TTIP: un arrêt des négociations est l'"option la plus probable", estime un responsable français

Publié le 2016-05-03 à 19:16 | french.xinhuanet.com

Taille du Texte
T+ | T-

RSS

Partager


 

 

PARIS, 3 mai (Xinhua) -- Le secrétaire d'Etat français au Commerce extérieur Matthias Fekl a déclaré que l'arrêt des négociations sur le partenariat transatlantique de commerce et d'investissement (TTIP) était l'"option la plus probable", en raison de l'"état d'esprit des Etats-Unis".

"Au vu de l'état d'esprit aujourd'hui des Etats-Unis, cela semble l'option la plus probable", a-t-il affirmé mardi lors d'une interview accordée à la radio Europe 1, ajoutant qu'il "dénonce depuis un an l'attitude (des Etats-Unis)".

L'Europe "propose beaucoup et reçoit très peu en échange. Ce n'est pas acceptable", a indiqué Matthias Fekl, regrettant le manque de réciprocité.

Evoquant le principe de précaution défendu par les Européens, M. Fekl a déclaré que "les Américains ne veulent pas en entendre parler. Nous sommes là dans des négociations qui sont totalement bloquées".

"Nous souhaitons que nos PME aient accès au marché américain et nous souhaitons défendre l'agriculture, les indications géographiques", a également affirmé le responsable français, mettant en garde contre les dangers environnementaux du traité.

"Cela n'aurait aucun sens d'avoir fait la COP 21 en décembre à Paris, ce superbe accord pour l'environnement, et de signer quelques mois après un accord qui viendrait le détricoter", a-t-il déclaré.

"C'est un accord qui, tel qu'il serait aujourd'hui, serait un mauvais accord", a-t-il insisté. "Il ne peut pas y avoir d'accord sans la France, et encore moins contre la France."

Lundi, l'ONG Greenpeace a publié des documents confidentiels sur le projet d'accord du TTIP. Le directeur général de Greenpeace France, Jean-François Julliard, a regretté que l'on fasse "passer les intérêts des grandes entreprises et du commerce entre les Etats-Unis et l'Europe avant des préoccupations environnementales et sanitaires".

french.xinhuanet.com

TTIP: un arrêt des négociations est l'"option la plus probable", estime un responsable français

Publié le 2016-05-03 à 19:16 | french.xinhuanet.com

PARIS, 3 mai (Xinhua) -- Le secrétaire d'Etat français au Commerce extérieur Matthias Fekl a déclaré que l'arrêt des négociations sur le partenariat transatlantique de commerce et d'investissement (TTIP) était l'"option la plus probable", en raison de l'"état d'esprit des Etats-Unis".

"Au vu de l'état d'esprit aujourd'hui des Etats-Unis, cela semble l'option la plus probable", a-t-il affirmé mardi lors d'une interview accordée à la radio Europe 1, ajoutant qu'il "dénonce depuis un an l'attitude (des Etats-Unis)".

L'Europe "propose beaucoup et reçoit très peu en échange. Ce n'est pas acceptable", a indiqué Matthias Fekl, regrettant le manque de réciprocité.

Evoquant le principe de précaution défendu par les Européens, M. Fekl a déclaré que "les Américains ne veulent pas en entendre parler. Nous sommes là dans des négociations qui sont totalement bloquées".

"Nous souhaitons que nos PME aient accès au marché américain et nous souhaitons défendre l'agriculture, les indications géographiques", a également affirmé le responsable français, mettant en garde contre les dangers environnementaux du traité.

"Cela n'aurait aucun sens d'avoir fait la COP 21 en décembre à Paris, ce superbe accord pour l'environnement, et de signer quelques mois après un accord qui viendrait le détricoter", a-t-il déclaré.

"C'est un accord qui, tel qu'il serait aujourd'hui, serait un mauvais accord", a-t-il insisté. "Il ne peut pas y avoir d'accord sans la France, et encore moins contre la France."

Lundi, l'ONG Greenpeace a publié des documents confidentiels sur le projet d'accord du TTIP. Le directeur général de Greenpeace France, Jean-François Julliard, a regretté que l'on fasse "passer les intérêts des grandes entreprises et du commerce entre les Etats-Unis et l'Europe avant des préoccupations environnementales et sanitaires".

010020070770000000000000011100001353315521