french.xinhuanet.com
 

L'envoyé spécial de l'ONU appelle à une désescalade immédiate de la violence en Syrie

                 French.xinhuanet.com | Publié le 2018-02-15 à 02:40


(Xinhua/Li Muzi)

NEW YORK (Nations unies), 14 février (Xinhua) -- L'envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, a souligné mercredi la nécessité d'une désescalade immédiate de la violence en Syrie.

"La situation est aussi violente, inquiétante et dangereuse que tout ce que j'ai pu voir par le passé en tant qu'envoyé spécial", a déclaré M. de Mistura au Conseil de sécurité de l'ONU.

"Je réitère fermement l'appel lancé par le Secrétaire général à toutes les parties concernées en Syrie, dans la région et au-delà à travailler à une désescalade immédiate et inconditionnelle. J'appelle également tous les acteurs en présence à user de leur influence pour aider à faire baisser la violence", a-t-il affirmé.

D'incessantes luttes territoriales ont peu à peu fait leur réapparition dans les provinces d'Idlib et de Hama, et de violentes frappes aériennes ont touché à plusieurs reprises la région nord-ouest et la zone assiégée de la Ghouta orientale, a-t-il ajouté.

De très lourdes pertes ont été enregistrées parmi les civils, et les frappes ont continué à toucher des hôpitaux, des écoles et des marchés. Selon certaines informations, plus d'un millier de civils auraient été tués rien qu'au cours de la première semaine de février, a déclaré l'envoyé spécial.

Il y a en outre eu plusieurs allégations d'attaques aux armes chimiques dans la Ghouta et à Idlib, ainsi que dans le district d'Afrin, à la frontière avec la Turquie, a-t-il affirmé.

Bien que ces allégations ne puissent être vérifiées en l'absence d'une enquête indépendante, elles n'en restent pas moins extrêmement inquiétantes, a déclaré M. de Mistura.

Au moins 320 000 personnes ont été déplacées en l'espace de deux mois en raison des combats dans la province d'Idlib, une région qui accueille pourtant déjà plus d'1,2 million de déplacés, a-t-il ajouté.

 
Vous avez une question, une remarque, des suggestions ? Contactez notre équipe de rédaction par email à xinhuanet_french@news.cn
分享
Semaine de la mode de New York : défilé des créations de Vivienne Hu
Semaine de la mode de New York : défilé des créations de Vivienne Hu
Chili : une réception à Santiago pour célébrer le Nouvel An lunaire chinois
Chili : une réception à Santiago pour célébrer le Nouvel An lunaire chinois
Malte : célébrations du Nouvel An chinois à La Valette
Malte : célébrations du Nouvel An chinois à La Valette
Portugal : carnaval de Sesimbra 2018
Portugal : carnaval de Sesimbra 2018
Chine : préparatifs de la fête du Printemps
Chine : préparatifs de la fête du Printemps
Italie : bataille d'oranges lors du carnaval d'Ivrea
Italie : bataille d'oranges lors du carnaval d'Ivrea
Chine: Foire de lanternes à Hong Kong
Chine: Foire de lanternes à Hong Kong
Chine : réouverture de l'enclos du panda géant au zoo de Tianjin
Chine : réouverture de l'enclos du panda géant au zoo de Tianjin
Retour en haut de la page

L'envoyé spécial de l'ONU appelle à une désescalade immédiate de la violence en Syrie

French.xinhuanet.com | Publié le 2018-02-15 à 02:40


(Xinhua/Li Muzi)

NEW YORK (Nations unies), 14 février (Xinhua) -- L'envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, a souligné mercredi la nécessité d'une désescalade immédiate de la violence en Syrie.

"La situation est aussi violente, inquiétante et dangereuse que tout ce que j'ai pu voir par le passé en tant qu'envoyé spécial", a déclaré M. de Mistura au Conseil de sécurité de l'ONU.

"Je réitère fermement l'appel lancé par le Secrétaire général à toutes les parties concernées en Syrie, dans la région et au-delà à travailler à une désescalade immédiate et inconditionnelle. J'appelle également tous les acteurs en présence à user de leur influence pour aider à faire baisser la violence", a-t-il affirmé.

D'incessantes luttes territoriales ont peu à peu fait leur réapparition dans les provinces d'Idlib et de Hama, et de violentes frappes aériennes ont touché à plusieurs reprises la région nord-ouest et la zone assiégée de la Ghouta orientale, a-t-il ajouté.

De très lourdes pertes ont été enregistrées parmi les civils, et les frappes ont continué à toucher des hôpitaux, des écoles et des marchés. Selon certaines informations, plus d'un millier de civils auraient été tués rien qu'au cours de la première semaine de février, a déclaré l'envoyé spécial.

Il y a en outre eu plusieurs allégations d'attaques aux armes chimiques dans la Ghouta et à Idlib, ainsi que dans le district d'Afrin, à la frontière avec la Turquie, a-t-il affirmé.

Bien que ces allégations ne puissent être vérifiées en l'absence d'une enquête indépendante, elles n'en restent pas moins extrêmement inquiétantes, a déclaré M. de Mistura.

Au moins 320 000 personnes ont été déplacées en l'espace de deux mois en raison des combats dans la province d'Idlib, une région qui accueille pourtant déjà plus d'1,2 million de déplacés, a-t-il ajouté.

On recommande | Plus de photos

010020070770000000000000011107421369763911