French.xinhuanet.com | Edition africaine | Edition européenne
 
ENGLISH
 
   

RDC: la MONUSCO appelle à changer de stratégie contre les rebelles

French.xinhuanet.com   2016-08-30 13:17:36      

BENI (RDC), 30 août (xinhua) -- Maman Sidikou, chef de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO), a appelé lundi à changer de stratégie contre les rebelles au Nord-Kivu afin de stopper les massacres des civils congolais.

"La compassion ne suffit plus. Nous comptons les morts et ça ne peut plus durer. Il faut changer de stratégie", a-t-il déclaré à Béni (est) en compagnie du nonce apostolique en RDC, Mgr Luis Mariano Montemayor.

Dès leur arrivée à Béni, les deux hommes se sont rendus sur les lieux du récent massacre qui a fait plus de 50 morts à Rwangoma, un village situé à 6km au sud-est de Béni.

Mgr Montemayor a exhorté le gouvernement congolais et les Nations Unies à "faire plus pour empêcher les tueries à Béni". Une prière a par ailleurs été donnée pour le repos des victimes.

Des milliers des personnes ont déjà trouvé la mort dans les attaques attribuées aux rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF) dans la région.

Le chef de l'Etat congolais Joseph Kabila avait qualifié le massacre de Béni de "pur terrorisme qui n'est pas différent de celui de la France et la Belgique", demandant aux partenaires de la RDC de prêter attention à la situation dans l'est de son pays.

french.xinhuanet.com

RDC: la MONUSCO appelle à changer de stratégie contre les rebelles

Publié le 2016-08-30 à 13:17 | french.xinhuanet.com

BENI (RDC), 30 août (xinhua) -- Maman Sidikou, chef de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO), a appelé lundi à changer de stratégie contre les rebelles au Nord-Kivu afin de stopper les massacres des civils congolais.

"La compassion ne suffit plus. Nous comptons les morts et ça ne peut plus durer. Il faut changer de stratégie", a-t-il déclaré à Béni (est) en compagnie du nonce apostolique en RDC, Mgr Luis Mariano Montemayor.

Dès leur arrivée à Béni, les deux hommes se sont rendus sur les lieux du récent massacre qui a fait plus de 50 morts à Rwangoma, un village situé à 6km au sud-est de Béni.

Mgr Montemayor a exhorté le gouvernement congolais et les Nations Unies à "faire plus pour empêcher les tueries à Béni". Une prière a par ailleurs été donnée pour le repos des victimes.

Des milliers des personnes ont déjà trouvé la mort dans les attaques attribuées aux rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF) dans la région.

Le chef de l'Etat congolais Joseph Kabila avait qualifié le massacre de Béni de "pur terrorisme qui n'est pas différent de celui de la France et la Belgique", demandant aux partenaires de la RDC de prêter attention à la situation dans l'est de son pays.

010020070770000000000000011107401356447721