french.xinhuanet.com
 

RDC : au moins 32 morts dans l'éboulement d'une mine clandestine

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2018-10-12 à 20:00

BUKAVU (RDC), 12 octobre (Xinhua) -- Les corps d'au moins 32 mineurs clandestins ont été retrouvés jeudi après l'éboulement d'une mine d'or artisanale le 4 octobre dans la province du Sud-Kivu, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), selon des sources locales.

Dans une déclaration faite la veille par Déogratias Musafiri, président de la société civile de Fizi dans la province, le bilan provisoire fait état de 32 morts parmi les corps qui ont été retirés du puits en début d'après-midi. A en croire M. Musafiri, cet éboulement fait suite à la forte pluie qui s'est abattue sur le territoire de Misisi et qui avait provoqué des inondations dans la nuit du 4 octobre.

Depuis cet éboulement, l'équipe de recherche des victimes a eu du mal à procéder à son travail faute de moyens. C'est donc un proche collaborateur du président de la République, Joseph Kabila, originaire de cette localité, qui a envoyé de l'argent pour financer l'opération de recherche qui a permis de retrouver les 32 corps.

Selon des sources sur place, plusieurs corps sont encore enfouis à plus de "70 mètres sous terre" depuis l'éboulement. Les autorités sur place ont souligné que le manque d'entretien du puits est à la base de cet éboulement. Certains creuseurs artisanaux congolais travaillent très souvent dans des mines qui ne respectent pas les conditions et les normes de sécurité.

Les autorités de la province du Sud-Kivu ont mis hors service en 2017 plusieurs mines artisanales dans quelques territoires de la province après une série d'éboulements enregistrés dans les mines. Le Sud-Kivu compte parmi les provinces qui enregistrent le plus souvent des éboulements pendant la saison des pluies.

 
Vous avez une question, une remarque, des suggestions ? Contactez notre équipe de rédaction par email à xinhuanet_french@news.cn

RDC : au moins 32 morts dans l'éboulement d'une mine clandestine

French.xinhuanet.com | Publié le 2018-10-12 à 20:00

BUKAVU (RDC), 12 octobre (Xinhua) -- Les corps d'au moins 32 mineurs clandestins ont été retrouvés jeudi après l'éboulement d'une mine d'or artisanale le 4 octobre dans la province du Sud-Kivu, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), selon des sources locales.

Dans une déclaration faite la veille par Déogratias Musafiri, président de la société civile de Fizi dans la province, le bilan provisoire fait état de 32 morts parmi les corps qui ont été retirés du puits en début d'après-midi. A en croire M. Musafiri, cet éboulement fait suite à la forte pluie qui s'est abattue sur le territoire de Misisi et qui avait provoqué des inondations dans la nuit du 4 octobre.

Depuis cet éboulement, l'équipe de recherche des victimes a eu du mal à procéder à son travail faute de moyens. C'est donc un proche collaborateur du président de la République, Joseph Kabila, originaire de cette localité, qui a envoyé de l'argent pour financer l'opération de recherche qui a permis de retrouver les 32 corps.

Selon des sources sur place, plusieurs corps sont encore enfouis à plus de "70 mètres sous terre" depuis l'éboulement. Les autorités sur place ont souligné que le manque d'entretien du puits est à la base de cet éboulement. Certains creuseurs artisanaux congolais travaillent très souvent dans des mines qui ne respectent pas les conditions et les normes de sécurité.

Les autorités de la province du Sud-Kivu ont mis hors service en 2017 plusieurs mines artisanales dans quelques territoires de la province après une série d'éboulements enregistrés dans les mines. Le Sud-Kivu compte parmi les provinces qui enregistrent le plus souvent des éboulements pendant la saison des pluies.

010020070770000000000000011199231375284421