french.xinhuanet.com
 

Le Parlement européen déclenche une procédure de sanction contre la Hongrie

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2018-09-12 à 21:49

STRASBOURG, 12 septembre (Xinhua) -- Les eurodéputés, réunis en session plénière à Strasbourg, ont voté mercredi une résolution pour demander au Conseil européen d'entamer une procédure de sanction à l'égard de la Hongrie en raison d'une menace "systémique" contre les valeurs fondamentales de l'Union européenne (UE) dans ce pays.

Dans une résolution adoptée mercredi par 448 contre 197 et 48 abstentions, le Parlement européen (PE) demande aux gouvernements de l'UE de déclencher la procédure dite de l'article 7 contre la Hongrie et de se prononcer sur la situation de l'Etat de droit dans ce pays.

C'est la première fois que le PE use de son droit d'initiative en la matière.

"Les principales préoccupations du Parlement sont liées aux domaines suivants: le fonctionnement du système constitutionnel et électoral; l'indépendance de la justice; la corruption et les conflits d'intérêt; la protection de la vie privée et des données; la liberté d'expression; la liberté académique; la liberté de religion; la liberté d'association; le droit à un traitement équitable; le droit des personnes issues des minorités, notamment les Roms et les Juifs; les droits fondamentaux des migrants, des demandeurs d'asile et des réfugiés; et les droits économiques et sociaux", indique le PE dans sa résolution.

"Même si les autorités hongroises se sont toujours montrées disposées à discuter de la légalité de toute mesure spécifique, aucune réponse n'a été apportée à la situation et de nombreuses préoccupations subsistent", estiment les eurodéputés.

Mardi, le Premier ministre hongrois Viktor Orban s'est déplacé à Strasbourg pour réfuter les critiques du Parlement européen. "Je sais que vous avez déjà décidé de voter, mais sachez que vous allez condamner un pays", a-t-il lancé, dénonçant une "stigmatisation" de son pays et un " chantage des forces pro-migrants".

Lors du débat, Viktor Orban a reçu le soutien des groupes politiques d'extrême droite et eurosceptiques mais le Parti populaire européen, auquel appartient son parti le Fidesz, n'a pas donné de consigne de vote.

Le Conseil européen devra se prononcer par une majorité des quatre cinquièmes de ses membres pour constater qu'il existe un risque de violation des valeurs de l'UE au sein d'un Etat membre et envisager les mesures à prendre.

 
Vous avez une question, une remarque, des suggestions ? Contactez notre équipe de rédaction par email à xinhuanet_french@news.cn

Le Parlement européen déclenche une procédure de sanction contre la Hongrie

French.xinhuanet.com | Publié le 2018-09-12 à 21:49

STRASBOURG, 12 septembre (Xinhua) -- Les eurodéputés, réunis en session plénière à Strasbourg, ont voté mercredi une résolution pour demander au Conseil européen d'entamer une procédure de sanction à l'égard de la Hongrie en raison d'une menace "systémique" contre les valeurs fondamentales de l'Union européenne (UE) dans ce pays.

Dans une résolution adoptée mercredi par 448 contre 197 et 48 abstentions, le Parlement européen (PE) demande aux gouvernements de l'UE de déclencher la procédure dite de l'article 7 contre la Hongrie et de se prononcer sur la situation de l'Etat de droit dans ce pays.

C'est la première fois que le PE use de son droit d'initiative en la matière.

"Les principales préoccupations du Parlement sont liées aux domaines suivants: le fonctionnement du système constitutionnel et électoral; l'indépendance de la justice; la corruption et les conflits d'intérêt; la protection de la vie privée et des données; la liberté d'expression; la liberté académique; la liberté de religion; la liberté d'association; le droit à un traitement équitable; le droit des personnes issues des minorités, notamment les Roms et les Juifs; les droits fondamentaux des migrants, des demandeurs d'asile et des réfugiés; et les droits économiques et sociaux", indique le PE dans sa résolution.

"Même si les autorités hongroises se sont toujours montrées disposées à discuter de la légalité de toute mesure spécifique, aucune réponse n'a été apportée à la situation et de nombreuses préoccupations subsistent", estiment les eurodéputés.

Mardi, le Premier ministre hongrois Viktor Orban s'est déplacé à Strasbourg pour réfuter les critiques du Parlement européen. "Je sais que vous avez déjà décidé de voter, mais sachez que vous allez condamner un pays", a-t-il lancé, dénonçant une "stigmatisation" de son pays et un " chantage des forces pro-migrants".

Lors du débat, Viktor Orban a reçu le soutien des groupes politiques d'extrême droite et eurosceptiques mais le Parti populaire européen, auquel appartient son parti le Fidesz, n'a pas donné de consigne de vote.

Le Conseil européen devra se prononcer par une majorité des quatre cinquièmes de ses membres pour constater qu'il existe un risque de violation des valeurs de l'UE au sein d'un Etat membre et envisager les mesures à prendre.

010020070770000000000000011199231374636201