french.xinhuanet.com

Le Japon devrait contribuer à la promotion de la paix dans la région Asie-Pacifique (COMMENTAIRE)

Publié le 2016-10-26 à 14:58 | french.xinhuanet.com

Taille du Texte
T+ | T-

RSS

Partager


Une semaine d'actualités en images (du 31 octobre au 6 novembre 2016)

Michel Aoun élu président du Liban

BEIJING, 26 octobre (Xinhua) -- Alors que la région Asie-Pacifique voit naître un consensus croissant sur le fait que les différends maritimes devraient être gérés via des pourparlers directs entre les parties concernées, le Japon devrait arrêter d'attiser les tensions dans la région et vraiment honorer sa promesse de faire la paix.

Le président philippin Rodrigo Duterte a entamé mercredi une visite de trois jours au Japon, visite sur laquelle Tokyo a placé l'espoir de maintenir des liens étroits avec Manille, s'inquiétant du fait que Manille pourrait se "séparer" de l'alliance avec les Etats-Unis, principal allié de Tokyo dans la région.

Les préoccupations du Japon ont augmenté après que M. Duterte, un dirigeant récalcitrant aux yeux de Washington, s'est rendu en visite la semaine dernière en Chine, alors que les relations entre la Chine et les Philippines s'étaient dégradées à un niveau historiquement bas en raison du cas d'arbitrage sur la mer de Chine méridionale lancé contre la Chine par l'ancien président philippin Benigno Aquino III.

En réalité, lors du processus d'arbitrage, le Japon et les Etats-Unis - deux pays n'ayant rien à voir avec les litiges en mer de Chine méridionale - ont soutenu avec acharnement l'ancien gouvernement philippin.

En outre, le Japon tente d'attirer d'autres pays afin qu'ils s'expriment sur la question de la mer de Chine méridionale.

Tokyo envisage même de renforcer ses activités en mer de Chine méridionale via des patrouilles d'entraînement conjointes avec les Etats-Unis et des exercices avec les marines régionales.

En intensifiant son intervention en mer de Chine méridionale, le Japon espère distraire suffisamment Beijing pour qu'il soit incapable de gérer en même temps ses litiges maritimes avec le Japon en mer de Chine orientale.

Washington souhaite également que Tokyo mette en œuvre sa stratégie de "rééquilibrage vers l'Asie-Pacifique", et fasse contrepoids face à une Chine en pleine ascension. Le Japon semble être tout à fait coopératif dans ce domaine.

En ce moment, résoudre pacifiquement les différends en mer de Chine méridionale par des négociations est devenu un consensus entre la Chine et d'autres parties, y compris les Philippines, qui sont un des pays majeurs ayant des revendications territoriales.

Et c'est pourquoi M. Duterte et les dirigeants chinois ont pu s'asseoir ensemble la semaine dernière pour discuter de la façon d'arriver à une amélioration globale de la situation et à faire progresser les relations bilatérales.

Bien sûr, le Japon est libre de développer ses liens avec les pays de la région, y compris les Philippines.

Mais il serait souhaitable que le Japon abandonne son ambition d'attiser les tensions régionales et arrête de semer le trouble en mer de Chine méridionale. Après tout, la paix et la stabilité dans la région sont également dans ses propres intérêts.

010020070770000000000000011100001357821311