french.xinhuanet.com

Une nouvelle force se cache derrière le paysage économique changeant de la Chine

Publié le 2017-10-02 à 11:55 | french.xinhuanet.com

Taille du Texte
T+ | T-

RSS

Partager


Une semaine d'actualités en images (du 25 septembre au 1er octobre 2017)

Joao Lourenço investi président de l'Angola

BEIJING, 2 octobre (Xinhua) -- Y a-t-il un lien entre une forêt de vélos qui encombre les sorties de métro en banlieue, et l'odeur de l'argent en plein centre du marché financier?

En Chine, il y en a un.

Profitant du système de partage de vélos, un nouveau modèle commercial apparu en Chine, la société Changzhou Youon Public Bicycle System Co., Ltd, est entrée à la Bourse de Shanghai le 17 août, soit la première offre publique initiale d'une société proposant un service de partage de vélos.

Avec des vélos aux couleurs bleue et jaune que l'on utilise en scannant un code QR avec un téléphone portable, l'entreprise Youon est prête à saisir les enjeux du marché boursier.

Ses actions ont bondi pour atteindre la limite quotidienne, immédiatement après l'ouverture de la bourse. Cette même augmentation s'est produite pendant les jours ouvrés suivants.

Le succès de l'introduction en bourse de la société Youon n'est qu'un symbole de l'évolution tranquille mais omniprésente de l'économie chinoise, propulsée par une nouvelle force basée sur l'Internet et le commerce stimulé par l'innovation.

Youon et ses concurrents les plus importants, tels que Mobike et ofo, ont secoué l'industrie du transport. Se faufiler dans les rues sur des vélos colorés, et non dans une voiture, est devenu une nouvelle mode.

A la sortie de la station de métro Anheqiao Nord, située dans une zone éloignée du nord-ouest de Beijing, une forêt de vélos se forme aux heures de pointe le matin et disparaît le soir quand des milliers de banlieusards sortent du métro et pédalent pour rentrer chez eux.

"Prendre un vélo en libre service est beaucoup moins cher qu'un taxi, et c'est une bonne façon de faire de l'exercice", a indiqué M. Zhao, qui habite à cinq minutes à vélo du métro.

Le marché du partage de vélos de la Chine devrait engranger des revenus de 10,3 milliards de yuans (1,5 milliard de dollars) cette année, soit une hausse de 736% par rapport à 1,2 milliard de yuans constaté en 2016, selon un rapport publié par iiMedia Research.

Le nombre d'abonnés au service de partage de vélos devrait atteindre 209 millions cette année, contre 28 millions en 2016.

Il ne s'agit pas que de transport. Les nouveaux modèles commerciaux inspirés des technologies de l'information et de la mise à jour de la demande des consommateurs ont intégré un large éventail de secteurs de l'économie.

La hausse des achats en ligne a forcé des magasins physiques soit à fermer leurs portes, soit à se concentrer sur de meilleurs services et les expériences des clients.

Le paiement mobile a rendu possible la commande de nourriture, le paiement avec des cartes de crédit et la gestion de comptes boursiers à n'importe quel moment et n'importe où, ou même d'acheter une crêpe chinoise dans un petit stand au bord de la route, sans avoir besoin de prendre de la monnaie.

La valeur des paiements en ligne à des tiers a augmenté en Chine pour passer d'un taux annuel de plus de 100% depuis 2015, offrant aux consommateurs une autre alternative aux canaux de paiement bancaire avec des coûts de transaction plus bas, a indiqué Moody, l'agence mondiale de notation, dans un rapport publié en début d'année.

A la campagne, les agriculteurs apprennent à faire de la publicité et à vendre des fruits sur Internet via Taobao et WeChat. Dans les zones urbaines, une variété d'applications intelligentes pour smartphone ont stimulé la consommation de nouveaux services incluant les massages et la manucure à domicile.

Une plus grande part du gâteau économique national est maintenant numérique. La valeur globale de l'économie numérique chinoise a représenté plus de 30% du PIB en 2016, selon l'Académine des technologies de l'information et de la communication de Chine (CAICT).

La vague de changement est évidente sur le marché des capitaux, avec des effets ressentis au-delà de la frontière.

La valeur totale du marché des sociétés d'Internet cotées en Bourse a augmenté de 48,7% en glissement annuel pour atteindre un niveau record de 7.240 milliards de yuans (environ 1.100 milliards de dollars) au second trimestre, selon la CAICT.

La valeur du marché des entreprises cotées aux Etats-Unis a représenté 57% de la capitalisation totale du marché. Dans le monde entier, neuf sociétés chinoises, dont Alibaba et Tencent, font partie des 30 plus grandes entreprises d'Internet en termes de valeur de marché, avec leurs actions combinées dépassant 30% pour la première fois.

La nouvelle force restructure l'économie chinoise, qui dépendait autrefois des investissements en capital fixe et des exportations, et est alimentée de plus en plus par les services et la consommation. Et Internet accélère ce processus.

Les ventes au détail en ligne ont progressé de 33,7% en glissement annuel durant les sept premiers mois de l'année, avec les ventes de produits en ligne représentant 13,8% du total des ventes au détail des produits de consommation du pays, en hausse de 2,2 points de pourcentage par rapport à l'année précédente, selon des données du Bureau d'Etat des statistiques (BES).

Grâce à la révolution des technologies de l'information et des modes commerciaux innovants, le coût de consommation baisse, permettant de stimuler la croissance économique, a indiqué Lyu Wei du Centre de recherche et développement du Conseil des Affaires d'Etat.

Au premier semestre, la consommation finale a contribué à 63,4% de la croissance du PIB, et augmentera probablement davantage dans le futur.

A long terme, le développement des paiements en ligne et de l'e-commerce encouragera le rééquilibrage de l'économie chinoise, passant de l'investissement à la consommation, selon Moody.

La consommation est le premier secteur qui bénéficie de l'application extensive des technologies de l'Internet, car le niveau du marché dans ce secteur est relativement bas pour les nouveaux venus, a indiqué Wu Hequan de l'Académie de l'ingénierie de Chine et président de la Société de l'Internet de Chine.

"Eventuellement, l'Internet devrait réinventer le secteur industriel traditionnel", a-t-il noté.

Par exemple, le big data peut être utilisé pour analyser les préférences des acheteurs d'automobiles et guider ainsi la production, et des millions de petits constructeurs pourront actualiser leurs produits en cherchant des aides auprès de concepteurs professionnels via des plates-formes en ligne, tandis que les capteurs et les logiciels pourront rendre le processus de production plus intelligent.

Le règlement du gouvernement vise à saisir ce paysage économique changeant. Les autorités chinoises ont réduit les procédures administratives et annulé certaines taxes pour soutenir les entreprises innovantes, tout en renforçant la supervision de certains nouveaux secteurs à risques, dont la finance en ligne.

En juin, le Premier ministre chinois Li Keqiang a déclaré lors d'une réunion du Conseil des Affaires d'Etat que les autorités devaient éviter d'appliquer simplement la méthode traditionnelle à l'économie partagée et devaient la réglementer d'une "manière tolérante, mais prudente".

Il reste encore beaucoup à faire, alors que les nouveaux modèles commerciaux et les nouvelles technologies apportent des problèmes inédits et d'autres demandes, a déclaré Zhang Zhanbin, chercheur de l'Académie de la gouvernance de Chine.

Le cadre réglementaire reste fragmenté, avec trop de départements supervisant un secteur, alors que les normes de réglementation ne sont pas unifiées, a-t-il ajouté.

010020070770000000000000011101841366543601