French.xinhuanet.com | Edition européenne | Edition nord-américaine  
ENGLISH
 
   
 

La Namibie ferme plusieurs parties de son parc national en raison d'un foyer d'anthrax

        French.xinhuanet.com | Publié le 2017-10-13 à 02:35

WINDHOEK, 12 octobre (Xinhua) -- La Namibie a déclaré jeudi avoir décidé de fermer certaines sections du parc national de Bwabwata pendant que les employés retirent les carcasses d'hippopotames et de buffles décédés depuis l'apparition d'un foyer d'anthrax la semaine dernière.

Le ministère de l'Environnement et du Tourisme a déclaré dans un communiqué que cette mesure avait été convenue lors d'une réunion d'évaluation de haut niveau mercredi dernier.

Des animaux ont commencé à décéder le 1er octobre dans ce parc situé dans le nord-est du pays, selon les responsables. Au 10 octobre, 120 décès d'hippopotames et 25 de buffles étaient confirmés.

Il a également été convenu de mener une campagne de vaccination contre l'anthrax à destination du bétail vivant à proximité immédiate du parc, et de mettre en place des restrictions sur les déplacements de bétail dans la circonscription de Mukwe.

Le ministère de la Santé et des Services sociaux assurer également des traitements de prophylaxie à ceux qui ont été exposés aux carcasses d'hippopotames et risquent d'être infectés.

 
Vous avez une question, une remarque, des suggestions ? Contactez notre équipe de rédaction par email à xinhuanet_french@news.cn
french.xinhuanet.com

La Namibie ferme plusieurs parties de son parc national en raison d'un foyer d'anthrax

Publié le 2017-10-13 à 02:35 | french.xinhuanet.com

WINDHOEK, 12 octobre (Xinhua) -- La Namibie a déclaré jeudi avoir décidé de fermer certaines sections du parc national de Bwabwata pendant que les employés retirent les carcasses d'hippopotames et de buffles décédés depuis l'apparition d'un foyer d'anthrax la semaine dernière.

Le ministère de l'Environnement et du Tourisme a déclaré dans un communiqué que cette mesure avait été convenue lors d'une réunion d'évaluation de haut niveau mercredi dernier.

Des animaux ont commencé à décéder le 1er octobre dans ce parc situé dans le nord-est du pays, selon les responsables. Au 10 octobre, 120 décès d'hippopotames et 25 de buffles étaient confirmés.

Il a également été convenu de mener une campagne de vaccination contre l'anthrax à destination du bétail vivant à proximité immédiate du parc, et de mettre en place des restrictions sur les déplacements de bétail dans la circonscription de Mukwe.

Le ministère de la Santé et des Services sociaux assurer également des traitements de prophylaxie à ceux qui ont été exposés aux carcasses d'hippopotames et risquent d'être infectés.

010020070770000000000000011100001366755251