French.xinhuanet.com | Edition européenne | Edition nord-américaine  
ENGLISH
 
   

La marine libyenne suspend un officier de la Garde côtière soupçonné de trafic d'êtres humains

French.xinhuanet.com   2018-06-21 06:00:11      

TRIPOLI, 20 juin (Xinhua) -- La marine libyenne a annoncé mercredi avoir suspendu un commandant de la Garde côtière visé par des sanctions du Conseil de sécurité de l'ONU, suite à des suspicions de trafic d'êtres humains.

En vertu de la loi, l'officier Abdurrahmane Milad bénéficie cependant de la présomption d'innocence tant que sa culpabilité n'aura pas été établie, a ajouté la marine libyenne dans un communiqué.

Le Procureur général de Libye a émis un mandat à l'encontre du suspect, et la Garde côtière l'a en conséquence suspendu du service actif, a indiqué le communiqué, ajoutant que l'officier avait été placé en détention et ses actifs saisis jusqu'à ce que la lumière ait été faite sur ces accusations.

La marine a demandé aux parties concernées de remettre à la marine et à la cour libyennes les preuves et les documents accusant M. Milad de trafic d'êtres humains et de torture de migrants.

Début juin, le Conseil de sécurité de l'ONU a imposé des sanctions contre six individus pour leur implication présumée dans un trafic d'êtres humains en Libye.

Ces sanctions comprennent notamment un gel de leurs actifs, une interdiction de se rendre à l'étranger et un mandat d'arrêt international.

M. Milad dirige la Garde côtière de la ville de Zawyia, à environ 45 km à l'ouest de Tripoli, la capitale du pays.

Le British Daily Mail a publié il y a quelques jours une image de M. Milad en train de frapper brutalement des migrants à bord d'un navire de la marine libyenne au cours d'une opération de sauvetage.

L'image en question aurait été prise au cours des deux dernières années. "En ré