Karl Marx a changé la vision du monde, selon le vice-président du Parti du travail de Belgique (INTERVIEW)

Publié le 2018-05-01 à 22:47 | french.xinhuanet.com

Taille du Texte
T+ | T-

RSS

Partager


 

 

BRUXELLES, 1er mai (Xinhua) -- "Karl Marx a bouleversé le monde à travers ses oeuvres. Il a changé la vision du monde d'une manière générale. Le marxisme a remis le monde à l'endroit", estime David Pestieau, vice-président du Parti du travail de Belgique (PTB), dans une interview accordée à Xinhua à l'occasion du bicentenaire de la naissance du théoricien allemand.

"Marx a expliqué que le monde n'est pas figé tel qu'il est et qu'il peut évoluer de manière très forte", dit-il. "Je crois que c'est le premier élément très important. Le deuxième élément qui nous paraît très, très important, c'est qu'il a analysé le capitalisme en concluant que ce n'est pas un système durable", souligne le No2 du PTB.

"Le troisième, peut-être le plus important, c'est qu'il n'a pas simplement changé la vision du monde, analysé le capitalisme, mais il a surtout dit qu'on peut contester, changer la société. Il a apporté un engagement comme intellectuel, en définissant les premiers indices d'une autre société qui est le socialisme, alors que le capitalisme était encore dans ses premières années", a-t-il poursuivi.

A 15 ans déjà, David Pestieau prenait la tête d'une grève dans son école contre l'installation de missiles nucléaires américains en Belgique. Durant dix ans à l'Université libre de Bruxelles (ULB), comme étudiant puis comme assistant, il animera des luttes pour un meilleur accès à l'enseignement supérieur ou pour l'égalité des droits.

Sur Marx, il raconte comment ce dernier a changé la vision du monde en prenant en compte l'actualité du terrain économique, politique et sociale. "Il a apporté un engagement social et intellectuel (...) que d'autres ont alors ensuite développé et redéveloppé".

M. Pestieau souligne ensuite l' importance de prendre ce qui est valable de ces anciennes idéologies et de les appliquer aux réalités d'aujourd'hui. C'est dans ce contexte-là qu'il note l'importance de construire un marxisme 2.0 qui atteste des réalités du XXIe siècle.

Depuis la crise financière de 2008, David Pestieau pense que le marxisme a déjà commencé à se renouveler. "La réalité a ramené Marx au devant de la scène, en particulier une réétude de son analyse économique pour comprendre de la crise financière de 2008".

La progression du PTB en Belgique montre qu'il existe un espace pour un parti marxiste dans la politique belge, et même européenne dans un sens plus général. M. Pestieau explique que le PTB ne s'identifie pas comme un parti populiste, mais au contraire met en avant un agenda politique compact et, selon lui, réalisable.

Entre autres, le PTB veut un accès gratuit à la santé. Le parti gère ainsi, via une association, 11 maisons médicales qui dispensent gratuitement des soins en Belgique.

french.xinhuanet.com

Karl Marx a changé la vision du monde, selon le vice-président du Parti du travail de Belgique (INTERVIEW)

Publié le 2018-05-01 à 22:47 | french.xinhuanet.com

BRUXELLES, 1er mai (Xinhua) -- "Karl Marx a bouleversé le monde à travers ses oeuvres. Il a changé la vision du monde d'une manière générale. Le marxisme a remis le monde à l'endroit", estime David Pestieau, vice-président du Parti du travail de Belgique (PTB), dans une interview accordée à Xinhua à l'occasion du bicentenaire de la naissance du théoricien allemand.

"Marx a expliqué que le monde n'est pas figé tel qu'il est et qu'il peut évoluer de manière très forte", dit-il. "Je crois que c'est le premier élément très important. Le deuxième élément qui nous paraît très, très important, c'est qu'il a analysé le capitalisme en concluant que ce n'est pas un système durable", souligne le No2 du PTB.

"Le troisième, peut-être le plus important, c'est qu'il n'a pas simplement changé la vision du monde, analysé le capitalisme, mais il a surtout dit qu'on peut contester, changer la société. Il a apporté un engagement comme intellectuel, en définissant les premiers indices d'une autre société qui est le socialisme, alors que le capitalisme était encore dans ses premières années", a-t-il poursuivi.

A 15 ans déjà, David Pestieau prenait la tête d'une grève dans son école contre l'installation de missiles nucléaires américains en Belgique. Durant dix ans à l'Université libre de Bruxelles (ULB), comme étudiant puis comme assistant, il animera des luttes pour un meilleur accès à l'enseignement supérieur ou pour l'égalité des droits.

Sur Marx, il raconte comment ce dernier a changé la vision du monde en prenant en compte l'actualité du terrain économique, politique et sociale. "Il a apporté un engagement social et intellectuel (...) que d'autres ont alors ensuite développé et redéveloppé".

M. Pestieau souligne ensuite l' importance de prendre ce qui est valable de ces anciennes idéologies et de les appliquer aux réalités d'aujourd'hui. C'est dans ce contexte-là qu'il note l'importance de construire un marxisme 2.0 qui atteste des réalités du XXIe siècle.

Depuis la crise financière de 2008, David Pestieau pense que le marxisme a déjà commencé à se renouveler. "La réalité a ramené Marx au devant de la scène, en particulier une réétude de son analyse économique pour comprendre de la crise financière de 2008".

La progression du PTB en Belgique montre qu'il existe un espace pour un parti marxiste dans la politique belge, et même européenne dans un sens plus général. M. Pestieau explique que le PTB ne s'identifie pas comme un parti populiste, mais au contraire met en avant un agenda politique compact et, selon lui, réalisable.

Entre autres, le PTB veut un accès gratuit à la santé. Le parti gère ainsi, via une association, 11 maisons médicales qui dispensent gratuitement des soins en Belgique.

010020070770000000000000011107401371495011