french.xinhuanet.com
 

(BRICS) Le sommet des BRICS révèle "plus d'optimisme interne et de confiance externe" (INTERVIEW)

                 French.xinhuanet.com | Publié le 2017-09-06 à 14:49

XIAMEN (Chine), 6 septembre (Xinhua) -- Le 9e sommet des BRICS, organisé par la Chine, révèle "plus d'optimisme interne et de confiance externe", estime Robert Lawrence Kuhn, grand spécialiste de la Chine.

Alors que les dirigeants des cinq économies émergentes qui forment le groupe (à savoir le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine et l'Afrique du Sud) viennent d'achever mardi leur sommet de trois jours à Xiamen, ville côtière du sud-est de la Chine, M. Kuhn a tout particulièrement remarqué la mentalité positive qui animait les participants au sommet.

"Je sens qu'il y a plus d'optimisme interne et de confiance externe, ce qui s'explique par deux facteurs: l'amélioration de la situation économique de plusieurs membres des BRICS et l'organisation du sommet par la Chine, qui augmente nettement sa visibilité, son influence et son intérêt pour la communauté internationale", a-t-il déclaré dans une interview écrite accordée à Xinhua.

M. Kuhn a ajouté que le sommet était le dernier événement majeur en Chine avant le 19e Congrès national du Parti communiste chinois (PCC), ce qui lui confère une importance particulière en Chine.

Il a également commenté le discours prononcé par le président chinois Xi Jinping lors de la cérémonie d'ouverture du sommet, mentionnant certains thèmes internationaux actuels tels que la communauté de destin, la coopération gagnant-gagnant, les échanges entre les peuples, le multilatéralisme et un nouveau modèle de gouvernance mondiale.

"J'ai senti un accent plus important sur la paix et la stabilité mondiales, en particulier en ce qui concerne la sécurité internationale, la lutte contre le terrorisme et la création de conditions pour régler les conflits régionaux", a-t-il déclaré.

"La grande vision du président Xi Jinping en faveur d'une 'sécurité commune, globale, coopérative et durable' contraste avec certaines interventions (d'autres pays) qui cherchent à compromettre la paix et la stabilité mondiales", a-t-il poursuivi.

Il a déclaré que les BRICS revêtaient une grande importance pour la Chine. "Le développement des BRICS permet à la Chine de se développer et de diversifier son commerce international. En outre, les BRICS favorisent l'établissement d'un nouveau modèle de gouvernance mondiale que la Chine appelle de ses voeux".

"Les intérêts communs des membres de BRICS n'ont fait que s'accroître au cours des dix dernières années", a-t-il observé. Les BRICS ont notamment tout intérêt à développer les échanges commerciaux dans un contexte national et international difficile et à exercer une influence plus forte dans la gouvernance mondiale, en particulier sur les plans économique et financier.

"Il existe des différences fondamentales indéniables entre les pays des BRICS, en particulier en ce qui concerne leurs conditions nationales, mais ce qui les unit est plus fort que ce qui les divise: ils sont unis par un grand besoin d'accroître le commerce international et la conviction que le système international actuel ne tient pas compte des intérêts des pays en développement, en particulier les plus grands d'entre eux", a-t-il estimé.

Il a suggéré que les BRICS pourraient favoriser un retour en grâce de la mondialisation, car le groupe en dépend. Cependant, il a souligné que les BRICS ne pouvaient pas "changer le monde" à eux seuls.

En ce qui concerne le Fonds de réserve monétaire d'urgence (Contingent Reserves Arrangement, CRA) du groupe, M. Kuhn ne le considère pas comme un rival du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale, mais comme une institution complémentaire de ces organismes où les pays occidentaux ont une influence disproportionnée. En effet, "le monde a plus de projets à réaliser que de ressources pour les financer". De plus, le CRA a une portée et des capacités bien plus faibles et centre son action sur les projets écologiques et durables.

M. Kuhn est optimiste quant aux perspectives du groupe et au rôle qu'il peut jouer dans l'ordre mondial.

"La gouvernance mondiale est peut-être le besoin le plus pressant de notre monde complexe et souvent déchiré. Nous n'avons jamais été confrontés à des défis aussi conflictuels et imbriqués sur les plans politique, économique, social, technologique, ethnique et religieux", a estimé M. Kuhn, ajoutant que cela rendait nécessaire une nouvelle approche de la gouvernance mondiale.

"Le président Xi Jinping propose à présent une grande vision de gouvernance mondiale qui met l'accent sur la stabilité et la prospérité mutuelle et dans laquelle la Chine joue un nouveau rôle important dans la poursuite d'une coopération globale gagnant-gagnant. Les BRICS sont une plate-forme dans un environnement de gouvernance mondiale de plus en plus complexe", a-t-il poursuivi.

Il a en outre suggéré que les BRICS continuent à faciliter les échanges entre leurs membres et à chercher à influencer l'ordre économique et financier international.

