french.xinhuanet.com

L'élargissement de l'OCS favorisera la stabilité et le développement de la région (COMMENTAIRE)

Publié le 2017-06-08 à 17:40 | french.xinhuanet.com

Taille du Texte
T+ | T-

RSS

Partager


Une semaine d'actualités en images (du 29 mai au 4 juin 2017)

L'Ethiopien Tedros Adhanom Ghebreyesus élu directeur général de l'OMS

BEIJING, 8 juin (Xinhua) -- Le sommet de l'Organisation de coopération de Shanghai (OCS) qui s'ouvre ce jeudi dans la capitale kazakhe Astana marquera le premier élargissement de l'organisation depuis sa fondation avec l'accueil de deux nouveaux membres : l'Inde et le Pakistan.

L'adhésion de ces deux grandes puissances régionales témoigne de l'attractivité croissante de l'organisation.

Une fois que les deux pays seront officiellement devenus membres, ce groupe de huit Etats couvrira près de la moitié de la population mondiale et les trois cinquièmes du continent eurasiatique, ce qui renforcera considérablement son rôle dans la promotion de la stabilité et de la prospérité dans la région.

Depuis sa fondation en 2001, l'OCS a essuyé le feu des critiques et des cyniques, qui remettaient en cause ses motivations, ses principes et son avenir.

Pourtant, l'organisation n'a eu de cesse d'œuvrer pour la paix et la croissance au fil des années, malgré les difficultés. En effet, ses Etats membres ont tous grandement besoin de maintenir la paix et la sécurité dans la région, mais aussi et surtout d'accélérer leur développement économique. Ces intérêts communs dépassent largement leurs différences sur le plan politique, culturel, social ou économique.

Avec l'adhésion de l'Inde et du Pakistan, les Etats membres de l'OCS pourront échanger davantage d'informations dans la lutte contre le terrorisme.

Ce mécanisme multilatéral permettra également aux deux pays de renforcer leur confiance et de travailler ensemble pour combattre leur ennemi commun : le terrorisme.

En outre, l'OCS pourrait servir de plate-forme de promotion de leur développement économique et commercial, en particulier en ce qui concerne la coopération dans le cadre de l'initiative "La Ceinture et la Route".

"La mission de l'OCS ne s'est jamais limitée à la sécurité. L'initiative "La Ceinture et la Route" offre aux membres de l'OCS un cadre pratique et opportun qui leur permettra d'améliorer leur connectivité et, à terme, d'échanger librement les marchandises, les capitaux, les services et les technologies", souligne Sheng Shiliang, chercheur au Centre des affaires mondiales.

Pour sa part, Sun Zhuangzhi, secrétaire général du Centre de recherche de l'OCS affilié à l'Académie chinoise des sciences sociales, estime que "la coopération globale à tous les niveaux dans le cadre du processus d'intégration régionale ne peut s'arrêter". "L'Inde ne peut se tenir à l'écart de cette tendance générale trop longtemps, elle y viendra tôt ou tard", juge-t-il.

Etant donné les résultats impressionnants que l'OCS a obtenus au cours des 16 dernières années, le monde devrait avoir davantage confiance en la capacité de l'organisation à dissiper les doutes et à aplanir les divergences.

A l'heure où le président chinois Xi Jinping et ses homologues eurasiatiques se réunissent à Astana pour le sommet de l'OCS jeudi et vendredi, le monde peut s'attendre à ce que l'organisation, forte de l'adhésion de deux nouveaux pays régionaux, soit en mesure de promouvoir l'unité régionale pour un avenir plus sûr et prospère.

010020070770000000000000011107421363502331