french.xinhuanet.com
 

Tunisie: le premier Institut Confucius ouvre ses portes pour des nouveaux horizons aux Tunisiens (REPORTAGE)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2018-11-13 à 07:30


L'ambassadeur de Chine en Tunisie, Wang Wenbin (Xinhua/Adele Ezzine)

TUNIS, 12 novembre (Xinhua) -- Le premier Institut Confucius (Institut de la langue et de la culture chinoises) en Tunisie a ouvert, officiellement, ses portes ce lundi au sein de l'Institut supérieur des Langues de Tunis (ISLT), relavant de l'Université de Carthage.

En présence de la présidente de l'Université de Carthage, Mme Olfa Ben Ouda, et la directrice de l'ISLT, Mme Houda Ben Hamadi, le coup d'envoi des cours de l'Institut Confucius a été donné par l'ambassadeur de Chine en Tunisie, Wang Wenbin.

Ce premier Institut Confucius en Tunisie est hébergé à l'ISLT qui se situe à "Cité Al-Khadhra", une commune rattachée administrativement à la province de Tunis et se localise vers la banlieue nord de Tunis.

Il s'agit du fruit d'une fructueuse coopération entre l'Université tunisienne de Carthage et l'Université chinoise des langues étrangères de Dalian, couronnée les 10 et 11 octobre dernier à Dalian par la signature de l'accord d'exécution relatif à création du premier Institut Confucius en Tunisie.

Des nouveaux horizons pour les Tunisiens

"Avec tout le plaisir que nous assistons au lancement de ce grand projet sur lequel nous avons travaillé depuis de longues années d'autant plus que ce projet demeure le fruit d'une coopération avec un partenaire privilégié pour nous, qu'en est la Chine", a confié à Xinhua, la présidente de l'Université de Carthage, Mme Olfa Ben Ouda.

Au titre de coopération, "nous avons, certes, des partenaires classiques, mais il nous semble assez important d'ouvrir de nouveaux horizons sachant que les expériences réalisées avec nos frères chinois sont fortement réussies permettant de renforcer plusieurs réseaux dans des domaines comme de l'enseignement de langues, recherches et d'autres projets éducatifs", a assuré Mme Ouda.

"Notre partenariat avec la Chine demeure assez équilibré d'autant plus que cet institut permettra aux Tunisiens de mieux connaitre la culture de la Chine et ses traditions, faciliter la mise en place de réseaux pédagogiques, scientifiques voire même économiques".

Pour Mme Ouda, "loin d'être une conquête, les langues se veulent tout un patrimoine en mesure de construire des relations équilibrées, prometteuses et très réussies pour tout le monde".

Selon elle, l'ouverture d'un Institut Confucius en Tunisie servira ce pays à plusieurs niveau partant de l'ancrage de la culture chinois auprès de la société tunisienne qui commence déjà à remarquer le rapprochement des deux peuples.

"Pas seulement aux étudiants de l'Université de Carthage, ce centre Confucius sera ouvert aussi à tous les étudiants tunisiens, chercheurs et, mieux encore, au grand public ce qui nous mène à évoquer un potentiel d'employabilité assez prometteur", a estimé Mme Ouda.

Il s'agit, a-t-elle insisté, d'un projet gagnant-gagnant "qui permettra une entrée, par la grande porte, de la culture chinoise puisque l'Université de Carthage demeure le plus prestigieux établissement en Tunisie, de renommée mondiale au titre de qualité d'enseignement".

"Mis à part des cours au sein du siège central de l'Institut Confucius, des cours seraient également programmés dans l'Institut de tourisme de Sidi Dhrif (banlieue nord de Tunis) et à la Faculté des sciences économiques de Nabeul (nord-est)", a fait savoir la présidente de l'Université de Carthage.

Une plateforme de découverte de la culture chinoise dans le monde entier

"L'objectif étant de faciliter les échanges culturels entre le peuple chinois et le monde entier et de promouvoir les aspirations entre les différentes civillations", a souligné M. Wang.

Depuis toujours, a-t-il poursuivi, "les Instituts Confucius jouaient un rôle de trait d'union (...) ces instituts s'efforcent de satisfaire les besoins d'apprendre la langue et d'approfondir la connaissance de la culture chinoise aux peuples du monde".

Jusqu'à la fin de l'année 2017, quelques 743 instituts et 1.113 classes Confucius ont été établis dans 146 pays et régions avec 9 millions d'étudiants au total, a fait savoir le diplomate chinois.

"Ainsi, les Instituts Confucius sont devenus une plateforme de découverte de la culture chinoise dans le monde entier (...) grâce aux efforts conjoints des parties chinoise et tunisienne, l'Institut Confucius s'ouvre aujourd'hui à l'ISLT pour ainsi donner une impulsion à la coopération entre nos deux pays".

Le directeur du premier Institut Confucius en Tunisie, Xu Rixuan a déclaré que "ce nouveau-né ambitionne de mieux approfondir la connaissance sur la langue et la culture chinoises auprès du peuple tunisien ".

"Aussi, l'objectif étant de promouvoir la diversité culturelle (...) notre objectif précis est de faire enseigner la langue chinoise, former des enseignants en chinois ainsi que la promotion des échanges culturels et académiques entre la Tunisie et la Chine", a assuré M. Xu dans une déclaration à Xinhua en marge de la cérémonie d'inauguration.

M. Xu a conclu que "l'Institut Confucius-Tunisie est ouvert à tout le monde [...] des conférences académiques au service de la recherche scientifique, nouer des partenariats entre universités tunisiennes et chinoises".

