portant sur des récifs artificiels dans les villes de Qingdao et de Yantai. En 2005, la province du Shandong a lancé un plan d'action pour la remise en état des ressources halieutiques, mettant en oeuvre la construction de "pâturages maritimes" axés sur les récifs artificiels.

Les "pâturages maritimes" constituent non seulement des écosystèmes stables, mais assument aussi d'autres fonctions qui favorisent la reproduction des espèces, la remise en état des ressources, la surveillance écologique et les efforts de précaution.

"Par exemple, nous avons lancé un grand nombre de récifs artificiels sur lesquels s'appuient les huîtres. Les huîtres mangent le plancton et les particules en suspension dans l'eau, ce qui peut contribuer à purifier la qualité de l'eau", explique Lin Chenggang, chercheur assistant à l'institut de recherche océanique relevant de l'Académie des sciences de Chine. "Les excréments des huîtres peuvent également alimenter des espèces des fonds marins, créant ainsi des écosystèmes stables."

Depuis 2005, le Shandong a soutenu la construction de 138 projets de pâturages maritimes (récifs artificiels) couvrant une superficie de 6.645 hectares. Selon les observations, en trois ans, la biomasse a été multipliée par 6,7, la capacité de production a augmenté de 20,4%, et l'indice de biodiversité a progressé de 60,5% dans les zones côtières du Shandong.

Depuis 2014, le Shandong a lancé la stratégie de "grange de la mer", sur la base de technologies informatiques et d'équipements et machines modernes, afin d'accélérer la construction de "pâturages maritimes" écologiques.

En Chine, la température des mers en été est trop élevée pour les poissons d'eau froide comme les saumons. A 130 milles marins à l'est de la ville de Rizhao, au Shandong, se trouve une zone froide de 130.000 kilomètres carrés composée de 500 milliards de mètres cubes d'eau de qualité. Cette zone est capable d'accueillir des poissons d'eau froide.

L'exploitation en eau froide était depuis des années le rêve de nombreux pisciculteurs, mais ne pouvait être réalisée, faute d'équipements. En juillet 2018, une cage baptisée Bleu No 1 a été installée dans cette zone pour élever des saumons. Cette cage de 35 mètres de haut et 180 mètres de périmètre, est capable de contenir 50.000 mètres cubes d'eau et 300.000 saumons.

Grâce à la construction de "pâturages maritimes", la production de produits aquatiques du Shandong s'est rapidement développée. En 2017, les revenus des pâturage maritimes de la province ont totalisé 210 milliards de yuans, occupant la première place du pays. Fin

 
Vous avez une question, une remarque, des suggestions ? Contactez notre équipe de rédaction par email à xinhuanet_french@news.cn

La province du Shandong accélère la construction de "pâturages maritimes"

French.xinhuanet.com | Publié le 2018-12-30 à 11:45

JINAN, 30 décembre (Xinhua) -- Ces dernières années, la province chinoise du Shandong (est) a accéléré la construction de "pâturages maritimes" et la transformation des océans en "grange de la mer". Ces tendances constituent une force motrice importante pour l'économie et les industries maritimes de la province.

Les ressources océaniques du Shandong sont exceptionnelles, et les eaux adjacentes à la provinces couvrent une superficie de 159.000 kilomètres carrés. Dans les années 1960, la province a lancé une vague de culture de produits aquatiques. Toutefois, en raison de l'élevage massif et de la surpêche, le nombre de certaines espèces maritimes s'est considérablement réduit, entraînant le déclin des ressources halieutiques et la diminution de la biodiversité.

Au cours des années 1980, des instituts de recherche scientifique ont mené des essais portant sur des récifs artificiels dans les villes de Qingdao et de Yantai. En 2005, la province du Shandong a lancé un plan d'action pour la remise en état des ressources halieutiques, mettant en oeuvre la construction de "pâturages maritimes" axés sur les récifs artificiels.

Les "pâturages maritimes" constituent non seulement des écosystèmes stables, mais assument aussi d'autres fonctions qui favorisent la reproduction des espèces, la remise en état des ressources, la surveillance écologique et les efforts de précaution.

"Par exemple, nous avons lancé un grand nombre de récifs artificiels sur lesquels s'appuient les huîtres. Les huîtres mangent le plancton et les particules en suspension dans l'eau, ce qui peut contribuer à purifier la qualité de l'eau", explique Lin Chenggang, chercheur assistant à l'institut de recherche océanique relevant de l'Académie des sciences de Chine. "Les excréments des huîtres peuvent également alimenter des espèces des fonds marins, créant ainsi des écosystèmes stables."

Depuis 2005, le Shandong a soutenu la construction de 138 projets de pâturages maritimes (récifs artificiels) couvrant une superficie de 6.645 hectares. Selon les observations, en trois ans, la biomasse a été multipliée par 6,7, la capacité de production a augmenté de 20,4%, et l'indice de biodiversité a progressé de 60,5% dans les zones côtières du Shandong.

Depuis 2014, le Shandong a lancé la stratégie de "grange de la mer", sur la base de technologies informatiques et d'équipements et machines modernes, afin d'accélérer la construction de "pâturages maritimes" écologiques.

En Chine, la température des mers en été est trop élevée pour les poissons d'eau froide comme les saumons. A 130 milles marins à l'est de la ville de Rizhao, au Shandong, se trouve une zone froide de 130.000 kilomètres carrés composée de 500 milliards de mètres cubes d'eau de qualité. Cette zone est capable d'accueillir des poissons d'eau froide.

L'exploitation en eau froide était depuis des années le rêve de nombreux pisciculteurs, mais ne pouvait être réalisée, faute d'équipements. En juillet 2018, une cage baptisée Bleu No 1 a été installée dans cette zone pour élever des saumons. Cette cage de 35 mètres de haut et 180 mètres de périmètre, est capable de contenir 50.000 mètres cubes d'eau et 300.000 saumons.

Grâce à la construction de "pâturages maritimes", la production de produits aquatiques du Shandong s'est rapidement développée. En 2017, les revenus des pâturage maritimes de la province ont totalisé 210 milliards de yuans, occupant la première place du pays. Fin

010020070770000000000000011100001377086421