 
Vous avez une question, une remarque, des suggestions ? Contactez notre équipe de rédaction par email à xinhuanet_french@news.cn
分享
Une flotte de la marine chinoise arrive au Brunei pour une visite amicale
Une flotte de la marine chinoise arrive au Brunei pour une visite amicale
La Chine est un pilier des opérations de paix de l'ONU
La Chine est un pilier des opérations de paix de l'ONU
La Chine continuera à promouvoir un règlement politique du conflit syrien, selon 
un émissaire chinois
La Chine continuera à promouvoir un règlement politique du conflit syrien, selon un émissaire chinois
Un vice-PM chinois met l'accent sur le rôle des médias dans l'initiative "la Ceinture 
et la Route"
Un vice-PM chinois met l'accent sur le rôle des médias dans l'initiative "la Ceinture et la Route"
La Chine et la France s'engagent à coopérer davantage sur les grandes questions internationales
La Chine et la France s'engagent à coopérer davantage sur les grandes questions internationales
La Chine salue les efforts entrepris par l'Assembée générale de l'ONU
La Chine salue les efforts entrepris par l'Assembée générale de l'ONU
Un vice-PM chinois appelle à plus d'efforts pour promouvoir l'innovation et l'entrepreneuriat
Un vice-PM chinois appelle à plus d'efforts pour promouvoir l'innovation et l'entrepreneuriat
La Chine et la Russie entendent coopérer davantage pour développer l'Extrême-Orient
La Chine et la Russie entendent coopérer davantage pour développer l'Extrême-Orient
Retour en haut de la page

(BRICS) Le sommet des BRICS révèle "plus d'optimisme interne et de confiance externe" (INTERVIEW)

French.xinhuanet.com | Publié le 2017-09-06 à 14:49

XIAMEN (Chine), 6 septembre (Xinhua) -- Le 9e sommet des BRICS, organisé par la Chine, révèle "plus d'optimisme interne et de confiance externe", estime Robert Lawrence Kuhn, grand spécialiste de la Chine.

Alors que les dirigeants des cinq économies émergentes qui forment le groupe (à savoir le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine et l'Afrique du Sud) viennent d'achever mardi leur sommet de trois jours à Xiamen, ville côtière du sud-est de la Chine, M. Kuhn a tout particulièrement remarqué la mentalité positive qui animait les participants au sommet.

"Je sens qu'il y a plus d'optimisme interne et de confiance externe, ce qui s'explique par deux facteurs: l'amélioration de la situation économique de plusieurs membres des BRICS et l'organisation du sommet par la Chine, qui augmente nettement sa visibilité, son influence et son intérêt pour la communauté internationale", a-t-il déclaré dans une interview écrite accordée à Xinhua.

M. Kuhn a ajouté que le sommet était le dernier événement majeur en Chine avant le 19e Congrès national du Parti communiste chinois (PCC), ce qui lui confère une importance particulière en Chine.

Il a également commenté le discours prononcé par le président chinois Xi Jinping lors de la cérémonie d'ouverture du sommet, mentionnant certains thèmes internationaux actuels tels que la communauté de destin, la coopération gagnant-gagnant, les échanges entre les peuples, le multilatéralisme et un nouveau modèle de gouvernance mondiale.

"J'ai senti un accent plus important sur la paix et la stabilité mondiales, en particulier en ce qui concerne la sécurité internationale, la lutte contre le terrorisme et la création de conditions pour régler les conflits régionaux", a-t-il déclaré.

"La grande vision du président Xi Jinping en faveur d'une 'sécurité commune, globale, coopérative et durable' contraste avec certaines interventions (d'autres pays) qui cherchent à compromettre la paix et la stabilité mondiales", a-t-il poursuivi.

Il a déclaré que les BRICS revêtaient une grande importance pour la Chine. "Le développement des BRICS permet à la Chine de se développer et de diversifier son commerce international. En outre, les BRICS favorisent l'établissement d'un nouveau modèle de gouvernance mondiale que la Chine appelle de ses voeux".

"Les intérêts communs des membres de BRICS n'ont fait que s'accroître au cours des dix dernières années", a-t-il observé. Les BRICS ont notamment tout intérêt à développer les échanges commerciaux dans un contexte national et international difficile et à exercer une influence plus forte dans la gouvernance mondiale, en particulier sur les plans économique et financier.

"Il existe des différences fondamentales indéniables entre les pays des BRICS, en particulier en ce qui concerne leurs conditions nationales, mais ce qui les unit est plus fort que ce qui les divise: ils sont unis par un grand besoin d'accroître le commerce international et la conviction que le système international actuel ne tient pas compte des intérêts des pays en développement, en particulier les plus grands d'entre eux", a-t-il estimé.

Il a suggéré que les BRICS pourraient favoriser un retour en grâce de la mondialisation, car le groupe en dépend. Cependant, il a souligné que les BRICS ne pouvaient pas "changer le monde" à eux seuls.

En ce qui concerne le Fonds de réserve monétaire d'urgence (Contingent Reserves Arrangement, CRA) du groupe, M. Kuhn ne le considère pas comme un rival du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale, mais comme une institution complémentaire de ces organismes où les pays occidentaux ont une influence disproportionnée. En effet, "le monde a plus de projets à réaliser que de ressources pour les financer". De plus, le CRA a une portée et des capacités bien plus faibles et centre son action sur les projets écologiques et durables.

M. Kuhn est optimiste quant aux perspectives du groupe et au rôle qu'il peut jouer dans l'ordre mondial.

"La gouvernance mondiale est peut-être le besoin le plus pressant de notre monde complexe et souvent déchiré. Nous n'avons jamais été confrontés à des défis aussi conflictuels et imbriqués sur les plans politique, économique, social, technologique, ethnique et religieux", a estimé M. Kuhn, ajoutant que cela rendait nécessaire une nouvelle approche de la gouvernance mondiale.

"Le président Xi Jinping propose à présent une grande vision de gouvernance mondiale qui met l'accent sur la stabilité et la prospérité mutuelle et dans laquelle la Chine joue un nouveau rôle important dans la poursuite d'une coopération globale gagnant-gagnant. Les BRICS sont une plate-forme dans un environnement de gouvernance mondiale de plus en plus complexe", a-t-il poursuivi.

Il a en outre suggéré que les BRICS continuent à faciliter les échanges entre leurs membres et à chercher à influencer l'ordre économique et financier international.

On recommande | Plus de photos

010020070770000000000000011107421365886031