   1 2   

 
Vous avez une question, une remarque, des suggestions ? Contactez notre équipe de rédaction par email à xinhuanet_french@news.cn

Tunisie: le premier Institut Confucius ouvre ses portes pour des nouveaux horizons aux Tunisiens (REPORTAGE)

French.xinhuanet.com | Publié le 2018-11-13 à 07:30


L'ambassadeur de Chine en Tunisie, Wang Wenbin (Xinhua/Adele Ezzine)

TUNIS, 12 novembre (Xinhua) -- Le premier Institut Confucius (Institut de la langue et de la culture chinoises) en Tunisie a ouvert, officiellement, ses portes ce lundi au sein de l'Institut supérieur des Langues de Tunis (ISLT), relavant de l'Université de Carthage.

En présence de la présidente de l'Université de Carthage, Mme Olfa Ben Ouda, et la directrice de l'ISLT, Mme Houda Ben Hamadi, le coup d'envoi des cours de l'Institut Confucius a été donné par l'ambassadeur de Chine en Tunisie, Wang Wenbin.

Ce premier Institut Confucius en Tunisie est hébergé à l'ISLT qui se situe à "Cité Al-Khadhra", une commune rattachée administrativement à la province de Tunis et se localise vers la banlieue nord de Tunis.

Il s'agit du fruit d'une fructueuse coopération entre l'Université tunisienne de Carthage et l'Université chinoise des langues étrangères de Dalian, couronnée les 10 et 11 octobre dernier à Dalian par la signature de l'accord d'exécution relatif à création du premier Institut Confucius en Tunisie.

Des nouveaux horizons pour les Tunisiens

"Avec tout le plaisir que nous assistons au lancement de ce grand projet sur lequel nous avons travaillé depuis de longues années d'autant plus que ce projet demeure le fruit d'une coopération avec un partenaire privilégié pour nous, qu'en est la Chine", a confié à Xinhua, la présidente de l'Université de Carthage, Mme Olfa Ben Ouda.

Au titre de coopération, "nous avons, certes, des partenaires classiques, mais il nous semble assez important d'ouvrir de nouveaux horizons sachant que les expériences réalisées avec nos frères chinois sont fortement réussies permettant de renforcer plusieurs réseaux dans des domaines comme de l'enseignement de langues, recherches et d'autres projets éducatifs", a assuré Mme Ouda.

"Notre partenariat avec la Chine demeure assez équilibré d'autant plus que cet institut permettra aux Tunisiens de mieux connaitre la culture de la Chine et ses traditions, faciliter la mise en place de réseaux pédagogiques, scientifiques voire même économiques".

Pour Mme Ouda, "loin d'être une conquête, les langues se veulent tout un patrimoine en mesure de construire des relations équilibrées, prometteuses et très réussies pour tout le monde".

Selon elle, l'ouverture d'un Institut Confucius en Tunisie servira ce pays à plusieurs niveau partant de l'ancrage de la culture chinois auprès de la société tunisienne qui commence déjà à remarquer le rapprochement des deux peuples.

"Pas seulement aux étudiants de l'Université de Carthage, ce centre Confucius sera ouvert aussi à tous les étudiants tunisiens, chercheurs et, mieux encore, au grand public ce qui nous mène à évoquer un potentiel d'employabilité assez prometteur", a estimé Mme Ouda.

Il s'agit, a-t-elle insisté, d'un projet gagnant-gagnant "qui permettra une entrée, par la grande porte, de la culture chinoise puisque l'Université de Carthage demeure le plus prestigieux établissement en Tunisie, de renommée mondiale au titre de qualité d'enseignement".

"Mis à part des cours au sein du siège central de l'Institut Confucius, des cours seraient également programmés dans l'Institut de tourisme de Sidi Dhrif (banlieue nord de Tunis) et à la Faculté des sciences économiques de Nabeul (nord-est)", a fait savoir la présidente de l'Université de Carthage.

Une plateforme de découverte de la culture chinoise dans le monde entier

"L'objectif étant de faciliter les échanges culturels entre le peuple chinois et le monde entier et de promouvoir les aspirations entre les différentes civillations", a souligné M. Wang.

Depuis toujours, a-t-il poursuivi, "les Instituts Confucius jouaient un rôle de trait d'union (...) ces instituts s'efforcent de satisfaire les besoins d'apprendre la langue et d'approfondir la connaissance de la culture chinoise aux peuples du monde".

Jusqu'à la fin de l'année 2017, quelques 743 instituts et 1.113 classes Confucius ont été établis dans 146 pays et régions avec 9 millions d'étudiants au total, a fait savoir le diplomate chinois.

"Ainsi, les Instituts Confucius sont devenus une plateforme de découverte de la culture chinoise dans le monde entier (...) grâce aux efforts conjoints des parties chinoise et tunisienne, l'Institut Confucius s'ouvre aujourd'hui à l'ISLT pour ainsi donner une impulsion à la coopération entre nos deux pays".

Le directeur du premier Institut Confucius en Tunisie, Xu Rixuan a déclaré que "ce nouveau-né ambitionne de mieux approfondir la connaissance sur la langue et la culture chinoises auprès du peuple tunisien ".

"Aussi, l'objectif étant de promouvoir la diversité culturelle (...) notre objectif précis est de faire enseigner la langue chinoise, former des enseignants en chinois ainsi que la promotion des échanges culturels et académiques entre la Tunisie et la Chine", a assuré M. Xu dans une déclaration à Xinhua en marge de la cérémonie d'inauguration.

M. Xu a conclu que "l'Institut Confucius-Tunisie est ouvert à tout le monde [...] des conférences académiques au service de la recherche scientifique, nouer des partenariats entre universités tunisiennes et chinoises".

   1 2   

010020070770000000000000011107401376018781