L'initiative chinoise "la Ceinture et la Route" n'est pas le Plan Marshall des Etats-Unis, selon un expert français

Publié le 2017-11-30 à 06:24 | french.xinhuanet.com

Taille du Texte
T+ | T-

RSS

Partager


 

 

PARIS, 29 novembre (Xinhua) -- Le directeur du think-tank français Institut des Relations Internationales et Stratégiques (IRIS) Pascal Boniface a fait part que l'initiative chinoise "la Ceinture et la Route" aura certainement des effets géostratégiques "majeurs", et que " la comparaison faite avec le Plan Marshall n'est pas adéquate".

"La comparaison faite avec le plan Marshall n'est pas adéquate car les Etats-Unis n'ont pas imposé leur vision, ils l'ont instauré dans les pays qu'ils contrôlaient déjà. Rien de tel dans 'la Ceinture et la Route'", a indiqué M. Boniface.

En effet, "peu importe qu'il y ait des arrière-pensées géopolitiques, la question c'est de savoir si les coopérations ont des bénéfices multilatéraux ou non" a-t-il noté, citant comme exemple que "l'initiative d'une voie ferrée entre Nairobi et Mombassa a des conséquences bénéfiques pour la Chine mais aussi pour le Kenya. "

"Personne ne peut reprocher à la Chine de défendre les intérêts nationaux chinois. C'est légitime", a-t-il dit.

Selon M. Boniface, le terme de multilatéralisme n'est pas conçu de la même façon par la France et la Chine mais c'est une valeur commune.

"La Chine comme la France ont intérêt à tendre vers le multilatéralisme" et la défense du multilatéralisme "peux aussi rapporcher les collaborations franco-chinoises", a-t-il souligné.

french.xinhuanet.com

L'initiative chinoise "la Ceinture et la Route" n'est pas le Plan Marshall des Etats-Unis, selon un expert français

Publié le 2017-11-30 à 06:24 | french.xinhuanet.com

PARIS, 29 novembre (Xinhua) -- Le directeur du think-tank français Institut des Relations Internationales et Stratégiques (IRIS) Pascal Boniface a fait part que l'initiative chinoise "la Ceinture et la Route" aura certainement des effets géostratégiques "majeurs", et que " la comparaison faite avec le Plan Marshall n'est pas adéquate".

"La comparaison faite avec le plan Marshall n'est pas adéquate car les Etats-Unis n'ont pas imposé leur vision, ils l'ont instauré dans les pays qu'ils contrôlaient déjà. Rien de tel dans 'la Ceinture et la Route'", a indiqué M. Boniface.

En effet, "peu importe qu'il y ait des arrière-pensées géopolitiques, la question c'est de savoir si les coopérations ont des bénéfices multilatéraux ou non" a-t-il noté, citant comme exemple que "l'initiative d'une voie ferrée entre Nairobi et Mombassa a des conséquences bénéfiques pour la Chine mais aussi pour le Kenya. "

"Personne ne peut reprocher à la Chine de défendre les intérêts nationaux chinois. C'est légitime", a-t-il dit.

Selon M. Boniface, le terme de multilatéralisme n'est pas conçu de la même façon par la France et la Chine mais c'est une valeur commune.

"La Chine comme la France ont intérêt à tendre vers le multilatéralisme" et la défense du multilatéralisme "peux aussi rapporcher les collaborations franco-chinoises", a-t-il souligné.

010020070770000000000000011199231367890001