french.xinhuanet.com
 

La Chine lance la sonde lunaire Chang'e-4 pour éclairer la face cachée de la Lune

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2018-12-08 à 16:25


(Xinhua/Jiang Hongjing)

XICHANG, 8 décembre (Xinhua) -- La sonde lunaire chinoise Chang'e-4 a été lancée aux premières heures samedi et elle devrait procéder au premier alunissage en douceur jamais réalisé sur la face cachée de la Lune.

Une fusée porteuse Longue Marche-3B, transportant la sonde dotée d'un atterrisseur et d'un rover, a été lancée depuis le Centre de lancement de satellites de Xichang, dans la province chinoise du Sichuan (sud-ouest) samedi à 02h23, ouvrant un nouveau chapitre de l'exploration lunaire.

Alors que le cycle de révolution de la Lune est le même que son cycle de rotation, le même côté de la Lune fait toujours face à la Terre. L'autre côté, dont la majeure partie ne peut être vue depuis la Terre, est appelé la face lointaine ou la face cachée, non pas parce qu'il est caché, mais parce qu'il est inconnu, en grande partie.

La mission Chang'e-4 sera une phase importante pour révéler la face lointaine et mystérieuse de la Lune.

"L'alunissage en douceur et l'exploration de la face cachée, qui n'ont jamais été menés précédemment, nous aideront à obtenir des informations importantes concernant le terrain et les composants du sol lunaire ainsi que d'autres données scientifiques, ce qui permettra d'enrichir notre compréhension de la Lune et de l'univers", a indiqué Zhang He, chef exécutif du projet de Chang'e-4.

Les tâches scientifiques de la mission Chang'e-4 comprennent l'observation radioastronomique à basse fréquence, l'étude du terrain et des formes du relief, la détection de la composition minérale et de la structure de la surface lunaire, et l'évaluation du rayonnement neutronique et des atomes neutres pour étudier l'environnement de la face cachée de la Lune, a annoncé l'Administration spatiale nationale de Chine (ASNC).

La Chine a renforcé la coopération internationale dans son programme d'exploration lunaire, avec quatre charges utiles scientifiques de la mission Chang'e-4 développées par des scientifiques des Pays-Bas, d'Allemagne, de Suède et d'Arabie saoudite.

Trois essais scientifiques et technologiques, conçus par des universités chinoises, seront également menés au cours de la mission.

Les scientifiques pensent que les caractéristiques spéciales de l'environnement électromagnétique et de la géologie de la face cachée de la Lune seront favorables à l'observation radioastronomique à basse fréquence et à la recherche sur la composition des substances lunaires.

Cependant, déposer un atterrisseur et un rover sur la Lune exige un satellite relais pour transmettre des signaux.

La Chine a lancé le 21 mai le satellite relais Queqiao (pont des pies) pour établir la communication entre la Terre et la sonde lunaire Chang'e-4.

Le satellite est entré avec succès sur l'orbite de Halo autour du second point de Lagrange (L2) du système Terre-Lune, à environ 455.000 kilomètres de la Terre. C'est le premier satellite de communication du monde fonctionnant sur cette orbite, selon l'ASNC.

En orbite, le satellite relais peut "voir" à la fois la Terre et la face cachée de la Lune. La gravité de la Terre et de la Lune équilibre le mouvement orbital du satellite et le rend très économe en carburant.

Le lancement effectué samedi était la 294e mission des fusées de la série Longue Marche.

   1 2 3 4 5 6 7   

 
Vous avez une question, une remarque, des suggestions ? Contactez notre équipe de rédaction par email à xinhuanet_french@news.cn

La Chine lance la sonde lunaire Chang'e-4 pour éclairer la face cachée de la Lune

French.xinhuanet.com | Publié le 2018-12-08 à 16:25


(Xinhua/Jiang Hongjing)

XICHANG, 8 décembre (Xinhua) -- La sonde lunaire chinoise Chang'e-4 a été lancée aux premières heures samedi et elle devrait procéder au premier alunissage en douceur jamais réalisé sur la face cachée de la Lune.

Une fusée porteuse Longue Marche-3B, transportant la sonde dotée d'un atterrisseur et d'un rover, a été lancée depuis le Centre de lancement de satellites de Xichang, dans la province chinoise du Sichuan (sud-ouest) samedi à 02h23, ouvrant un nouveau chapitre de l'exploration lunaire.

Alors que le cycle de révolution de la Lune est le même que son cycle de rotation, le même côté de la Lune fait toujours face à la Terre. L'autre côté, dont la majeure partie ne peut être vue depuis la Terre, est appelé la face lointaine ou la face cachée, non pas parce qu'il est caché, mais parce qu'il est inconnu, en grande partie.

La mission Chang'e-4 sera une phase importante pour révéler la face lointaine et mystérieuse de la Lune.

"L'alunissage en douceur et l'exploration de la face cachée, qui n'ont jamais été menés précédemment, nous aideront à obtenir des informations importantes concernant le terrain et les composants du sol lunaire ainsi que d'autres données scientifiques, ce qui permettra d'enrichir notre compréhension de la Lune et de l'univers", a indiqué Zhang He, chef exécutif du projet de Chang'e-4.

Les tâches scientifiques de la mission Chang'e-4 comprennent l'observation radioastronomique à basse fréquence, l'étude du terrain et des formes du relief, la détection de la composition minérale et de la structure de la surface lunaire, et l'évaluation du rayonnement neutronique et des atomes neutres pour étudier l'environnement de la face cachée de la Lune, a annoncé l'Administration spatiale nationale de Chine (ASNC).

La Chine a renforcé la coopération internationale dans son programme d'exploration lunaire, avec quatre charges utiles scientifiques de la mission Chang'e-4 développées par des scientifiques des Pays-Bas, d'Allemagne, de Suède et d'Arabie saoudite.

Trois essais scientifiques et technologiques, conçus par des universités chinoises, seront également menés au cours de la mission.

Les scientifiques pensent que les caractéristiques spéciales de l'environnement électromagnétique et de la géologie de la face cachée de la Lune seront favorables à l'observation radioastronomique à basse fréquence et à la recherche sur la composition des substances lunaires.

Cependant, déposer un atterrisseur et un rover sur la Lune exige un satellite relais pour transmettre des signaux.

La Chine a lancé le 21 mai le satellite relais Queqiao (pont des pies) pour établir la communication entre la Terre et la sonde lunaire Chang'e-4.

Le satellite est entré avec succès sur l'orbite de Halo autour du second point de Lagrange (L2) du système Terre-Lune, à environ 455.000 kilomètres de la Terre. C'est le premier satellite de communication du monde fonctionnant sur cette orbite, selon l'ASNC.

En orbite, le satellite relais peut "voir" à la fois la Terre et la face cachée de la Lune. La gravité de la Terre et de la Lune équilibre le mouvement orbital du satellite et le rend très économe en carburant.

Le lancement effectué samedi était la 294e mission des fusées de la série Longue Marche.

   1 2 3 4 5 6 7   

010020070770000000000000011107421376595361