french.xinhuanet.com
 

La visite à Beijing du roi des Pays-Bas témoigne du rapprochement entre la Chine et l'Europe (COMMENTAIRE)

                 French.xinhuanet.com | Publié le 2018-02-07 à 12:35

BRUXELLES, 7 février (Xinhua) -- A la suite du président français Emmanuel Macron et de la Première ministre britannique Theresa May, le roi Willem-Alexander des Pays-Bas s'est rendu mardi en Chine pour sa deuxième visite dans le pays depuis son accession au trône. Ces trois visites en Chine en un mois ont envoyé le message clair que les pays européens ont fait le choix de nouer des relations plus étroites et plus pratiques avec la Chine.

Accompagné de la reine Maxima, le roi rencontrera le président chinois Xi Jinping pour des discussions de haut niveau visant à renforcer la confiance mutuelle et la compréhension réciproque dans des domaines tels que la finance verte et le commerce bilatéral.

Poursuivant sur la lancée de sa première visite en Chine, qui avait eu lieu en 2015, le roi des Pays-Bas tentera d'injecter une nouvelle impulsion dans le développement des relations bilatérales en élevant le niveau de la coopération sino-néerlandaise dans des domaines variés, car les deux parties font face à des défis communs sur la scène mondiale. En ces temps difficiles, le développement des relations sino-européennes soutient non seulement les intérêts des deux pays, mais il exerce aussi un impact profond sur la politique et l'économie mondiales.

La Chine et l'Europe, qui représentent à elles seules 10% de la surface terrestre, un quart de la population mondiale et un tiers du PIB mondial, doivent conjuguer leurs efforts afin de promouvoir l'économie ouverte, de préserver l'autorité et l'efficacité du multilatéralisme et de repousser la menace du protectionnisme.

Les deux parties ont chacune besoin de l'autre, car leur coopération est gagnant-gagnant, contrairement à ce que certains médias suggèrent sur les investissements chinois en Europe.

Les investissements chinois en Europe, qui restent bien faibles par rapport aux investissements européens en Chine, ont aidé à relancer l'économie du continent. Ainsi, la Roumanie, la Lettonie, la Pologne et la République tchèque ont enregistré une forte reprise économique grâce aux investissements chinois dans le cadre de la coopération Chine-PECO (Pays d'Europe centrale et orientale).

Dans les pays membres de l'Union européenne (UE) plus développés, les investissements chinois ont également créé des emplois et remis sur pied des usines en faillite. Ainsi, l'acquisition de Volvo par le fabricant automobile chinois Geely a conduit à une augmentation significative des ventes globales de Volvo, dont la Chine devient le plus grand marché.

De plus, le volume commercial annuel entre la Chine et l'Union européenne s'élève aux environs de 600 milliards de dollars, et les tensions commerciales ne concernent qu'une partie infime de leurs échanges.

Le président chinois Xi Jinping estime que pour faire progresser leurs relations, "la Chine doit mieux connaître l'Europe, et l'Europe doit mieux connaître la Chine". A cet effet, la visite en Chine des dirigeants français, britannique et néerlandais ont servi la compréhension mutuelle entre les deux parties.

 
Vous avez une question, une remarque, des suggestions ? Contactez notre équipe de rédaction par email à xinhuanet_french@news.cn
分享
Xi Jinping présente ses voeux aux vétérans militaires pour la fête du Printemps
Xi Jinping présente ses voeux aux vétérans militaires pour la fête du Printemps
Xi Jinping rencontre Theresa May, appelant à de meilleures relations sino-britanniques 
dans la nouvelle ère
Xi Jinping rencontre Theresa May, appelant à de meilleures relations sino-britanniques dans la nouvelle ère
Chine : l'organe consultatif politique s'apprête à convoquer sa session annuelle
Chine : l'organe consultatif politique s'apprête à convoquer sa session annuelle
Xi Jinping appelle à améliorer de manière fondamentale l'écosystème politique du PCC
Xi Jinping appelle à améliorer de manière fondamentale l'écosystème politique du PCC
Xi Jinping met l'accent sur l'entraînement au combat réel
Xi Jinping met l'accent sur l'entraînement au combat réel
L'APL conduit la cérémonie de lever du drapeau national sur la place Tian'anmen
L'APL conduit la cérémonie de lever du drapeau national sur la place Tian'anmen
Diplomatie de grand pays à la chinoise : Xi Jinping exhorte à davantage d'efforts
Diplomatie de grand pays à la chinoise : Xi Jinping exhorte à davantage d'efforts
Des avions des forces aériennes chinoises traversent pour la première fois le détroit 
de Tsushima
Des avions des forces aériennes chinoises traversent pour la première fois le détroit de Tsushima
Retour en haut de la page

