French.xinhuanet.com | Edition européenne | Edition nord-américaine  
ENGLISH
 
   

La police kényane poursuit plusieurs militants shebabs après une attaque contre une de ses bases

French.xinhuanet.com   2018-07-12 04:50:04      

GARISSA (Kenya), 11 juillet (Xinhua) -- Les forces de sécurité ké nyanes ont lancé une chasse à l'homme pour retrouver les militants shebabs qui ont attaqué mardi une base de la police dans le comté de Garissa, dans le nord-est du pays, près de la frontière somalienne, et ont blessé trois agents de police.

Mohamud Saleh, coordinateur régional pour le secteur nord-est, a déclaré mercredi que les assaillants avaient sans doute franchi la frontière depuis la Somalie voisine, et avaient d'abord détruit l'antenne de télécommunications Safaricom à l'aide d'explosifs, avant d'attaquer la base de patrouille de la police de Hamey.

"Les policiers ont répliqué par un feu nourri, mais ont été submergés. Les miliciens ont blessé trois policiers, qui ont été évacués par voie aérienne vers la base des Forces de défense du Kenya (KDF) de Dhobley pour y recevoir des soins", a fait savoir M. Saleh.

Il a indiqué que les militants avaient pris la fuite en emportant une arme d'appui, un véhicule de police, des drapeaux, des batteries solaires, une radio VHF et des rations alimentaires.

Un contingent de police a été mobilisé pour pourchasser les assaillants, a déclaré M. Saleh, soulignant que les habitants de la zone n'avaient plus de réseau de télécommunications depuis l'attaque.

Les forces de sécurité ont intensifié leurs patrouilles le long de la frontière avec la Somalie après plusieurs attaques terroristes commises dans la zone frontalière. Cet incident fait suite à plusieurs autres dans la région, mais aucune arrestation n'a encore eu lieu.

Depuis que l'armée kényane est entrée en Somalie en 2011, plusieurs attaques imputées aux Shebabs se sont produites dans les zones de Mandera, Wajir et Garissa dans le nord du Kenya.

french.xinhuanet.com

La police kényane poursuit plusieurs militants shebabs après une attaque contre une de ses bases

Publié le 2018-07-12 à 04:50 | french.xinhuanet.com

GARISSA (Kenya), 11 juillet (Xinhua) -- Les forces de sécurité ké nyanes ont lancé une chasse à l'homme pour retrouver les militants shebabs qui ont attaqué mardi une base de la police dans le comté de Garissa, dans le nord-est du pays, près de la frontière somalienne, et ont blessé trois agents de police.

Mohamud Saleh, coordinateur régional pour le secteur nord-est, a déclaré mercredi que les assaillants avaient sans doute franchi la frontière depuis la Somalie voisine, et avaient d'abord détruit l'antenne de télécommunications Safaricom à l'aide d'explosifs, avant d'attaquer la base de patrouille de la police de Hamey.

"Les policiers ont répliqué par un feu nourri, mais ont été submergés. Les miliciens ont blessé trois policiers, qui ont été évacués par voie aérienne vers la base des Forces de défense du Kenya (KDF) de Dhobley pour y recevoir des soins", a fait savoir M. Saleh.

Il a indiqué que les militants avaient pris la fuite en emportant une arme d'appui, un véhicule de police, des drapeaux, des batteries solaires, une radio VHF et des rations alimentaires.

Un contingent de police a été mobilisé pour pourchasser les assaillants, a déclaré M. Saleh, soulignant que les habitants de la zone n'avaient plus de réseau de télécommunications depuis l'attaque.

Les forces de sécurité ont intensifié leurs patrouilles le long de la frontière avec la Somalie après plusieurs attaques terroristes commises dans la zone frontalière. Cet incident fait suite à plusieurs autres dans la région, mais aucune arrestation n'a encore eu lieu.

Depuis que l'armée kényane est entrée en Somalie en 2011, plusieurs attaques imputées aux Shebabs se sont produites dans les zones de Mandera, Wajir et Garissa dans le nord du Kenya.

010020070770000000000000011100001373178731