La visite à Beijing du roi des Pays-Bas témoigne du rapprochement entre la Chine et l'Europe (COMMENTAIRE)

French.xinhuanet.com | Publié le 2018-02-07 à 12:35

BRUXELLES, 7 février (Xinhua) -- A la suite du président français Emmanuel Macron et de la Première ministre britannique Theresa May, le roi Willem-Alexander des Pays-Bas s'est rendu mardi en Chine pour sa deuxième visite dans le pays depuis son accession au trône. Ces trois visites en Chine en un mois ont envoyé le message clair que les pays européens ont fait le choix de nouer des relations plus étroites et plus pratiques avec la Chine.

Accompagné de la reine Maxima, le roi rencontrera le président chinois Xi Jinping pour des discussions de haut niveau visant à renforcer la confiance mutuelle et la compréhension réciproque dans des domaines tels que la finance verte et le commerce bilatéral.

Poursuivant sur la lancée de sa première visite en Chine, qui avait eu lieu en 2015, le roi des Pays-Bas tentera d'injecter une nouvelle impulsion dans le développement des relations bilatérales en élevant le niveau de la coopération sino-néerlandaise dans des domaines variés, car les deux parties font face à des défis communs sur la scène mondiale. En ces temps difficiles, le développement des relations sino-européennes soutient non seulement les intérêts des deux pays, mais il exerce aussi un impact profond sur la politique et l'économie mondiales.

La Chine et l'Europe, qui représentent à elles seules 10% de la surface terrestre, un quart de la population mondiale et un tiers du PIB mondial, doivent conjuguer leurs efforts afin de promouvoir l'économie ouverte, de préserver l'autorité et l'efficacité du multilatéralisme et de repousser la menace du protectionnisme.

Les deux parties ont chacune besoin de l'autre, car leur coopération est gagnant-gagnant, contrairement à ce que certains médias suggèrent sur les investissements chinois en Europe.

Les investissements chinois en Europe, qui restent bien faibles par rapport aux investissements européens en Chine, ont aidé à relancer l'économie du continent. Ainsi, la Roumanie, la Lettonie, la Pologne et la République tchèque ont enregistré une forte reprise économique grâce aux investissements chinois dans le cadre de la coopération Chine-PECO (Pays d'Europe centrale et orientale).

Dans les pays membres de l'Union européenne (UE) plus développés, les investissements chinois ont également créé des emplois et remis sur pied des usines en faillite. Ainsi, l'acquisition de Volvo par le fabricant automobile chinois Geely a conduit à une augmentation significative des ventes globales de Volvo, dont la Chine devient le plus grand marché.

De plus, le volume commercial annuel entre la Chine et l'Union européenne s'élève aux environs de 600 milliards de dollars, et les tensions commerciales ne concernent qu'une partie infime de leurs échanges.

Le président chinois Xi Jinping estime que pour faire progresser leurs relations, "la Chine doit mieux connaître l'Europe, et l'Europe doit mieux connaître la Chine". A cet effet, la visite en Chine des dirigeants français, britannique et néerlandais ont servi la compréhension mutuelle entre les deux parties.

On recommande | Plus de photos

010020070770000000000000011107401369557461